Flux RSS

Tous à Rungis le 7 février. Solidarité avec le général Piquemal arrêté

Incroyable ! Alors que des généraux qui ont consacré leur vie à la défense de la France s’élèvent de plus en plus nombreux contre l’islamisation de la France qui entraîne la perte de nos valeurs et le respect des lois républicaines et du drapeau tricolore qui devrait unir toutes les Françaises et les Français au lieu d’être conspué, déchiré, brûlé, souillé ou honteusement dissimulé, alors que ces généraux sont incontestablement patriotes et le prouvent s’il en était besoin, le ministre de l’Intérieur Cazeneuve a approuvé l’arrestation brutale du général Piquemal qui manifestait à Calais contre l’invasion migratoire et ses conséquences.

Va-t-on nous ressortir l’expression célèbre de de Gaule à propos du putsch d’Alger : « un quarteron de généraux en retraite », autrement dit des gens qui n’ont aucune expérience, aucune connaissance de l’intérêt de la France et de son peuple et qui feraient mieux de se contenter de pêcher à la ligne ?

Comme tous les baby boomers et a fortiori les baby boomeuses, je suis antimilitariste « de naissance » et pacifiste. Mais le monde a changé et des monstres ont profité de nos idéaux, de notre démocratie, de nos libertés et de notre humanisme pour venir semer chez nous des graines de discorde, du pillage, des vols, des viols, des attentats et la « chienlit ». C’est pourquoi je respecte le courage et l’engagement de ces généraux en retraite qui ont choisi de nous défendre pacifiquement alors qu’ils pourraient se la couler douce sur le yacht de Bolloré ou dans un riad au Maroc avec Jack Lang et Pierre Bergé.

La Connectrice

Voir la vidéo de l’arrestation brutale ici http://ripostelaique.com/tous-a-rungis-en-solidarite-avec-le-general-piquemal.html

A Calais, ils ont osé ! Alors que ce régime laisse nos policiers, nos routiers, nos Calaisiens se faire agresser quotidiennement par des clandestins haineux, Cazeneuve, non content d’avoir fait interdire une manifestation pacifique, a osé faire arrêter brutalement le Général Piquemal, un homme à qui ce nabot n’arrive pas à la cheville.

Les images sont accablantes pour les forces de l’ordre, qui chargent sans raison et embarquent brutalement un homme de 76 ans, véritable héros qui, toute sa vie a défendu la France et les Français aux quatre coins du monde.

Signalons également que Loïc Perdriel, président de Pegida France, a lui aussi été arrêté, et que nous n’avons pas de nouvelles de lui.

A Saint-Brieuc, le préfet Lambert, ou plutôt le militant politique Lambert, s’est encore distingué. Affichant clairement la couleur, après avoir interdit, sans prétexte valable, le rassemblement de Résistance républicaine, il était, sans vergogne, au milieu des antifas, ce samedi matin.

http://ripostelaique.com/6-fevrier-discours-de-bordeaux-en-solidarite-avec-les-femmes-allemandes.html

A Bordeaux, une centaine de patriotes avait répondu à l’appel de François Jay, du Siel.

http://ripostelaique.com/6-fevrier-discours-de-bordeaux-en-solidarite-avec-les-femmes-allemandes.html

Mais c’est à Montpellier que la réussite fut le plus au rendez-vous, avec 350 manifestants.

http://ripostelaique.com/succes-rassemblement-de-montpellier-350-personnes-contre-limmigration-invasion.html

Demain, pour compléter les initiatives patriotiques, tous à Rungis, avec le général Martinez, pour rendre hommage au général Christian Piquemal, et huer ce régime de traîtres à la France.

Paul Le Poulpe

Pour se rendre à Rungis :

http://ripostelaique.com/6-7-fevrier-sauvons-pays-video-adresse-de-rungis.html

 

5702 total views, 4871 views today

Pour en savoir plus

Qui doute encore de l’objectivité du Monde et de Libération ? Lisez les titres …

Cinq personnes, dont le général Christian Piquemal, ancien patron de la Légion étrangère, passeront en comparution immédiate lundi 8 février au tribunal de Boulogne-sur-Mer, à la suite de leur interpellation samedi à Calais lors d’un rassemblement hostile aux migrants.

Le général Christian Piquemal désigné comme ayant eu « le rôle principal » dans cette manifestation interdite, sera poursuivi pour « participation à un attroupement qui ne s’est pas dissous après sommation ». « On sait bien que la manifestation a été interdite et que l’autorité de l’Etat a été défiée. Le général n’est pas venu à Calais pour faire de la figuration », a affirmé le procureur de Boulogne-sur-Mer, Jean-Pierre Valensi…

Il y a de la graine de putschiste chez ce général Piquemal, nostalgique du général Bigeard et arrêté samedi à Calais, mégaphone en main, alors qu’il fustigeait les gendarmes venus contenir et disperser un rassemblement de militants extrémistes anti-migrants interdit par la préfecture. Une décision confirmée vendredi par la justice mais que le général et ses hommes, en grande partie issus de l’ultra droite, n’étaient pas décidés à respecter, certains traitant les gendarmes leur faisant face de «collabos». Piquemal l’a dit, il place ses «valeurs patriotiques» au-dessus des lois de la République, au nom de la «France éternelle» et contre la «décadence» de l’époque. Le refrain de la «résistance» a été entonné ce week-end par ses partisans, dans la fachosphère au sens large et jusqu’aux plus proches de Marine Le Pen. «En France, le patriotisme devient un délit : honneur au général!», a tweeté l’avocat et, rappelons-le, député Gilbert Collard…

Sami El Soudi, journaliste palestinien « les Occidentaux ont perdu leurs repères »

sacsenpapier.jpg

Ces hommes dont la tête a été recouverte d’un sac en papier vont être exécutés sans jugement en pleine rue à Gaza Ils sont soupçonnés d’avoir communiqué avec l’ennemi Source

Une Tache de Barbarie à la Surface de la Terre

 Par Sami El Soudi, journaliste palestinien http://www.menapress.org/une-tache-de-barbarie-la-surface-de-la-terre-info-010502-16.html

Mena le 5/02/16

Il y a maintenant plusieurs années de cela, le magazine français Télérama, appartenant au groupe Le Monde, se moquait de la Ména parce qu’elle me comptait dans ses rangs et que j’étais un improbable « Palestinien pro-israélien ! ».  

Le public a sans doute eu le temps de se demander, depuis, qui d’une terroriste de treize ans poignardant un Juif ou de Sari Nusseibeh, universitaire qui œuvre avec des Israéliens à la recherche d’une solution applicable du différend israélo-palestinien est le plus efficace pour faire avancer notre cause. Et qui, d’Ismaïl Hanya, dirigeant du Hamas, qui prône l’éradication de l’Etat hébreu et qui construit des chars d’assaut en bois, ou de Salam Fayyad, ex-Premier ministre de l’Autorité Palestinienne, qui a tenté de nous doter de structures et d’infrastructures étatiques en évitant la confrontation avec Israël, pose un réel problème politique pour la coalition Netanyahu.   

Je suis un Arabe et un Palestinien athée, né dans une famille sunnite. Mon père, qui se rendait à la mosquée plusieurs fois par jour, avait appris à ses enfants à respecter tout le monde, à commencer par les chrétiens et les Juifs, à ne pas avoir de préjugés basés sur l’origine des personnes, à prendre le temps de discerner nos objectifs personnels ainsi que la manière de les atteindre, et à bien réfléchir avant de nous exprimer.  

C’est l’héritage précieux qu’il nous a légué. J’ai tourné le dos depuis longtemps à la religion mais je sais qu’il existe des dizaines de millions de mahométans paisibles qui ne demandent qu’à vivre leur vie en laissant les autres poursuivre la leur. Je connais personnellement aussi des dizaines d’agnostiques arabes, et je crois qu’il en existe quelques millions parmi le milliard et demi de musulmans vivant actuellement sur Terre. Ils sont contraints de dissimuler leurs opinions car ils vivent au sein d’une culture dans laquelle il est interdit de ne pas croire.

Depuis l’éclatement de l’Intifada des couteaux, je traverse une déprime intellectuelle profonde. Non pas une dépression psychologique, mais une remise en question de ma motivation ainsi que de mes finalités. Je ne chôme pas pour autant, essayant de me trouver au plus près des milieux de poignardeurs pour comprendre ce qui les pousse à agir, des autorités de l’AP, pour observer leurs réactions, des sympathisants islamistes connus en Cisjordanie, ainsi que des familles des terroristes-assassins, afin de mesurer les intentions des foules lors des enterrements, ce qui m’aide à me figurer la voie vers laquelle se dirige la cause palestinienne. Une cause pour laquelle j’avais décidé de consacrer mon existence, allant jusqu’à suivre Yasser Arafat au Liban, puis dans son exil tunisien, avant de le quitter alors qu’il occupait la Moukata de Ramallah, horrifié par sa pédophilie étalée aux yeux de tous, et par ses agissements qui nous conduisaient droit à l’apocalypse plutôt qu’à la paix.  

Cette semaine, alors que j’assistais aux obsèques d’un homme qui avait tué une jeune israélienne, j’ai entendu les participants hurler qu’il était désormais temps d’utiliser des armes automatiques pour éliminer les Juifs.  

Je n’ai pas discerné la moindre expression de regret ou d’humanité. La moindre trace d’intelligence ou de désir construit d’édifier l’Etat de Palestine. Je n’ai vu que bave et rage, que besoin de tuer ; en fermant les yeux j’avais l’impression d’être entouré de morts-vivants en train d’avancer, tels qu’on les voit dans les films d’horreur.  

J’ai ressenti instinctivement qu’il était temps pour moi de faire un pas de retrait et de réflexion pour envisager la poursuite de mes combats politiques. Je l’écris comme je le pense : non seulement je ne parviens pas à me reconnaître au milieu de ces individus déshumanisés, mais je me surprends à n’avoir plus rien en commun avec eux. Et je me demande si je pourrais vivre dans l’Etat de Palestine en leur compagnie et aussi si j’en ai l’envie, mais j’éprouve en réponse l’inverse d’une certitude.  

La question n’est cependant pas à l’ordre du jour, puisque l’écrasante majorité de mon peuple a pris un chemin qui ne mène pas à l’émancipation mais à la destruction et au suicide. Ces gens baignent dans un environnement mental hétéroclite, fait d’une bonne dose d’islamisme, même si je doute que la plupart d’entre eux entende quoi que ce soit à la religion, de nationalisme arabe, du remord de n’être pas en train de combattre en Syrie et en Irak, de délabrement matériel autant que mental, nourri par une vie de promesses infondées et donc inévitablement pas tenues, et d’une poussée de monoculturalisme assorti de son lot de racisme, de xénophobie et d’antisémitisme.  

Le pire étant que je suis convaincu – parce que je leur parle autant que faire se peut, ce qui est délicat, car raisonner les irrite rapidement – qu’aucun de ceux que je vois s’agiter autour de la dépouille du terroriste n’est intellectuellement capable d’assimiler le contenu du paragraphe précédent. Ils sont comme une potion médicamenteuse dont on ignorerait les ingrédients mais qui s’intitulerait « Aliénation mortelle ».   

Ils ne cherchent nullement à remporter un quelconque combat, mais uniquement à tuer des ennemis et à mourir ensuite pour atteindre le ciel et les vierges qui s’y prélassent en les y attendant. Ils en sont à ce point persuadés qu’ils le crient en chœur à la moindre occasion.  

Ils ne sont responsables de rien, ils sont irresponsables, la vie terrestre n’a aucune valeur à leurs yeux, la mépriser, c’est se rapprocher d’Allah, tout est la faute de l’autre, et l’autre le plus proche est l’Israélien. Donc ils se jettent sur les Israéliens pour les tuer.  

Leur « détermination », en fait leur délire, impressionne les journalistes et les gouvernements des Etats industrialisés qui ne s’intéressent pas vraiment à la situation que je décris. Cela les pousse à s’auto-flageller et à leur montrer de la compassion au détriment des Israéliens. Au point que l’un des membres de notre rédaction a écrit cette semaine sur Facebook que « si ce sont des terroristes », comme la Ména l’écrit, « ce sont des monstres. Mais si ceux qui commettent ces crimes sont des Palestiniens », comme le rapportent les media occidentaux, « alors les Palestiniens sont des monstres ».  

Ce n’est pas tout de l’aveuglement du monde chrétien : la situation que je décris en Cisjordanie est la même que celle qui ravage actuellement la presque-totalité du monde musulman. Or face à une violence inouïe qui les effraye, les Occidentaux ont perdu leurs repères, et, partant, l’énergie nécessaire à se protéger. Au prétexte d’éviter l’islamophobie et l’amalgame, ils ont abandonné leur sens critique et ne discernent plus le phénomène abominable qui se déroule pourtant sous leurs yeux. C’est donc moi, un Arabe, pétri de honte et de repentir, pour sauver l’honneur des quelques-uns, à l’instar de ceux que j’ai déjà cités et d’esprits supérieurs à l’image de l’écrivain Boualem Sansal, qui vais leur proposer un petit récapitulatif.  

Actuellement, sur l’ensemble du globe, de manière systématique et au nom de l’Islam :  

Seuls des musulmans participent à des guerres.

Seuls des musulmans tranchent les têtes de leurs adversaires.

Seuls des musulmans les brûlent vifs.

Seuls des musulmans les noient.

Seuls des musulmans pendent leurs détracteurs.

Seuls des musulmans procèdent à la pendaison par étouffement.

Seuls des musulmans condamnent des gens à la décapitation par le sabre.

Seuls des musulmans procèdent à la crucifixion.

Seuls des musulmans précipitent des condamnés depuis le toit des immeubles.

Seuls des musulmans condamnent les homosexuels à mort.

Seuls des musulmans ont recours à la lapidation.

Seuls des musulmans réalisent l’ablation punitive de certaines parties du corps.

Seuls des musulmans condamnent des gens à recevoir des centaines de coups de fouet.

Seuls des musulmans pratiquent le terrorisme, tant dans leurs régions que dans les pays étrangers.

Seuls des musulmans assassinent sans discernement des êtres humains, sans les avoir identifiés autrement que par leur supposée identité nationale ou religieuse.

Seuls des musulmans pratiquent des assassinats-suicides

Seuls des musulmans pratiquent des assassinats à la voiture tueuse.

Seuls des musulmans assassinent des journalistes dans leur rédaction.

Seuls des musulmans assassinent des gens attablés dans des restaurants.

Seuls des musulmans assassinent des gens assistant à des spectacles.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs, y compris des enfants, dans des écoles.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs dans des supermarchés casher.

Seuls des musulmans assassinent des innocents dans des gares et des stations de métro.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs dans des musées.

Seuls des musulmans ont assassiné 2 500 innocents n’ayant jamais offensé l’islam (le 11 septembre 2001 aux Etats Unis) en une seule journée.

Seuls des musulmans détruisent des lieux de culte d’autres religions.

Seuls des musulmans détruisent des vestiges historiques appartenant au patrimoine de l’humanité.

Seuls des musulmans invoquent le nom de Dieu lorsqu’ils assassinent.

Seuls des musulmans réduisent des êtres humains à l’esclavage et à l’esclavage sexuel.

Seuls des musulmans œuvrent en faveur d’une doctrine visant à soumettre le monde à leur croyance.

Seuls des musulmans épousent des enfants impubères. [1/3 des mariages célébrés en Turquie le sont avec des mineurs. Source : Fonds des Nations Unies pour la Population. Ndlr.].

Seuls des musulmans condamnent à mort les femmes prétendument infidèles.

Seuls des autorités d’Etats et d’entités étatiques musulmans honorent les terroristes pour les assassinats qu’ils ont commis.

Seuls des musulmans persécutent, chassent et massacrent les minorités qui vivent parmi eux, Yazidi, Kurdes, Coptes, chrétiens, zoroastriens, bahaïs, bouddhistes, etc.

En 1960, le Liban était un pays à majorité chrétienne ; les membres de cette communauté ne représentent plus aujourd’hui que vingt pour cent de la population.

En 1950, les chrétiens constituaient 85 % de la population de Bethlehem, ils sont aujourd’hui 35 %. Le même phénomène se retrouve partout en Cisjordanie, où des communautés entières ont émigré à l’étranger, notamment en Amérique du Sud.

Il reste 350 000 chrétiens en Irak, en 1980, ils étaient un million. Les chrétiens d’Irak sont en voie de disparition.

Seuls des Etats musulmans menacent d’autres Etats d’éradication.

Les seuls Etats à nier l’extermination industrielle des Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale sont musulmans.

Le seul Etat dans lequel selon l’OMS plus de 90 % des femmes sont exclitorisées est musulman (l’Egypte).

Seuls des musulmans pratiquent le viol de masse.

Seuls des musulmans pratiquent le Crime d’honneur.

Seuls des musulmans masquent la totalité du corps des femmes y compris leurs yeux.   

Seuls des musulmans punissent les femmes qui montrent leur visage.

Il n’existe qu’un seul Etat musulman réellement démocratique : la Tunisie.

Seuls des musulmans punissent les femmes qui se trouvent en compagnie d’hommes n’appartenant pas à leur famille.

Si j’ai mentionné le moindre crime exclusivement musulman par erreur ou pratiqué le moindre amalgame, je vous invite à le faire savoir à la rédaction et je m’engage à apporter les corrections nécessaires.  

Si vous assimilez le fait d’établir la liste des crimes exclusivement pratiqués par des musulmans à de l’islamophobie, c’est que vous entendez museler l’expression de la réalité.  

Ceux qui prétendent qu’une religion dont les membres s’adonnent aux genres de crimes figurant sur cette liste et dans les quantités où ils les perpètrent est une « religion de paix », devraient être invités à s’expliquer. En ce qui me concerne, je crois que le monde serait largement plus viable et paisible si cette croyance n’existait pas et qu’elle est un fléau pour les êtres humains et les nations, dont la mienne. Une tache de barbarie à la surface de la Terre.  

J’ai honte.

Lire aussi

  • Interview de Sami El Soudi qui raconte l’histoire de son engagement après avoir longuement côtoyé Yasser Arafat et s’en être séparé avoir avoir observé ses mensonges, son immoralité, sa corruption et ses tromperies;

http://www.metulanews.net/article.php?sid=2011

Introduction à la Ména

jeudi, 15 octobre 2009
A la Ména, nous avons compris très tôt que seule une information professionnelle, faite par des professionnels du meilleur niveau, pouvait servir nos objectifs. Nous n’avons jamais non plus dissimulé la nature de nos finalités, elles consistent à exploiter au mieux notre connaissance du Moyen Orient, ainsi que le fait que nous en faisons partie de manière homogène, qu’il nous accueille, nous taraude et nous nourrit.

 
La Ména, de son nom complet la Metula News Agency, est dirigée au plan rédactionnel depuis le village israélien de Métula qui lui donne son nom. Ce village est le plus septentrional de l’État d’Israël, il est en fait l’aboutissement géographique d’un isthme politique entre le Sud-Liban et la Syrie. D’où que nous regardions depuis les fenêtres de l’agence, nous ne distinguons que les maisons de ces États voisins, leurs montagnes et leurs neiges en hiver.

 
Là ne s’arrête pas la particularité de la Ména pour autant, puisque nous sommes la seule agence de presse dont la direction rédactionnelle se situe en Israël, qui emploie en permanence des correspondants dans les pays et territoires arabes, que sont le Liban, la Jordanie et la Palestine.

 

Notre correspondant principal au Liban, par exemple, Michaël Béhé, joue un rôle prépondérant dans la réinformation des Libanais de la diaspora, aussi bien que pour ceux qui subissent au pays la domination syro-iranienne, par Hezbollah interposé.

 

Le chef de la Ména palestinienne, quant à lui, Sami El-Soudi, fait partie de la tendance Sari Nusseiba, qui prône une approche réaliste à la solution du conflit régional, qui soit basée sur la reconnaissance et le respect mutuel et qui prenne en compte les droits légitimes de son peuple. Sami, par son langage simple, par une honnêteté intellectuelle sans concessions, a trouvé le moyen d’accéder directement au cœur et à la réflexion de ses lecteurs par chacun de ses articles.

 
La Ména est constituée d’une mosaïque d’analystes et de commentateurs, qui respirent l’air de tous les pays de la région et dont les idées vont de l’anarchisme déclaré d’Ilan Tsadik au néo-conservatisme pro américain d’un Guy Millière.

 

Ce qui les a fait se rencontrer, c’est d’abord le grand talent d’hommes qui les anime mais surtout leur refus de la fatalité de la discorde entre des personnes appartenant à des cultures différentes. Aussi, au lieu de laisser leur conviction en jachère, ils ont décidé de servir cet espoir commun, en faisant se réunir leur expression professionnelle dans la même agence.

 

A la Ména nous sommes en effet persuadés que la paix repose, entre autres choses, sur trois paramètres pratiques : La connaissance de la réalité de l’autre – qui est largement exposée dans les articles de l’agence. L’analyse rationnelle, à laquelle nous nous livrons quotidiennement afin d’éliminer du chemin de la compréhension l’écueil du manque de réalisme, et la réinformation.

 

La réinformation est un terme que j’ai inventé, au détour d’une digression avec Sami El-Soudi, et qui signifie que nous nous attelons ici au rééquilibrage des informations erronées ou tronquées qui parviennent à l’étranger sur ce qui se passe chez nous…

Provocation de Tariq Ramadan, il veut devenir binational !

Source des trois images ci-dessus

Le répugnant Tariq Ramadan, professeur « émérite » (pour l’oumma islamaya) en taqiya, mensonge, récupération, détournement des principes républicains et démocratiques, veut devenir français, non parce qu’il nous aime mais parce que, Tariq Ramadan aspire à devenir français pour « contrecarrer les propos nauséabonds ». Comme toujours, cet arrogant veut nous donner une leçon. Plus de culot, tu meurs.

Arrogance, prétention, chauvinisme, vanité, orgueil, culot, toupet, outrecuidance, fatuité, suffisance, insolence, indécence. La langue française n’a pas assez de mots pour qualifier les menées de cet odieux individu, et pourtant, elle en a pas mal …

Je ne vais pas perdre plus de temps à m’attarder sur cet infâme bonhomme, aussi je vous livre des articles qui détaillent cette provocation guerrière.

La Connectrice

http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/tariq-ramadan-bientot-francais-moi,236860

Tariq Ramadan, bientôt français comme vous et moi ?

Âgé de 54 ans, il se découvre soudainement une passion pour la France.
Juriste
SG du Collectif Culture, Libertés et Création du RBM

Tariq Ramadan, citoyen suisse d’origine égyptienne, petit-fils de Hassan el-Banna, fondateur des Frères musulmans, est un « islamologue » réputé et controversé. Âgé de 54 ans, il se découvre soudainement une passion pour la France et le manifeste bruyamment en souhaitant devenir un membre de notre communauté nationale.

L’annonce est tombée vendredi par l’intermédiaire d’un message diffusé sur les réseaux sociaux. Une déclaration d’amour à la France non sans arrière-pensées au moment où s’ouvrent, à l’Assemblée nationale, les débats relatifs à la réforme des dispositions entourant la déchéance de nationalité. Se parant des atours du champion des valeurs de la République française, Tariq Ramadan aspire à devenir français pour « contrecarrer les propos nauséabonds » qu’il entend dans les médias hexagonaux. Cela serait fort comique si le spécialiste ès djinns n’était pas sérieux. Probablement inspiré par le parcours de Mohammed Ben Abbes, personnage du roman Soumission de Michel Houellebecq, élu président de la République sous les couleurs d’un parti communautariste islamiste appelé « Fraternité musulmane ». Tariq Ramadan se rêve en représentant des musulmans de France et, peut-être, demain, en candidat à l’élection présidentielle de la plus vieille nation constituée du continent européen.

Dialecticien tortueux, Tariq Ramadan manipule les concepts intellectuels pour mieux se jouer de nous. « Après des années de réflexion, j’ai pris la décision de prendre la nationalité française. Il est bon de donner un exemple concret et positif d’adhésion aux valeurs de la République », a-t-il ainsi malicieusement déclaré. Puis, n’oubliant pas d’écorner ce pays qu’il assure pourtant chérir, Tariq Ramadan a écrit que sa réponse était une démarche « sensée et raisonnable »dans une France frappée de surdité par rapport à son propos vivre-ensembliste. L’homme a bien appris sa leçon. Nul doute que Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem seront sensibles au charme de cet intellectuel qui a toutes les apparences du sérieux. Les sages savent, quant à eux, que les gens vraiment sérieux ne se prennent jamais au sérieux. Ils savent aussi que les rigidités intellectuelles cachent bien souvent des personnalités dangereuses.

Tariq Ramadan n’a rien d’un Français. Sa démarche d’accession à la nationalité française ne lui fera d’ailleurs pas abandonner sa nationalité suisse, et encore moins son héritage identitaire égyptien. Sa demande est une provocation, un affront. La seule communauté que reconnaît réellement monsieur Ramadan est celle constituée par l’Oumma musulmane. Il est profondément internationaliste ainsi que son ancêtre frère musulman, comment pourrait-il alors vouloir s’inclure dans une nation souveraine à l’identité millénaire ?

Pour être français, il faut pleinement s’assimiler. Tariq Ramadan a proposé en 2003 un « moratoire » contre la lapidation des femmes, sujet interne à la communauté musulmane et devant faire consensus entre les « savants », selon lui. Il a, par ailleurs, tenu des propos très ambigus sur Charlie Hebdo, estimant leur humour comme étant celui de « lâches ». Cet homme peut-il devenir français ? Non, et nous devons nous y opposer de toutes nos forces.

Lire aussi

…Naturellement, précisons-le tout de suite : Tariq Ramadan n’est pas Oussama Ben Laden et c’est la raison pour laquelle il a séduit des âmes en quête d’exotisme fréquentable. Il a réussi en effet à plaire à des Européens qui pensent que les sociétés musulmanes ne sont composées que de Ben Laden en puissance et qui ont vu en lui, la « perle rare » qui même lorsqu’elle s’emporte, vocifère comme on vocifère au bord du lac Léman et non pas comme on crie du côté du Nil. Certains européens ont cru déceler en lui le « modéré » qui même s’il ne condamne pas la lapidation des femmes adultères, même si sa propre épouse est voilée, même s’il diffuse la pensée des « Frères musulmans », même s’il n’a aucun scrupule à travailler pour un média financé par Ahmadinejad, même s’il ne dénonce jamais fermement et clairement le terrorisme, il ne menace pas et surtout, il ne tue pas…

De nombreux articles critiquent les propos, les comportements et les alliances de Ramadan sur ce site

Massacre d’Agnès Marin. Un documentaire indécent sur son assassin

Public Sénat diffusait ce soir un documentaire « Parents à perpétuité » réalisé par  Anne Gintzburger d’après un article d’Isabelle Monnin. J’ai été très choquée par le texte et le documentaire parce que je les ai trouvés indécents dans la mesure où ils s’apitoient sur la famille de l’assassin et de ce meurtrier lui-même.

Dans notre société avide de trouver des excuses aux criminels, sous le couvert d’explication et de compréhension, ces œuvres étaient politiquement correctes au détriment du respect absolu que nous devons aux familles des victimes.

Agnès Marin avait été piégée, torturée, violée, assassinée et son corps brûlé par Matthieu Moulinas alors que tous deux étaient pensionnaires au collège cévenol du Chambon-sur-lignon. Agnès avait 13 ans et Matthieu violeur récidiviste était âgé de 17 ans. Matthieu avait prémédité et organisé son premier viol connu et avait fait de même avec Agnès.

Matthieu avait violé sous la menace d’un couteau Julie, une amie d’enfance et il avait été laissé en liberté soit-disant suivi par une psychiatre et une éducatrice. La première victime du violeur avait déclaré qu’elle était certaine qu’il recommencerait (ce qui n’est rappelé ni dans l’article ni le documentaire) mais le psychiatre expert ne l’avait pas trouvé dangereux.

Pourtant, tout le monde sait, surtout les femmes, que le viol est une véritable pandémie tolérée par la société qui en minimise les causes (le mépris et l’infériorisation des femmes) et les conséquences en leur accordant une indulgence coupable. Le violeur ne nait pas violeur, il le devient avec l’aide de la société qui l’environne et lui fait croire que le mâle a droit de vie et de mort sur les femmes, qu’elles sont à sa disposition. Il ne reste plus qu’à l’enfant innocent à regarder de la pornographie (à 11 ans, tous les enfants auraient vu des films pornos) pour apprendre comment traiter les femmes.

S’apitoyer sur le sort de l’assassin, ce pauvre petit malade, sur la douleur des parents de l’assassin (qui n’avaient rien vu venir !) avec autant d’insistance est d’autant plus ignoble qu’il est précisé que sa famille ne l’abandonne pas et qu’elle se donne la peine d’aller le voir régulièrement en prison même si c’est dur.

Les parents d’Agnès, eux, n’ont « que » leur peine à porter puisqu’ils ne pourront plus voir Agnès de toute éternité.

La Connectrice

Attention des arnaqueurs veulent ré-arnaquer les arnaqués !

Je reçois régulièrement des messages ou des commentaires sur mes articles concernant les arnaques qui sont très visiblement une tentative de ré-arnaquage des victimes.

Ces messages nous orientent vers des adresses de personnes susceptibles de nous défendre.

Ces adresses sont de simples adresses email qui n’ont rien d’officiel ni de sérieux.

Il est probable que des organisations d’excrocs se cachent derrière ces messages envoyés par des ordinateurs programmés sur les mots clefs : arnaque, victime, escroc, phishing, brouteurs, etc.

N’y répondez surtout pas !

Voici un message type de ces escrocs de victimes. Notez les fautes grossières et l’accord au masculin alors que la pseudo expéditrice est une femme…

 Plaintes de consommateurs français sur 60 millions de consommateurs. On notera que la société Izwy se masque derrière …

J’ai été victime d’une arnaque et une personne m’a aidé , suivez mon temoignage .
antianarque.interpol.mondial@gmail.com
Mes salutations à vous
Moi c’est Mme courtois je suis sur ce forum pour partager mon expérience. Voilà après mon divorce j’étais désespérée alors sur conseil d’une amie je me suis mise à écumer les sites de rencontre dans le but de faire un rencontre et refaire ma vie. Je suis tombé sur un monsieur du nom de Vernon Courcelle dont le mail est vernon-cour12@hotmail.fr avec qui tout marchais bien au départ. Il me promettait le ciel et le paradis et repondais au tel 00225 98 56 74 12 02 . Je faisais tout pour le rendre heureux mais c’est plus tard que j’ai compris que c’était une grosse arnaque. Quand j’ai commencé à douter alors il a commencé à me faire du chantage etc. je devais toujours lui envoyé de l’argent et je lui suis envoyé déjà près de 30.000€ . Il était en Afrique pour un problème de maladie du cœur. Mais heureusement que j’ai pu avoir pas le biais d’un ami le contact de l’inspecteur Jean-Michel TRAVAIL , de la Division de l’Interpole Charge de la Répression de la Cybercriminalité en collaboration directe avec la police française et j’ai expliqué mon problème et j’ai suivis leur instruction. On a fini ensemble par mettre la main sur ces malfrats et j’ai réussi à bénéficier d’un remboursement suivie des frais de dédommagement qui m’avait été arnaqué. Alors je suis ici juste dans le but de vous faire bénéficier de cette aide précieuse. Je venais de naitre à nouveau et j’apprends à apprécier la vie alors je veux vous faire profiter de cette même opportunité. Si désormais vous avez un problème quelconque de tout individu impliqué dans l’escroquerie ,de fausse histoire d’amou,de faux cheques, paypal, de prêt a ne jamais recevoir , de vente, de don de cheque , fraude ou n’importe quelle organisation contribuant à l’insécurité sur votre territoire via Internet de quelque facon , veuillez contacter l’adresse mail suivant ils pourront vous aidez :
mondial_interpol@yahoo.fr / antianarque.interpol.mondial@gmail.com
Cordialement à vous Mme Cosette courtois.

Viols collectifs. Ostende aussi.

Les faits remontent à novembre 2015 et viennent seulement d’être révélés.
http://www.lalibre.be/actu/belgique/viol-collectif-a-ostende-les-femmes-doivent-obeir-declare-l-un-des-auteurs-des-faits-56b3279c3570b1fc10ec023a

Viol collectif à Ostende: « Les femmes doivent obéir », déclare l’un des auteurs des faits

rédaction en ligne Publié le jeudi 04 février 2016 à 11h25

Belgique

Après avoir commis un viol collectif, certains auteurs minimisent les faits. L’un d’eux déclare même que la victime ne devrait pas se plaindre, car « les femmes doivent obéir aux hommes ». Pour Johan Vande Lanotte, le bourgmestre socialiste de la ville d’Ostende, il s’agit de défendre nos valeurs: « Certains nouveaux arrivants ont une image de la femme qui est problématique. »

L’affaire s’est déroulée en novembre dernier. Mais elle a été révélée par hasard la semaine passée. Un professeur de l’institut technique d’Ostende avait attiré l’attention de la police sur un élève qui s’était fait remarquer avec une photo de lui portant un uniforme militaire et une mitraillette. Lors de l’enquête, les autorités ont découvert une vidéo sordide sur son téléphone portable: accompagné de six autres garçons, on le voit abuser d’une fille apparemment inconsciente. Les auteurs de ce viol collectif rient, dansent et chantent en arabe, précise Het Laatste News.

Plus tôt dans la soirée, la jeune fille de 17 ans était allée boire un verre avec ses copines, avant d’atterrir à une fête à Ostende où, d’après certains témoignages, elle aurait consommé de l’alcool au point de finir inconsciente. Où a-t-elle ensuite été emmenée? Ceci n’est pas encore clair. On sait cependant qu’elle est rentrée chez elle en taxi.

Des auditions qui choquent

Parmi les auteurs des faits, deux jeunes sont de nationalité belge. Cinq autres seraient Irakiens, et au moins deux d’entre eux connaîtraient une procédure de demande d’asile. Ils ont entre 14 et 25 ans. Seul le plus âgé nie le viol, tandis que les six autres reconnaissent qu’ils ont tous eu des rapports sexuels avec la jeune fille. Lors de leur interrogatoire, ils étaient très désagréables, considérant parfois, comme le précise à nouveau Het Laatste News, qu’un viol collectif était une chose tout à fait normale par ailleurs dans le monde. L’un d’eux affirme aussi que « la jeune fille a demandé de l’emmener » – alors que les images montrent clairement qu’elle n’était plus maîtresse de sa volonté.

Selon l’un des auteurs de faits, elle ne devrait de toute façon pas se plaindre, « parce que les femmes ont seulement besoin d’écouter les hommes ».

Le bourgmestre d’Ostende a, pour sa part, appelé à des sanctions très dures, « dans cette affaire douloureuse ».

Salah Hamouri et Elsa Lefort exigent que leur enfant naisse à Jérusalem

Pourquoi Salah Hamouri, franco-palestinien et Elsa Lefort, française,  ameutent-ils le monde antisioniste afin que leur bébé naisse à Jérusalem ? Et pourquoi la Justice israélienne a-t-elle refoulé cette femme enceinte de 7 mois ?

L’enjeu est clairement politique car il apparaît que les époux Hamouri-Lefort et leurs familles ont engagé un rapport de force qui découle de leur engagement antisioniste contre les territoires occupés et pour la « palestinisation-islamisation-arabisation » de Jérusalem par la démographie.

De l’autre côté, on peut comprendre que les autorités israéliennes ne tiennent pas à favoriser en Israël la présence de personnes qui leur sont délibérément hostiles et qui le justifient pour des motifs politiques. Cette méfiance est d’autant plus compréhensible que le peuple israélien subit depuis des années des attaques souvent mortelles en provenance de l’ennemi de l’intérieur, en particulier des attaques quotidiennes au couteau ou au tournevis.

Le cas Salah Hamouri arrêté en 2005, libéré en décembre 2011

Salah Hamouri est né à Jérusalem d’une mère française et d’un père jérusalemite. Il a été condamné à 7 ans de prison pour avoir comploté pour assassiner un rabbin. Son cas a fait l’objet de pétitions et de demandes d’intervention du gouvernement français pour obtenir sa libération. Sous Sarkozy, en 2008  Rama Yade, alors secrétaire des Droits de l’Homme,  avait répondu « …Lors de l’audience le 10 avril dernier, Monsieur Hamouri a reconnu avoir été en compagnie de Monsieur Moussa Darwish, accusé d’avoir voulu assassiner le rabbin Obadia Yossef et condamné pour cette tentative d’assassinat à 12 ans de prison. Monsieur Hamouri a reconnu qu’il avait essayé d’expliquer à son camarade qu’il valait mieux reporter cette tentative par manque d’armes et de munitions. Le juge a alors accusé le prévenu de tentative d’assassinat avec préméditation. Monsieur Hamouri a déclaré être en accord avec l’énoncé des faits et n’avoir rien à ajouter. Le 17 avril dernier, le juge a relevé que Monsieur Salah Hamouri n’a exprimé aucun regret et l’a condamné à une peine de réclusion assortie d’une peine probatoire de 3 ans à sa libération… »

Cette réponse lui a valu les foudres de la mère française de Salah Hamouri, Annick-Denise Guidoux-Hamouri qui exprime clairement son engagement antisioniste et son hostilité vis-à-vis des institutions israéliennes et de celles du père d’Elsa Lefort, ex député communiste militant pro-palestinien. (voir ci-dessous « pour en savoir plus »)

Elsa Lefort, fille de l’ancien député communiste Jean-Claude Lefort

Elsa Lefort, enceinte de 7 mois, épouse de Salah Hamouri depuis deux ans est la fille de Jean-Claude Lefort, ancien député communiste et chef de file de la lutte en faveur de Salah Hamouri, devenu son gendre, depuis son interpellation. On peut comprendre que les autorités israéliennes puissent se méfier de la fille d’un ancien député communiste antisioniste et militant de la cause palestinienne depuis des années. On peut comprendre aussi que ces mêmes autorités se méfient de l’épouse d’un militant palestinien, fils d’une militante antisioniste, Annick-Denise Guidoux-Hamouri qui ne cache pas ses opinions anti-israéliennes.

Qui aimerait recevoir chez soi des gens qui le haïssent ?

Le véritable drame est celui du bébé qui est devenu un enjeu politique pour des parents qui placent leur engagement politique au-dessus de l’intérêt de leur enfant. Des parents responsables et aimants mettraient leur bébé à l’abri de la polémique et le feraient naître en France puisqu’ils sont français.

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • Pour l’Express, l’affaire repose avant tout sur la volonté de contrôler la démographie de Jérusalem au détriment de sa population palestinienne

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-combat-d-une-francaise-pour-retrouver-son-mari-et-accoucher-a-jerusalem_1759478.html

  • Lettre de Jean-Claude Lefort, député honoraire, père d’Elsa Lefort, à Rama Yade 06/03/2008

…Et vous avez déclaré, Madame la Ministre, dans un débat au Sénat que « Israël est un État de droit » ! Et vous êtes en charge des droits de l’Homme dans le monde. Et vous avez affaire ici à un citoyen français victime d’un arbitraire absolu. Et votre Chef de cabinet raconte des contrevérités. Et vous n’agissez pas pour la libération de Salah Hamouri. Trop c’est trop, Madame !

Je vous demande donc non seulement de demander à vos services sérieux et esprit de responsabilité mais aussi et surtout , je vous demande instamment, pour les raisons indiquées ci-dessus, d’agir dans les meilleurs délais pour obtenir en l’exigeant auprès des autorités israéliennes, qui foulent aux pieds avec arrogance et en toute impunité les droit de l’Homme, la libération de Salah Hamouri.

J’attends que vous me répondiez personnellement à cette lettre et ceci non pas dans un délai de deux mois. Il y a un jeune français de 22 ans injustement emprisonné en Israël qu’il vous revient de sortir de là. Vous ne pouvez pas, sous peine de pratiquer vous aussi un insupportable « deux poids, deux mesures », demander d’un côté la libération du caporal Shalit et de l’autre demander un « procès rapide » pour Salah Hamouri. C’est la libération des deux qu’il convient d’exiger. Ou alors quoi ?…

 

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article6103

https://fr.wikipedia.org/wiki/Salah_Hamouri

  • Egalité et réconcilation, le site d’Alain Soral

L’information connue de certains était restée jusqu’ici secrète. Jean-Claude Lefort, ancien député communiste a décidé de monter au créneau. « Décidément, on ne laissera pas tranquille Salah Hamouri », dénonce – t-il dans un communiqué. « Mais cette fois le cynisme est absolu : c’est sa femme, Elsa Lefort, enceinte de leur enfant, qui a été refoulée d’Israël !, » continue M. Lefort, le père de cette jeune femme.

Elsa Lefort est partie vivre à Jérusalem en 2014 où elle s’est mariée en juin de la même année avec cet ancien prisonnier, détenu dans une geôle israélienne pendant près de 7 ans (mars 2005-décembre 2011), reconnu coupable par un tribunal militaire (illégal au regard du droit international) d’avoir voulu fomenter un attentat contre un rabbin, Ovadia Youssef, aujourd’hui décédé. Alain Juppé, à l’époque numéro 1 du Quai d’Orsay, finira par avouer que le dossier d’accusation était vide.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-femme-francaise-de-Salah-Hamouri-enceinte-expulsee-d-Israel-37294.html

  • Association France-Palestine

Réponse de la mère de Salah Hamouri à la lettre scandaleuse de Rama Yade

« Vous ne pouvez vous transformer en avocate de la justice militaire israélienne, Madame la Secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme en France ! »

Denise Hamouri, vendredi 23 mai 2008

Madame Annick- Denise Hamouri Po box 19587 Jérusalem

Jérusalem, le 20 mai 2008

Madame la Secrétaire d’Etat,

Je me permets de vous adresser ce courrier suite à votre lettre datée du 13 mai que m’a transmis bien évidemment Monsieur Jean-Claude Lefort, député honoraire, concernant la situation de mon fils Salah Hamouri détenu injustement en Israël.

Je dois vous avouer, Madame, que votre lettre m’a profondément choquée. Vous y donnez en effet certaines « informations » qui méritent corrections et rectifications.

Tout d’abord, je rappelle que c’est dans le cadre d’une Cour de justice militaire que Salah et nous-mêmes ses parents avons du accepter un « plea bargain » (un compromis). Nous n’avions pas d’autres choix. C’était « soit vous acceptez 7 ans de prison, soit vous prenez la responsabilité d’encourir une peine plus lourde ». C’est à la suite de ce chantage et dans ce cadre tout particulier, qui ne vous échappera pas, que Salah a déclaré être en « accord » avec l’énoncé des faits et ne rien avoir à déclarer. C’est clair.

Vous appelez une « tentative d’assassinat avec préméditation » le fait d’être passé en voiture avec un ami devant la maison du Rabbin Yossef Obadia et d’avoir pensé un moment à le tuer, cela sans aucune arme ni munitions et sans que rien de concret n’ait été prouvé. Vous ne pouvez vous transformer en avocate de la justice militaire israélienne, Madame la Secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme en France !

Vous précisez ensuite que Mousa Darwish a été condamné à 12 années de prison pour ces « faits », sous-entendu : Salah doit s’estimer heureux de la clémence du juge qui ne lui en a donné que sept…. Peut- être devrions-nous aussi le remercier ?

Concernant l’appartenance au FPLP, Salah est accusé (toujours dans le cadre de ce « plea bargain » qui ne laisse pas de choix) d’appartenir à un mouvement de jeunesse « proche » du FPLP. Il y a ici une nuance certaine (son avocate, Maître Lea Tsemel, pourrait vous l’expliquer)

Vous écrivez plus loin que le 17 avril, Salah ne s’étant pas excusé, le juge l’a donc condamné !!!! Je dois comprendre que s’il avait présenté des regrets ou des excuses, il serait à la maison ? C’est bien mal connaître la justice militaire occupante !

Nous avons aussitôt posé la question à Maitre Lea Tsemel, en présence du représentant du Consulat Général de France à Jérusalem qui peut en attester, et nous lui avons demandé si elle était en mesure de nous donner des garanties sur une autre issue s’il s’était excusé. Elle nous a répondu qu’elle ne pouvait évidemment pas en donner (ni peine moins sévère, ni encore moins libération). C’est un « plea bargain » encore une fois, où on se met d’accord par avance sur la sentence. C’est peut être étrange pour vous mais c’est courant ici.

Salah ne s’est pas excusé et ne il s’excusera pas dès lorsqu’il n’a rien fait. Le rabbin Obadia Youssef s’est-il excusé auprès des Palestiniens quand il a dit publiquement que les Arabes étaient des « cafards qu’il fallait exterminer » ?

Madame, on ne s’excuse pas de vivre sous une occupation étrangère car là est le problème central que vous occultez. Il n’est pas mentionné une seule fois dans votre courrier que la Palestine est occupée illégalement par Israël. Cet « oubli » est pour le moins étrange de la part d’une Ministre qui, de surcroît, est en charge des droits de l’Homme dans le monde.

Les droits de l’Homme commencent par la dignité. Et Salah ne perdra pas la sienne en s’excusant comme un petit garçon honteux auprès d’un représentant de l’occupation.

En conclusion, vous lui souhaitez de finir sa peine de 7 ans en prison avec, il est vrai, l’assistance des agents consulaires. Merci beaucoup…

J’ai pourtant lu au point de presse du MAE (24 avril) que la France avait une nouvelle position officielle au sujet de Salah et qu’elle demandait désormais une « issue humanitaire » compte tenu des 3 années déjà passées en prison. C’est d’ailleurs ce que dit aussi l’Elysée. Mais rien de tel dans votre courrier… Pourrais-je savoir pourquoi ? Il s’agit pourtant de votre Ministère et de la Présidence ….

En espérant que ces informations vous apporteront les éclaircissements nécessaires, je vous prie d’agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de mes sentiments distingués.

Madame Annick- Denise Guidoux –Hamouri


Voici la lettre honteuse que la Secrétaire d’Etat, reprenant à son compte les thèses de l’occupant, a osé écrire au député honoraire Jean Claude Lefort qui l’avait légitimement interpelée. Il a communiqué cette lettre à la famille de Salah :

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Le secrétariat d’Etat chargé des Affaires étrangères et des droits de l’homme

N° 1532

Paris, le 13 mai 2008

Monsieur le Député,

Par votre courrier en date du 11 avril, vous avez bien voulu appeler mon attention sur le procès de Monsieur Salah Hamouri, ressortissant franco-palestinien, accusé d’appartenance au FPLP et de tentative d’assassinat d’une personnalité religieuse, et je vous en remercie.

Afin de répondre à vos inquiétudes sur la situation de Monsieur Hamouri, je tenais à vous faire part d’un certain nombre d’informations sur le sujet.

Lors de l’audience le 10 avril dernier, Monsieur Hamouri a reconnu avoir été en compagnie de Monsieur Moussa Darwish, accusé d’avoir voulu assassiner le rabbin Obadia Yossef et condamné pour cette tentative d’assassinat à 12 ans de prison. Monsieur Hamouri a reconnu qu’il avait essayé d’expliquer à son camarade qu’il valait mieux reporter cette tentative par manque d’armes et de munitions. Le juge a alors accusé le prévenu de tentative d’assassinat avec préméditation. Monsieur Hamouri a déclaré être en accord avec l’énoncé des faits et n’avoir rien à ajouter.

Le 17 avril dernier, le juge a relevé que Monsieur Salah Hamouri n’a exprimé aucun regret et l’a condamné à une peine de réclusion assortie d’une peine probatoire de 3 ans à sa libération.

Des agents consulaires représentant notre poste ont été présents durant tout le déroulement du procès de Monsieur Hamouri et ont assisté la famille du prévenu. Naturellement, notre représentation consulaire continuera de porter assistance au détenu et à sa famille dans le cadre de la protection consulaire.

Je vous prie…

Signé : Rama Yade

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 317 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :