Flux RSS

Archives d’Auteur: laconnectrice

De la douceur dans ce monde de brutes. Kekoa, loup gris de 8 ans bise Danielle

On dit couramment que « l’homme est un loup pour l’homme » car les loups ne séquestrent pas, ne torturent pas, ne violent pas et ne tuent pas pour le plaisir ou par idéologie.

La pianiste Hélène Grimaud a fait connaître sa passion pour les loups, usant de sa célébrité pour partager ses connaissances avec le grand public. Hélène Grimaud n’est pas la seule à avoir découvert « l’humanité » du loup qui, dans certaines circonstances peut se comporter affectueusement et gentiment avec l’humain.

On dit que le chien descend du loup du fait de croisements d’individus gentils et domestiqués avec d’autres animaux gentils et domestiqués. Des loups gris auraient ainsi transmis des comportements pacifiques de génération en génération et certaines études ont montré que des loups pouvaient se croiser avec des chiens de berger.

On connait ainsi plusieurs exemples de loups familiers comme Kekoa, ci dessous, ou les loups dressés par les anciens combattants victimes du syndrome post traumatique qui ont pu se soigner avec l’aide du loup.

Toutefois, la réputation carnassière du loup n’est pas usurpée, notamment de nos jours avec leur appétit pour les brebis paissant dans nos montagnes victimes des loups réintroduits au nom du respect de la diversité des espèces, un drame pour les bergers et les éleveurs.

Tous les loups ne sont pas pacifiques et beaucoup sont indomptables comme ces louveteaux que des élèves vétérinaires avaient recueillis en Allemagne qui, au bout de quelques mois se sont avérés intraitables et ont du être rapatriés dans une réserve.

Parmi toutes les espèces se trouvent des individus totalement réfractaires à la vie sociale et d’autres, plus intelligents, qui ont la capacité de s’adapter parfaitement à leur environnement humain.

 

The secret life of dog. Ce documentaire de la BBC explique ,entre autres,  comment on obtient des individus pacifiques en croisant les éléments les plus dociles de chaque portée. Il nous montre encore comment des étudiants vétérinaires ont du renoncer à domestiquer des louveteaux.

 

 

Companions: Uploaded on to Facebook, the video has now been viewed nearly 7,000,000 times

 

But you're so tasty! Kekoa means Brave One in native American. He is best known for his thick silver-gray mane and his striking appearance

 

Ces loups qui soignent les anciens combattants

 

 

Paris 19ème. Dia Laumière bouffé par Carefour ferme le 30 avril 2016

La supérette Dia Laumière fermera le 30 avril 2016

De gauche à droite : Alain à la caisse, Mouss à la caisse. Photos LC

Dia Laumière est l’une de ces rares supérettes dans le quartier de la Mairie du 19ème où l’on a plaisir à faire ses courses parce que le personnel y est aimable et convivial, que les rayons sont propres et bien tenus, en particulier le rayon fruits et légumes, et qu’en conséquence la clientèle y est détendue.

La clientèle étant de bon aloi, l’équipe l’est aussi. On y a plaisir à y faire ses achats et les employés ont plaisir à nous servir. Donnant/donnant ou gagnant/gagnant comme on dit aujourd’hui.

L’équipe, dirigée et formée par Mouss, le gérant,  est compétente et serviable. Rachid, Alain, Walid, Billal, Niang et Elias sont efficaces et souriants sans être obséquieux ou familiers. En choisissant la marchandise ou dans la file d’attente aux caisses, on se donne des nouvelles et on plaisante. Ces employés sont d’autant plus méritants qu’ils habitent dans la banlieue lointaine, qu’ils doivent se lever aux aurores pour préparer et ouvrir le magasin et que celui-ci fermant à 21 heures, ils rentrent chez eux dans la nuit. Leur vie de famille est réduite, leurs mains sont abîmées, leur dos en compote, pour un salaire modeste comme il est habituel dans les services.

Mouss connaît les produits qu’il vend et peut donner des conseils et des recettes de cuisine. Tout en remplissant les rayons, il peut bavarder sans perdre son rythme. Sa disponibilité vis à vis de sa clientèle est très appréciée.

Malheureusement, le magasin fermera le 30 avril prochain pour céder la place à la gérante du Carrefour market au coin de l’avenue de Laumière et de la rue de Meaux car, racheté cette année par Carrefour, Dia disparaîtra.

Le distributeur Carrefour réorganise son parc de petits magasins de quartier et supprime les doublons. Dia Laumière et Carrefour market sont trop proches et se font concurrence puisqu’ils vendent tous deux des produits Carrefour. La mort dans l’âme, Mouss comprend la logique de l’entreprise parce qu’il est intelligent et magnanime.

La stratégie de Carrefour : http://www.challenges.fr/entreprise/20150415.CHA4973/carrefour-ce-que-cache-la-transformation-des-magasins-dia.html

Mouss est consterné car depuis qu’il avait pris en main Dia Laumière, il avait réorganisé le magasin, formé une équipe et fidélisé la clientèle du quartier, augmentant ainsi son chiffre d’affaire. A son arrivée, la supérette était en piètre condition. Contraint et forcé, il remet ainsi à Carrefour un magasin très rentable.

Les bons résultats de Mouss ont été obtenus par un travail acharné et consciencieux qui va-et c’est rare-jusqu’à laver les paniers et les caddies. Toute l’équipe s’affaire autour des camions de livraison, des palettes, du nettoyage et du remplissage des rayons qui ne sont vides que lorsque les livraisons ne permettent pas de les remplir.

La clientèle du Dia Laumière est consternée et il est fort probable qu’elle boycotte, au moins pour un moment, le nouveau magasin Carrefour. Heureusement pour elle, le Franprix du 96 rue de Crimée, en face de l’église orthodoxe Saint-Serge et tout près de la mairie, lui offre une alternative. Ce Franprix a été récemment repris par un nouveau gérant qui a entièrement fait refaire le magasin qui est propre, spacieux, lumineux avec une large offre de produits de toutes marques, y compris Franprix et Leader price. Ce gérant, Benjamin, est aimable, courtois et arrangeant. Toutefois cette alternative ne pourra jamais remplacer le Dia Laumière qui, dans le quartier, était unique en son genre.

Comme Dia Laumière, ce Franprix solde, généralement à 50%, les produits proches de la date limite d’utilisation (DLU), ce qui permet de se nourrir à petit prix. Dans l’ensemble, les prix des deux magasins sont comparables.

J’espère sincèrement que Carrefour, qui compte rentrer rapidement dans ses investissements grâce au commerce de proximité, aura l’honnêteté de dédommager Mouss financièrement et lui confiera la gestion d’un autre magasin au moins équivalent en chiffre d’affaire à Dia Laumière, et que toute l’équipe suivra.

A savoir

les 29 et 30 avril, Dia Laumière liquidera tous les produits restants. Il y aura de bonne affaires à saisir.

Le 30 avril, la mort dans l’âme, Mouss aura 50 ans et nous sommes déjà nombreuses et nombreux, parmi la clientèle à envisager de faire une petite fête pour lui dire au revoir.

Venez nombreuses et nombreux le 30 avril pour faire de bonnes affaires et pleurer /rire ensemble sur la perte de notre meilleure supérette de proximité.

La Connectrice

 

 

 

 

Il y a dix ans, Ilan Halimi …

L’enlèvement, la séquestration, les tortures et l’assassinat d’Ilan Halimi est un drame qui m’a d’autant plus touchée qu’une trentaine de personnes était au courant et aucune d’elle n’est intervenue pour mettre un terme à cette abomination. Si une seule d’entre elles avait prévenu la police ou les parents, Ilan aurait été sauvé. Qu’on ne me dise pas que toutes ces personnes étaient terrorisées par Youssouf Fofana parce que ce sauvage et ses acolytes n’étaient pas toujours sur leur dos à les surveiller. Je pense plutôt que ces in-humains se réjouissaient de la capture d’un juif et de sa destruction morale et physique. L’augmentation des agressions antisémites me conforte dans mon opinion. L’antisémitisme ronge la France depuis des années et va croissant parce que les Français sont tellement passifs et faibles qu’il leur faut trouver un bouc émissaire pour

expliquer la misère qu’ils 1241034877-sc-715cultivent eux-mêmes. Une société qui est capable d’engendrer des monstres comme la bande à Fofana est en pleine perdition, elle oeuvre à sa propre perte. L’histoire de l’Allemagne en est l’exemple le plus proche.

En ce jour, toutes mes pensées vont à Ilan, sa famille, ses amis et les victimes de l’antisémitisme d’hier et d’aujourd’hui.

15-IMG_1032

La Connectrice

 

Paris : vibrant hommage à Ilan Halimi

Julien Duffé | 11 Févr. 2016, 21h44 | MAJ : 11 Févr. 2016, 21h44http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75012/paris-vibrant-hommage-a-ilan-halimi-11-02-2016-5536957.php

 
Jardin Ilan-Halimi (XIIe), ce jeudi soir. P lusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans le square qui porte le nom d’Ilan-Halimi, enlevé et torturé par le gang des barbares il y a tout juste dix ans..
Jardin Ilan-Halimi (XIIe), ce jeudi soir. P lusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans le square qui porte le nom d’Ilan-Halimi, enlevé et torturé par le gang des barbares il y a tout juste dix ans.. (LP/Olivier Arandel.)

Aucun discours mais des mots, des extraits de films, des chants qu’Ilan Halimi affectionnait particulièrement. Dix ans après la mort du jeune homme, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce jeudi soir dans le petit jardin Ilan-Halimi (XIIe), dans le sud-est de Paris, à l’invitation du collectif Haverim, pour honorer sa mémoire.

« C’est parce que nous souhaitions célébrer la vie alors qu’eux célèbrent la mort que nous avons décidé de rendre cet hommage positif », explique Laurent Pariente, président de l’association, avant de laisser la place à Stéphane Guillon sur la scène ornée des drapeaux français et israéliens. « Hier encore j’avais 20 ans… », déclame l’humoriste en lisant la chanson de Charles Aznavour, l’une des préférées d’Ilan.

« Il a été assassiné simplement parce qu’il était juif »

Auteure du livre « 24 jours » qui a inspiré le film d’Alexandre Arcady, Emilie Frèche, lui succède avec un texte poignant évoquant la photo souriante de ce jeune homme bronzé tant de fois imprimée dans les journaux. Après un savoureux dialogue de Patrick Braoudé et Ariel Wizman tiré d’une pièce de Jean-Claude Grumberg, Laura Mayne, l’un des deux visages du groupe Native, reprend son tube « Si la vie demande ça » que le jeune Ilan écoutait en 1993.

Un extrait du film « la Vie est belle » résonne aussi dans le petit square où un olivier est planté symboliquement par quatre enfants. Dans la foule, on aperçoit le grand rabbin Haïm Korsia, la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo, de nombreux élus, mais aussi Yaël et Anne-Laure, les deux sœurs d’Ilan. Elles ont choisi de garder le silence mais ce sont elles qui ont guidé les organisateurs. Parisienne anonyme, Rety a du mal à retenir ses larmes. « Je me devais d’être là en mémoire de ce jeune homme qui a vécu un enfer et a été assassiné simplement parce qu’il était juif, confie-t-elle. C’est magnifique de le célébrer de cette façon. Parce que la religion juive, c’est la vie et seulement ça. »

Drapeau français interdit à Cagnes/mer ?

Pour trop de Français, le drapeau bleu-blanc-rouge est une tâche. Deux mamies viennent d’en faire l’expérience qui se sont vu reprocher de « dénaturer » la façade de leur immeuble en accrochant le drapeau national à leurs balcons.

Le drapeau tricolore est le symbole de la France et l’arborer est une manifestation de fierté et de patriotisme. Malheureusement, pour nombre de Français, c’est le pavillon du Front National, cette droite que la gauche s’obstine à diaboliser pour tirer les marrons du feu au détriment d’un patriotisme de bon aloi.

J’en ai fait la triste expérience le lendemain des attentats du 13 novembre 2015 quand j’ai réagi en distribuant de petits drapeaux français en disant « L’union fait la force’ ou « tous ensemble derrière le drapeau français ».  La plupart des français me regardaient avec méfiance et dégoût tandis que les étrangers étaient heureux d’accrocher ce petit drapeau à leur bonnet ou leur manteau, certains m’en redemandant pour leurs enfants ou leurs proches. Lire le compte-rendu de mon expérience ici

Permalien de l'image intégrée

https://www.francebleu.fr/infos/societe/deux-cagnoises-refusent-de-retirer-le-drapeau-francais-de-leur-balcon-1454883751

résidence Merryland II, au Cros de Cagnes, à deux pas de la plage

Dans son salon, Arlette montre alors une lettre du syndic J&E Noailly datée du mercredi 3 février. Anne-Marie a reçu la même. Il leur est demandé de retirer le drapeau français de leur balcon, rappelant qu’il est interdit de « modifier l’aspect » de la façade. C’est le choc. 

Arlette s’étonne d’ailleurs de la précision, « ce qui veut bien dire qu’il y a une antipathie profonde pour le drapeau français sinon ils auraient marqué drapeau tout court ! »…De son côté, Eric Noailly, l’auteur de la lettre se défend: « Compte tenu des derniers événements nous avons été tolérants et leur avons laissé la possibilité de laisser pendre leur drapeau en façade. Il était temps de revenir à la réalité et de se conformer au règlement de copropriété. » Et d’ajouter : « Vous pouvez regarder autour de vous et ne devriez pas voir beaucoup de drapeaux en façade ». 

A la suite des attentats du 13 novembre, deux mamies cagnoises avaient arboré le drapeau bleu blanc rouge à leurs balcons respectifs. Le syndic a jugé que pavoiser déparait la façade de l’immeuble, réglement de copropriété oblige.

Pourtant quand on voit la façade de l’immeuble (photo ci-dessus) on peut trouver qu’elle dépare la ville de Cagnes-sur-mer tant elle est moche …

Nous sommes bien loin du 30 juin 1878 quand Claude Monet peignait une rue Montorgueil riche des couleurs du drapeau national !

Claude Monet Rue Montorgueil Paris   Festival Of June 30 1878 canvas with Majestic Gold frame

source

Cette peinture a pour sujet la première fête nationale autorisée depuis la défaite de Napoléon III en 1870 et la reprise du pouvoir par les conservateurs. Célébrant l’Exposition Universelle de 1878, elle annonce aussi l’avènement de la IIIe République instaurée en France quelques mois plus tard. Les chroniqueurs ont relevé l’enthousiasme de cette journée du dimanche 30 juin où le drapeau tricolore triomphe dans les rues de Paris. Selon les Goncourt, même les corbillards emportant leurs morts au cimetière étaient pavoisés.
La rue est montrée, prise d’assaut par le peuple de Paris en liesse, en une vue plongeante, avec une forte perspective, le triangle sombre de la foule montant vers le triangle inversé du ciel. Posés d’une touche rapide, en flammèches de couleurs pures, les drapeaux flottent, claquent, se tordent et deviennent maîtres de l’espace. Dans ce milieu léger et instable, une banderole cache un « VIVE LA FRANCE » et un drapeau, « VIVE LA REP[ublique] ». On peut rappeler ici le mot du critique sur les impressionnistes (1876) :  « Ils prennent des toiles, de la couleur et des brosses, jettent au hasard quelques tons et risquent le tout ». Le succès de l’œuvre suivit celui de la fête : « musicale », elle fut achetée le 1er août par le compositeur Emmanuel Chabrier puis, après sa mort (1896), acquise par François Depeaux, donateur de la collection impressionniste du musée de Rouen.http://mbarouen.fr/fr/oeuvres/rue-saint-denis-fete-du-30-juin-1878

Tous à Rungis le 7 février. Solidarité avec le général Piquemal arrêté

Incroyable ! Alors que des généraux qui ont consacré leur vie à la défense de la France s’élèvent de plus en plus nombreux contre l’islamisation de la France qui entraîne la perte de nos valeurs et le respect des lois républicaines et du drapeau tricolore qui devrait unir toutes les Françaises et les Français au lieu d’être conspué, déchiré, brûlé, souillé ou honteusement dissimulé, alors que ces généraux sont incontestablement patriotes et le prouvent s’il en était besoin, le ministre de l’Intérieur Cazeneuve a approuvé l’arrestation brutale du général Piquemal qui manifestait à Calais contre l’invasion migratoire et ses conséquences.

Va-t-on nous ressortir l’expression célèbre de de Gaule à propos du putsch d’Alger : « un quarteron de généraux en retraite », autrement dit des gens qui n’ont aucune expérience, aucune connaissance de l’intérêt de la France et de son peuple et qui feraient mieux de se contenter de pêcher à la ligne ?

Comme tous les baby boomers et a fortiori les baby boomeuses, je suis antimilitariste « de naissance » et pacifiste. Mais le monde a changé et des monstres ont profité de nos idéaux, de notre démocratie, de nos libertés et de notre humanisme pour venir semer chez nous des graines de discorde, du pillage, des vols, des viols, des attentats et la « chienlit ». C’est pourquoi je respecte le courage et l’engagement de ces généraux en retraite qui ont choisi de nous défendre pacifiquement alors qu’ils pourraient se la couler douce sur le yacht de Bolloré ou dans un riad au Maroc avec Jack Lang et Pierre Bergé.

La Connectrice

Voir la vidéo de l’arrestation brutale ici http://ripostelaique.com/tous-a-rungis-en-solidarite-avec-le-general-piquemal.html

A Calais, ils ont osé ! Alors que ce régime laisse nos policiers, nos routiers, nos Calaisiens se faire agresser quotidiennement par des clandestins haineux, Cazeneuve, non content d’avoir fait interdire une manifestation pacifique, a osé faire arrêter brutalement le Général Piquemal, un homme à qui ce nabot n’arrive pas à la cheville.

Les images sont accablantes pour les forces de l’ordre, qui chargent sans raison et embarquent brutalement un homme de 76 ans, véritable héros qui, toute sa vie a défendu la France et les Français aux quatre coins du monde.

Signalons également que Loïc Perdriel, président de Pegida France, a lui aussi été arrêté, et que nous n’avons pas de nouvelles de lui.

A Saint-Brieuc, le préfet Lambert, ou plutôt le militant politique Lambert, s’est encore distingué. Affichant clairement la couleur, après avoir interdit, sans prétexte valable, le rassemblement de Résistance républicaine, il était, sans vergogne, au milieu des antifas, ce samedi matin.

http://ripostelaique.com/6-fevrier-discours-de-bordeaux-en-solidarite-avec-les-femmes-allemandes.html

A Bordeaux, une centaine de patriotes avait répondu à l’appel de François Jay, du Siel.

http://ripostelaique.com/6-fevrier-discours-de-bordeaux-en-solidarite-avec-les-femmes-allemandes.html

Mais c’est à Montpellier que la réussite fut le plus au rendez-vous, avec 350 manifestants.

http://ripostelaique.com/succes-rassemblement-de-montpellier-350-personnes-contre-limmigration-invasion.html

Demain, pour compléter les initiatives patriotiques, tous à Rungis, avec le général Martinez, pour rendre hommage au général Christian Piquemal, et huer ce régime de traîtres à la France.

Paul Le Poulpe

Pour se rendre à Rungis :

http://ripostelaique.com/6-7-fevrier-sauvons-pays-video-adresse-de-rungis.html

 

5702 total views, 4871 views today

Pour en savoir plus

Qui doute encore de l’objectivité du Monde et de Libération ? Lisez les titres …

Cinq personnes, dont le général Christian Piquemal, ancien patron de la Légion étrangère, passeront en comparution immédiate lundi 8 février au tribunal de Boulogne-sur-Mer, à la suite de leur interpellation samedi à Calais lors d’un rassemblement hostile aux migrants.

Le général Christian Piquemal désigné comme ayant eu « le rôle principal » dans cette manifestation interdite, sera poursuivi pour « participation à un attroupement qui ne s’est pas dissous après sommation ». « On sait bien que la manifestation a été interdite et que l’autorité de l’Etat a été défiée. Le général n’est pas venu à Calais pour faire de la figuration », a affirmé le procureur de Boulogne-sur-Mer, Jean-Pierre Valensi…

Il y a de la graine de putschiste chez ce général Piquemal, nostalgique du général Bigeard et arrêté samedi à Calais, mégaphone en main, alors qu’il fustigeait les gendarmes venus contenir et disperser un rassemblement de militants extrémistes anti-migrants interdit par la préfecture. Une décision confirmée vendredi par la justice mais que le général et ses hommes, en grande partie issus de l’ultra droite, n’étaient pas décidés à respecter, certains traitant les gendarmes leur faisant face de «collabos». Piquemal l’a dit, il place ses «valeurs patriotiques» au-dessus des lois de la République, au nom de la «France éternelle» et contre la «décadence» de l’époque. Le refrain de la «résistance» a été entonné ce week-end par ses partisans, dans la fachosphère au sens large et jusqu’aux plus proches de Marine Le Pen. «En France, le patriotisme devient un délit : honneur au général!», a tweeté l’avocat et, rappelons-le, député Gilbert Collard…

Sami El Soudi, journaliste palestinien « les Occidentaux ont perdu leurs repères »

sacsenpapier.jpg

Ces hommes dont la tête a été recouverte d’un sac en papier vont être exécutés sans jugement en pleine rue à Gaza Ils sont soupçonnés d’avoir communiqué avec l’ennemi Source

Une Tache de Barbarie à la Surface de la Terre

 Par Sami El Soudi, journaliste palestinien http://www.menapress.org/une-tache-de-barbarie-la-surface-de-la-terre-info-010502-16.html

Mena le 5/02/16

Il y a maintenant plusieurs années de cela, le magazine français Télérama, appartenant au groupe Le Monde, se moquait de la Ména parce qu’elle me comptait dans ses rangs et que j’étais un improbable « Palestinien pro-israélien ! ».  

Le public a sans doute eu le temps de se demander, depuis, qui d’une terroriste de treize ans poignardant un Juif ou de Sari Nusseibeh, universitaire qui œuvre avec des Israéliens à la recherche d’une solution applicable du différend israélo-palestinien est le plus efficace pour faire avancer notre cause. Et qui, d’Ismaïl Hanya, dirigeant du Hamas, qui prône l’éradication de l’Etat hébreu et qui construit des chars d’assaut en bois, ou de Salam Fayyad, ex-Premier ministre de l’Autorité Palestinienne, qui a tenté de nous doter de structures et d’infrastructures étatiques en évitant la confrontation avec Israël, pose un réel problème politique pour la coalition Netanyahu.   

Je suis un Arabe et un Palestinien athée, né dans une famille sunnite. Mon père, qui se rendait à la mosquée plusieurs fois par jour, avait appris à ses enfants à respecter tout le monde, à commencer par les chrétiens et les Juifs, à ne pas avoir de préjugés basés sur l’origine des personnes, à prendre le temps de discerner nos objectifs personnels ainsi que la manière de les atteindre, et à bien réfléchir avant de nous exprimer.  

C’est l’héritage précieux qu’il nous a légué. J’ai tourné le dos depuis longtemps à la religion mais je sais qu’il existe des dizaines de millions de mahométans paisibles qui ne demandent qu’à vivre leur vie en laissant les autres poursuivre la leur. Je connais personnellement aussi des dizaines d’agnostiques arabes, et je crois qu’il en existe quelques millions parmi le milliard et demi de musulmans vivant actuellement sur Terre. Ils sont contraints de dissimuler leurs opinions car ils vivent au sein d’une culture dans laquelle il est interdit de ne pas croire.

Depuis l’éclatement de l’Intifada des couteaux, je traverse une déprime intellectuelle profonde. Non pas une dépression psychologique, mais une remise en question de ma motivation ainsi que de mes finalités. Je ne chôme pas pour autant, essayant de me trouver au plus près des milieux de poignardeurs pour comprendre ce qui les pousse à agir, des autorités de l’AP, pour observer leurs réactions, des sympathisants islamistes connus en Cisjordanie, ainsi que des familles des terroristes-assassins, afin de mesurer les intentions des foules lors des enterrements, ce qui m’aide à me figurer la voie vers laquelle se dirige la cause palestinienne. Une cause pour laquelle j’avais décidé de consacrer mon existence, allant jusqu’à suivre Yasser Arafat au Liban, puis dans son exil tunisien, avant de le quitter alors qu’il occupait la Moukata de Ramallah, horrifié par sa pédophilie étalée aux yeux de tous, et par ses agissements qui nous conduisaient droit à l’apocalypse plutôt qu’à la paix.  

Cette semaine, alors que j’assistais aux obsèques d’un homme qui avait tué une jeune israélienne, j’ai entendu les participants hurler qu’il était désormais temps d’utiliser des armes automatiques pour éliminer les Juifs.  

Je n’ai pas discerné la moindre expression de regret ou d’humanité. La moindre trace d’intelligence ou de désir construit d’édifier l’Etat de Palestine. Je n’ai vu que bave et rage, que besoin de tuer ; en fermant les yeux j’avais l’impression d’être entouré de morts-vivants en train d’avancer, tels qu’on les voit dans les films d’horreur.  

J’ai ressenti instinctivement qu’il était temps pour moi de faire un pas de retrait et de réflexion pour envisager la poursuite de mes combats politiques. Je l’écris comme je le pense : non seulement je ne parviens pas à me reconnaître au milieu de ces individus déshumanisés, mais je me surprends à n’avoir plus rien en commun avec eux. Et je me demande si je pourrais vivre dans l’Etat de Palestine en leur compagnie et aussi si j’en ai l’envie, mais j’éprouve en réponse l’inverse d’une certitude.  

La question n’est cependant pas à l’ordre du jour, puisque l’écrasante majorité de mon peuple a pris un chemin qui ne mène pas à l’émancipation mais à la destruction et au suicide. Ces gens baignent dans un environnement mental hétéroclite, fait d’une bonne dose d’islamisme, même si je doute que la plupart d’entre eux entende quoi que ce soit à la religion, de nationalisme arabe, du remord de n’être pas en train de combattre en Syrie et en Irak, de délabrement matériel autant que mental, nourri par une vie de promesses infondées et donc inévitablement pas tenues, et d’une poussée de monoculturalisme assorti de son lot de racisme, de xénophobie et d’antisémitisme.  

Le pire étant que je suis convaincu – parce que je leur parle autant que faire se peut, ce qui est délicat, car raisonner les irrite rapidement – qu’aucun de ceux que je vois s’agiter autour de la dépouille du terroriste n’est intellectuellement capable d’assimiler le contenu du paragraphe précédent. Ils sont comme une potion médicamenteuse dont on ignorerait les ingrédients mais qui s’intitulerait « Aliénation mortelle ».   

Ils ne cherchent nullement à remporter un quelconque combat, mais uniquement à tuer des ennemis et à mourir ensuite pour atteindre le ciel et les vierges qui s’y prélassent en les y attendant. Ils en sont à ce point persuadés qu’ils le crient en chœur à la moindre occasion.  

Ils ne sont responsables de rien, ils sont irresponsables, la vie terrestre n’a aucune valeur à leurs yeux, la mépriser, c’est se rapprocher d’Allah, tout est la faute de l’autre, et l’autre le plus proche est l’Israélien. Donc ils se jettent sur les Israéliens pour les tuer.  

Leur « détermination », en fait leur délire, impressionne les journalistes et les gouvernements des Etats industrialisés qui ne s’intéressent pas vraiment à la situation que je décris. Cela les pousse à s’auto-flageller et à leur montrer de la compassion au détriment des Israéliens. Au point que l’un des membres de notre rédaction a écrit cette semaine sur Facebook que « si ce sont des terroristes », comme la Ména l’écrit, « ce sont des monstres. Mais si ceux qui commettent ces crimes sont des Palestiniens », comme le rapportent les media occidentaux, « alors les Palestiniens sont des monstres ».  

Ce n’est pas tout de l’aveuglement du monde chrétien : la situation que je décris en Cisjordanie est la même que celle qui ravage actuellement la presque-totalité du monde musulman. Or face à une violence inouïe qui les effraye, les Occidentaux ont perdu leurs repères, et, partant, l’énergie nécessaire à se protéger. Au prétexte d’éviter l’islamophobie et l’amalgame, ils ont abandonné leur sens critique et ne discernent plus le phénomène abominable qui se déroule pourtant sous leurs yeux. C’est donc moi, un Arabe, pétri de honte et de repentir, pour sauver l’honneur des quelques-uns, à l’instar de ceux que j’ai déjà cités et d’esprits supérieurs à l’image de l’écrivain Boualem Sansal, qui vais leur proposer un petit récapitulatif.  

Actuellement, sur l’ensemble du globe, de manière systématique et au nom de l’Islam :  

Seuls des musulmans participent à des guerres.

Seuls des musulmans tranchent les têtes de leurs adversaires.

Seuls des musulmans les brûlent vifs.

Seuls des musulmans les noient.

Seuls des musulmans pendent leurs détracteurs.

Seuls des musulmans procèdent à la pendaison par étouffement.

Seuls des musulmans condamnent des gens à la décapitation par le sabre.

Seuls des musulmans procèdent à la crucifixion.

Seuls des musulmans précipitent des condamnés depuis le toit des immeubles.

Seuls des musulmans condamnent les homosexuels à mort.

Seuls des musulmans ont recours à la lapidation.

Seuls des musulmans réalisent l’ablation punitive de certaines parties du corps.

Seuls des musulmans condamnent des gens à recevoir des centaines de coups de fouet.

Seuls des musulmans pratiquent le terrorisme, tant dans leurs régions que dans les pays étrangers.

Seuls des musulmans assassinent sans discernement des êtres humains, sans les avoir identifiés autrement que par leur supposée identité nationale ou religieuse.

Seuls des musulmans pratiquent des assassinats-suicides

Seuls des musulmans pratiquent des assassinats à la voiture tueuse.

Seuls des musulmans assassinent des journalistes dans leur rédaction.

Seuls des musulmans assassinent des gens attablés dans des restaurants.

Seuls des musulmans assassinent des gens assistant à des spectacles.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs, y compris des enfants, dans des écoles.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs dans des supermarchés casher.

Seuls des musulmans assassinent des innocents dans des gares et des stations de métro.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs dans des musées.

Seuls des musulmans ont assassiné 2 500 innocents n’ayant jamais offensé l’islam (le 11 septembre 2001 aux Etats Unis) en une seule journée.

Seuls des musulmans détruisent des lieux de culte d’autres religions.

Seuls des musulmans détruisent des vestiges historiques appartenant au patrimoine de l’humanité.

Seuls des musulmans invoquent le nom de Dieu lorsqu’ils assassinent.

Seuls des musulmans réduisent des êtres humains à l’esclavage et à l’esclavage sexuel.

Seuls des musulmans œuvrent en faveur d’une doctrine visant à soumettre le monde à leur croyance.

Seuls des musulmans épousent des enfants impubères. [1/3 des mariages célébrés en Turquie le sont avec des mineurs. Source : Fonds des Nations Unies pour la Population. Ndlr.].

Seuls des musulmans condamnent à mort les femmes prétendument infidèles.

Seuls des autorités d’Etats et d’entités étatiques musulmans honorent les terroristes pour les assassinats qu’ils ont commis.

Seuls des musulmans persécutent, chassent et massacrent les minorités qui vivent parmi eux, Yazidi, Kurdes, Coptes, chrétiens, zoroastriens, bahaïs, bouddhistes, etc.

En 1960, le Liban était un pays à majorité chrétienne ; les membres de cette communauté ne représentent plus aujourd’hui que vingt pour cent de la population.

En 1950, les chrétiens constituaient 85 % de la population de Bethlehem, ils sont aujourd’hui 35 %. Le même phénomène se retrouve partout en Cisjordanie, où des communautés entières ont émigré à l’étranger, notamment en Amérique du Sud.

Il reste 350 000 chrétiens en Irak, en 1980, ils étaient un million. Les chrétiens d’Irak sont en voie de disparition.

Seuls des Etats musulmans menacent d’autres Etats d’éradication.

Les seuls Etats à nier l’extermination industrielle des Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale sont musulmans.

Le seul Etat dans lequel selon l’OMS plus de 90 % des femmes sont exclitorisées est musulman (l’Egypte).

Seuls des musulmans pratiquent le viol de masse.

Seuls des musulmans pratiquent le Crime d’honneur.

Seuls des musulmans masquent la totalité du corps des femmes y compris leurs yeux.   

Seuls des musulmans punissent les femmes qui montrent leur visage.

Il n’existe qu’un seul Etat musulman réellement démocratique : la Tunisie.

Seuls des musulmans punissent les femmes qui se trouvent en compagnie d’hommes n’appartenant pas à leur famille.

Si j’ai mentionné le moindre crime exclusivement musulman par erreur ou pratiqué le moindre amalgame, je vous invite à le faire savoir à la rédaction et je m’engage à apporter les corrections nécessaires.  

Si vous assimilez le fait d’établir la liste des crimes exclusivement pratiqués par des musulmans à de l’islamophobie, c’est que vous entendez museler l’expression de la réalité.  

Ceux qui prétendent qu’une religion dont les membres s’adonnent aux genres de crimes figurant sur cette liste et dans les quantités où ils les perpètrent est une « religion de paix », devraient être invités à s’expliquer. En ce qui me concerne, je crois que le monde serait largement plus viable et paisible si cette croyance n’existait pas et qu’elle est un fléau pour les êtres humains et les nations, dont la mienne. Une tache de barbarie à la surface de la Terre.  

J’ai honte.

Lire aussi

  • Interview de Sami El Soudi qui raconte l’histoire de son engagement après avoir longuement côtoyé Yasser Arafat et s’en être séparé avoir avoir observé ses mensonges, son immoralité, sa corruption et ses tromperies;

http://www.metulanews.net/article.php?sid=2011

Introduction à la Ména

jeudi, 15 octobre 2009
A la Ména, nous avons compris très tôt que seule une information professionnelle, faite par des professionnels du meilleur niveau, pouvait servir nos objectifs. Nous n’avons jamais non plus dissimulé la nature de nos finalités, elles consistent à exploiter au mieux notre connaissance du Moyen Orient, ainsi que le fait que nous en faisons partie de manière homogène, qu’il nous accueille, nous taraude et nous nourrit.

 
La Ména, de son nom complet la Metula News Agency, est dirigée au plan rédactionnel depuis le village israélien de Métula qui lui donne son nom. Ce village est le plus septentrional de l’État d’Israël, il est en fait l’aboutissement géographique d’un isthme politique entre le Sud-Liban et la Syrie. D’où que nous regardions depuis les fenêtres de l’agence, nous ne distinguons que les maisons de ces États voisins, leurs montagnes et leurs neiges en hiver.

 
Là ne s’arrête pas la particularité de la Ména pour autant, puisque nous sommes la seule agence de presse dont la direction rédactionnelle se situe en Israël, qui emploie en permanence des correspondants dans les pays et territoires arabes, que sont le Liban, la Jordanie et la Palestine.

 

Notre correspondant principal au Liban, par exemple, Michaël Béhé, joue un rôle prépondérant dans la réinformation des Libanais de la diaspora, aussi bien que pour ceux qui subissent au pays la domination syro-iranienne, par Hezbollah interposé.

 

Le chef de la Ména palestinienne, quant à lui, Sami El-Soudi, fait partie de la tendance Sari Nusseiba, qui prône une approche réaliste à la solution du conflit régional, qui soit basée sur la reconnaissance et le respect mutuel et qui prenne en compte les droits légitimes de son peuple. Sami, par son langage simple, par une honnêteté intellectuelle sans concessions, a trouvé le moyen d’accéder directement au cœur et à la réflexion de ses lecteurs par chacun de ses articles.

 
La Ména est constituée d’une mosaïque d’analystes et de commentateurs, qui respirent l’air de tous les pays de la région et dont les idées vont de l’anarchisme déclaré d’Ilan Tsadik au néo-conservatisme pro américain d’un Guy Millière.

 

Ce qui les a fait se rencontrer, c’est d’abord le grand talent d’hommes qui les anime mais surtout leur refus de la fatalité de la discorde entre des personnes appartenant à des cultures différentes. Aussi, au lieu de laisser leur conviction en jachère, ils ont décidé de servir cet espoir commun, en faisant se réunir leur expression professionnelle dans la même agence.

 

A la Ména nous sommes en effet persuadés que la paix repose, entre autres choses, sur trois paramètres pratiques : La connaissance de la réalité de l’autre – qui est largement exposée dans les articles de l’agence. L’analyse rationnelle, à laquelle nous nous livrons quotidiennement afin d’éliminer du chemin de la compréhension l’écueil du manque de réalisme, et la réinformation.

 

La réinformation est un terme que j’ai inventé, au détour d’une digression avec Sami El-Soudi, et qui signifie que nous nous attelons ici au rééquilibrage des informations erronées ou tronquées qui parviennent à l’étranger sur ce qui se passe chez nous…

Provocation de Tariq Ramadan, il veut devenir binational !

Source des trois images ci-dessus

Le répugnant Tariq Ramadan, professeur « émérite » (pour l’oumma islamaya) en taqiya, mensonge, récupération, détournement des principes républicains et démocratiques, veut devenir français, non parce qu’il nous aime mais parce que, Tariq Ramadan aspire à devenir français pour « contrecarrer les propos nauséabonds ». Comme toujours, cet arrogant veut nous donner une leçon. Plus de culot, tu meurs.

Arrogance, prétention, chauvinisme, vanité, orgueil, culot, toupet, outrecuidance, fatuité, suffisance, insolence, indécence. La langue française n’a pas assez de mots pour qualifier les menées de cet odieux individu, et pourtant, elle en a pas mal …

Je ne vais pas perdre plus de temps à m’attarder sur cet infâme bonhomme, aussi je vous livre des articles qui détaillent cette provocation guerrière.

La Connectrice

http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/tariq-ramadan-bientot-francais-moi,236860

Tariq Ramadan, bientôt français comme vous et moi ?

Âgé de 54 ans, il se découvre soudainement une passion pour la France.
Juriste
SG du Collectif Culture, Libertés et Création du RBM

Tariq Ramadan, citoyen suisse d’origine égyptienne, petit-fils de Hassan el-Banna, fondateur des Frères musulmans, est un « islamologue » réputé et controversé. Âgé de 54 ans, il se découvre soudainement une passion pour la France et le manifeste bruyamment en souhaitant devenir un membre de notre communauté nationale.

L’annonce est tombée vendredi par l’intermédiaire d’un message diffusé sur les réseaux sociaux. Une déclaration d’amour à la France non sans arrière-pensées au moment où s’ouvrent, à l’Assemblée nationale, les débats relatifs à la réforme des dispositions entourant la déchéance de nationalité. Se parant des atours du champion des valeurs de la République française, Tariq Ramadan aspire à devenir français pour « contrecarrer les propos nauséabonds » qu’il entend dans les médias hexagonaux. Cela serait fort comique si le spécialiste ès djinns n’était pas sérieux. Probablement inspiré par le parcours de Mohammed Ben Abbes, personnage du roman Soumission de Michel Houellebecq, élu président de la République sous les couleurs d’un parti communautariste islamiste appelé « Fraternité musulmane ». Tariq Ramadan se rêve en représentant des musulmans de France et, peut-être, demain, en candidat à l’élection présidentielle de la plus vieille nation constituée du continent européen.

Dialecticien tortueux, Tariq Ramadan manipule les concepts intellectuels pour mieux se jouer de nous. « Après des années de réflexion, j’ai pris la décision de prendre la nationalité française. Il est bon de donner un exemple concret et positif d’adhésion aux valeurs de la République », a-t-il ainsi malicieusement déclaré. Puis, n’oubliant pas d’écorner ce pays qu’il assure pourtant chérir, Tariq Ramadan a écrit que sa réponse était une démarche « sensée et raisonnable »dans une France frappée de surdité par rapport à son propos vivre-ensembliste. L’homme a bien appris sa leçon. Nul doute que Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem seront sensibles au charme de cet intellectuel qui a toutes les apparences du sérieux. Les sages savent, quant à eux, que les gens vraiment sérieux ne se prennent jamais au sérieux. Ils savent aussi que les rigidités intellectuelles cachent bien souvent des personnalités dangereuses.

Tariq Ramadan n’a rien d’un Français. Sa démarche d’accession à la nationalité française ne lui fera d’ailleurs pas abandonner sa nationalité suisse, et encore moins son héritage identitaire égyptien. Sa demande est une provocation, un affront. La seule communauté que reconnaît réellement monsieur Ramadan est celle constituée par l’Oumma musulmane. Il est profondément internationaliste ainsi que son ancêtre frère musulman, comment pourrait-il alors vouloir s’inclure dans une nation souveraine à l’identité millénaire ?

Pour être français, il faut pleinement s’assimiler. Tariq Ramadan a proposé en 2003 un « moratoire » contre la lapidation des femmes, sujet interne à la communauté musulmane et devant faire consensus entre les « savants », selon lui. Il a, par ailleurs, tenu des propos très ambigus sur Charlie Hebdo, estimant leur humour comme étant celui de « lâches ». Cet homme peut-il devenir français ? Non, et nous devons nous y opposer de toutes nos forces.

Lire aussi

…Naturellement, précisons-le tout de suite : Tariq Ramadan n’est pas Oussama Ben Laden et c’est la raison pour laquelle il a séduit des âmes en quête d’exotisme fréquentable. Il a réussi en effet à plaire à des Européens qui pensent que les sociétés musulmanes ne sont composées que de Ben Laden en puissance et qui ont vu en lui, la « perle rare » qui même lorsqu’elle s’emporte, vocifère comme on vocifère au bord du lac Léman et non pas comme on crie du côté du Nil. Certains européens ont cru déceler en lui le « modéré » qui même s’il ne condamne pas la lapidation des femmes adultères, même si sa propre épouse est voilée, même s’il diffuse la pensée des « Frères musulmans », même s’il n’a aucun scrupule à travailler pour un média financé par Ahmadinejad, même s’il ne dénonce jamais fermement et clairement le terrorisme, il ne menace pas et surtout, il ne tue pas…

De nombreux articles critiquent les propos, les comportements et les alliances de Ramadan sur ce site

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 318 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :