Flux RSS

Archives de Catégorie: médias

Ukraine. Canal+ voix de Poutine le 01/02/2016

Canal+ devrait diffuser le 1er février un documentaire de Paul M. Moreira « Ukraine, les masques de la révolution » qui indigne KHPG.ORGle groupe de protection des Droits de l’Homme de Kharkiv et sa représentation en France, le comité représentatif de la communauté ukrainienne en France, le CRCUF

http://crcuf.fr Depuis les manifestations du Maïdan, ces organisations n’ont cessé de rétablir leur vérité et la réalité de la mise en danger de la souveraineté de l’Ukraine par Vladimir Poutine. La prise de la Crimée leur a donné raison et le traquenard d’Odessa également..

Une fois de plus, la propagande de Poutine sur les révolutionnaires ukrainiens, qui seraient tous d’abominables fachos néo-nazis, a trouvé ses relais en France parmi les responsables politiques qui pensent que Poutine est le sauveur de l’Occident, notamment en participant à la volonté d’extermination de l’Etat islamique (DAECH).

Afin d’enfoncer le clou de la propagande russe, Canal+ a commandé à Paul M. Moreira un documentaire qui reprend exclusivement les thèses accusatrices de Poutine sur le danger ukrainien, avec une démonstration à charge contre le pays qu’il a juré de ramener dans le giron de la Russie, raison pour laquelle il a monté les ukrainiens russophones contre les ukrainiens ukrainophones avec le soutien de ses troupes. De nombreuses preuves de cette invasion ont été diffusées sur l’Internet sans que nos politiques s’en émeuve. Raison d’Etat, stratégies politiques, opportunisme et intérêts personnels ont prévalu. Personne n’a eu le courage de dire à Poutine « bas les pattes sur l’Ukraine ! »

 

Afficher l'image d'origine

Source carte

 

 

 

 

Source

Un réalisateur français met en forme le message de Poutine sur les « hordes fascistes » pour le public français

29.01.16 | Halya Coynash

 

print version »

Si vous doutiez encore à quel point il est facile de tromper les téléspectateurs, le film « Les masques de la Révolution » de Paul M. Moreira en est une illustration bienvenue. Après cela, vous aurez peut-être envie de demander à la chaîne de télévision Canal+ pourquoi elle a collaboré à la réalisation d’un tel film et pourquoi elle a programmé sa diffusion pour le 1 février.

Seule une partie du film est disponible en suivant ce lien, mais l’extrait a été déjà largement distribué avec un texte d’accompagnement. Les deux sont un tissu d’informations manipulatrices et de mensonges éhontés. À en juger par le texte de la bande-annonce, M. Moreira croit que les médias occidentaux ont étouffé les crimes commis en Ukraine, car « dans la nouvelle guerre froide entre la Russie et les États-Unis, l’Ukraine est un pion décisif dans une stratégie de contention de Poutine ».

Le titre de M. Moreira « Les masques de la Révolution » a été utilisé au départ par Russia Today, un média financé par le Kremlin. Il affirme révéler aujourd’hui les détails de ce qu’il considère comme« l’angle mort » dont les autres médias n’auraient pas parlé.

L’affirmation selon laquelle le rôle de l’aile droite, et même des groupes d’extrême-droite, dans les événements des deux dernières années a été sous-estimé, est déjà en soi une thèse controversée. Il y a eu de nombreux reportages, à la fois en Ukraine et à l’étranger, sur le rôle des ultra-nationalistes du « Secteur Droit » et du parti d’extrême-droite Svoboda pendant l’euromaïdan. Il a également eu une couverture considérable de la participation du bataillon Azov et d’autres bataillons de volontaires contre les militants soutenus par le Kremlin et la Russie dans le Donbass, avec de nombreux reportages soulignant l’idéologie portée par, au moins, les commandants de ces bataillons.

Les tentatives d’expliquer l’euromaïdan comme une opération de « milices paramilitaires » ou« combattants de rue » financés par les Etats-Unis ne sont pas seulement malhonnêtes, mais totalement idiotes. M. Moreira poursuit dans la tradition initiée par Viktor Ianoukovitch et encouragée par le président russe Vladimir Poutine cherchant à justifier l’ingérence russe dans les affaires ukrainiennes par « l’orgie des nationalistes, extrémistes et antisémites dans les rues de Kiev ». Ces mensonges ont été réfutés, entre autres, par des représentants éminents des communautés juives et tarares ainsi que par le Groupe de monitoring des droits des minorités nationales.

Les premières images et le script qui les accompagnent dans la version de M. Moreira montrent des scènes violentes avec des « combattants de rue » pendant l’euromaïdan, dont le seul résultat aura été de faire fuir le président Viktor Ianoukovitch et d’installer un nouveau gouvernement. On n’apprend que beaucoup plus tard que 100 personnes sont été tuées, des personnes d’ailleurs faussement qualifiées de « souvent membres des milices paramilitaires ».

Aucune mention n’est faite des raisons qui ont provoqué l’euromaïdan, ni des mesures de répression contre des manifestants pacifiques. Il n’est pas dit non plus que les activistes tués ont été abattus par le régime de Ianoukovitch.

Et à partir de la fin de l’euromaïdan, dans le film, la distorsion et les omissions se transforment en véritables mensonges.

Le spectateur voit l’image de jeunes hommes qui courent, visiblement prêts pour la bataille et le commentaire dit que « après leur victoire, ils ne sont jamais rentrés chez eux. Lourdement armés et puissants, ils sont devenus une menace pour le gouvernement… Leurs armées parallèles font la police à la place de la police et ont imposé leur ordre nouveau. »

À ce moment-là, le spectateur voit des hommes en tenue de camouflage avec l’emblème d’Azov.

Le spectateur n’entend par contre pas un seul mot sur l’invasion de la Crimée et l’agression militaire dans le Donbass par la Russie, alors que c’est précisément la vraie raison pour laquelle la plupart des militants de l’euromaïdan ne sont effectivement « jamais rentrés à la maison ». Ils se sont portés volontaires pour se battre pour leur pays dans le Donbass. Beaucoup n’en sont pas revenus.

C’est leur sacrifice face à un immense danger pour l’existence même de l’Ukraine qui fait que de nombreux observateurs, y compris l’auteur, se méfie de porter des jugements simplistes. Des inquiétudes ont été exprimées lorsque des partisans du Secteur droit ont été impliqués dans des activités criminelles, ou lorsque des néo-nazis comme Andriy Biletsky et Ihor Mosiychuk ont été élus au parlement en raison de leur participation à l’effort de guerre, pas en raison de leurs opinions politiques. Biletsky est toujours député, mais il est intéressant de noter qu’il a complètement changé de langage. Cela ne signifie probablement pas qu’il a changé son idéologie, mais c’est un signe encourageant qu’il doit cacher ses positions en public.

M. Moreira a malheureusement choisi de présenter une version totalement fausse des événements qui se sont déroulés à Odessa le 2 mai 2014. Il possédait pourtant de la documentation sur le sujet puisque M. Moreira a contacté Tatyana Gerasimova du « Groupe du 2 mai », une initiative civique composée de journalistes et autres qui a enquêté sur les événements tragiques et l’incendie à Odessa le 2 mai. Mme Gerasimova a été étonnée que M. Moreira ne lui pose des questions que sur les scènes montrant des membres du Secteur droit et de la police ne réagissant pas, ne montrant aucun intérêt pour le fait indiscutable que les troubles ont été provoqués par les militants anti-maïdan. Si l’inaction de la police lui semblait si intéressante, pourquoi n’a-t-il pas alors au moins évoqué les coups de feu tirés au vu de tous par le militant anti-maïdan Vitaly Budko, tirs probablement à l’origine du décès de la première victime de la journée, Ihor Ivanov, un membre du Secteur droit.

Mme Gerasimova pensait que des journalistes réalisant un film pour Canal+ serait intéressés par la vérité et elle est, c’est compréhensible, déçue.

M. Moreira reprend la propagande russe en affirmant que des paramilitaires d’extrême-droite ont« commis un massacre de masse sans être sanctionnés ». Même le nombre de victimes mentionné est faux. 42 personnes ont perdu la vie dans un incendie provoqué par des militants se lançant mutuellement des cocktails Molotov des deux côtés des barricades. Les spécialistes du Groupe bipartite du 2 mai ainsi qu’un panel consultatif international ont visionné des heures et des heures de matériel, consulté des documents médico-légaux et recueilli des témoignages et ils ont conclu qu’il était impossible de dire quel objet incendiaire avait provoqué l’incendie et, en tous cas, que l’intention de tuer n’était pas démontrée. Les décès sont dus au fait que les pompiers ont mis 40 minutes pour arriver sur les lieux.

Ce n’était certainement pas cette information que le réalisateur français recherchait. En décembre 2015, il déclarait lui-même à l’agence russe RIA Novosti : « Je me suis rendu en septembre en Ukraine pour y tourner un film nommé ’les masques de la révolution’. Je cherchais les origines profondes du massacre d’Odessa qui a été complètement étouffé en Europe et dont personne ne savait rien, moi compris.Quand je suis arrivé, je suis tombé des nues : 45 personnes tuées au cœur de l’Europe et personne n’en sait rien ! »

Si vous souhaitez tourner un film sur un « massacre » qui n’a jamais eu lieu, vous avez deux options. Le Groupe du 2 mai l’aurait volontiers aidé à présenter une explication honnête. Il aurait aussi pu regarder le film que le groupe a réalisé et qui existe en russe, en anglais et en allemand. Il a préféré choisir des images sorties de leur contexte et trompeuses, et donner la parole à des témoins partiaux pour promouvoir une histoire de massacre fabriquée. La bande-annonce présente par exemple un « témoin » pro-russe comparant la situation à celle « d’animaux qui sentent le goût du sang et deviennent fous ».

La version de M. Moreira des événements de Crimée est aussi une douce musique aux oreilles des dirigeants russes. Une image montre la Russie, l’Ukraine et la Crimée dans des couleurs différentes (la couleur de la Crimée proche de la couleur de Russie fusionne avec elle au plan suivant). Le spectateur apprend que la majorité de la population de la Crimée est russe et que, après la révolution ukrainienne,« sa population a massivement voté par référendum son allégeance à la Russie ».

Cette affirmation a en fait été démontée par le Conseil des droits de l’homme de Russie lui-même, et la Russie n’avait invité que des politiciens d’extrême-droite ou néostaliniens en qualité « d’observateurs » du soi-disant référendum dans lequel le maintien du statu quo n’était pas une option.

La même supercherie est employée par rapport au blocus de la Crimée qui a été lancé par les dirigeants tatars de Crimée avec des exigences très spécifiques liées aux Droits de l’Homme, notamment la libération des prisonniers politiques ukrainiens en Russie. Rien de tout cela n’est mentionné, le blocus étant simplement l’illustration que « le Secteur droit s’est arrogé le droit d’affamer la Crimée ».

En ce qui concerne le blocus, il y a des choses négatives impliquant des militants d’extrême-droite qui peuvent et qui ont fait l’objet de reportages. Néanmoins, toute présentation dissimulant les initiateurs et les objectifs du blocus, les graves problèmes de droits de l’Homme et la nature réelle de l’annexion commise par la Russie n’est pas un film documentaire mais de la propagande.

Ce type de propagande est devenu la norme dans les médias loyaux au Kremlin et dans les médias pro-russes. La ligne éditoriale est que l’Occident (avec les Etats-Unis dans le rôle du grand méchant) ont toléré un coup d’État d’extrême-droite et a cherché à dissimuler ses « crimes ». L’occident a caché, en fait, la version présentée par le président russe Vladimir Poutine des « hordes fascistes antisémites à Kiev » dont il s’est servi pour tenter de justifier l’annexion russe de la Crimée. Ceci a été démenti à de nombreuses reprises, pas par « les Américains » mais par des juifs ukrainiens et d’autres leaders dont la seule motivation était qu’il s’agissait de mensonges cyniques et de provocations. M. Moreira a le droit d’avoir son opinion sur les Etats-Unis, mais une telle propagande n’a pas sa place dans un documentaire montré aux téléspectateurs français qui n’ont aucun moyen de savoir qu’ils sont induits en erreur. Ce n’est pas du pluralisme dans les médias, mais de la tromperie, et Canal Plus ferait bien de reconsidérer la diffusion du film.

Article initialement paru en anglais. Traduction de Marc de la Fouchardière

see also:
French filmmaker adopts Putin’s ’Ukrainian fascist hordes’ line for Canal Plus
« US guilty of genocide »: Kremlin supports anti-Maidan festival with links to the German far right
Odesa 2 May Suspect: We were financed by Moscow
Vital Probe of Odesa May 2 Tragedy stymied because of questions answered?
Movement at last on Odesa 2 May investigation
Russia Today, or why Odesa May 2 is different from Baltimore
Odesa May 2 Investigation: A Failed Test for Ukrainian Justice
More Evidence against Incendiary Lies about Odesa 2 May
Continuing Obstruction of Odessa May 2 Investigation
Propaganda that Kills

Lire aussi

  • Paul Moreira donne une vision déformée du conflit ukrainien

LE MONDE | 31.01.2016 à 13h27 • Mis à jour le 01.02.2016 à 10h57 | Par Benoît Vitkine

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2016/01/31/les-lunettes-deformantes-de-moreira_4856732_1655027.html#KGB67o0XMcBmb27E.99

http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2016/01/31/les-lunettes-deformantes-de-moreira_4856732_1655027.html

Pas de liberté d’expression pour Riposte laïque. Appel aux dons

Résultat de recherche d'images pour "liberté d'expression"

http://scd.docinsa.insa-lyon.fr/2015-2016-labellisee-liberte-dexpression-a-linsa-lyon

Résultat de recherche d'images pour "liberté d'expression"

http://blog.francetvinfo.fr/ladies-and-gentlemen/2015/01/14/la-liberte-dexpression-na-pas-de-mais-seulement-des-et.html

http://www.humanite.fr/parler-ecrire-imprimer-librement-la-liberte-dexpression-mise-en-cause-562820

liberté expression pétition

http://philippotavocat.fr/petition-liberte-dexpression/

Je l’ai dit et je le redis,Riposte laïque est le média de gauche (hé oui, c’est une évolution réaliste d’idéalistes de gauche) le plus intelligent parce que le plus réaliste qui soit paru depuis longtemps. Mais, nous ne le savons que trop, toute vérité n’est pas bonne à dire surtout sous un gouvernement de gauche dénaturé et totalitaire.

Le résultat de ce courage et de cette lucidité est une avalanche de plaintes toutes plus abusives et ridicules au regard de la liberté d’expression telle qu’on l’imagine dans une société démocratique. Malheureusement, la France n’est plus un pays démocratique depuis que les idéologues du PS en ont pris la tête.

Je vous livre ici l’appel aux dons de Riposte laïque que la dictature du « politiquement correct » harcèle afin d’étouffer sa voix.

La Connectrice

Résultat de recherche d'images pour "liberté d'expression"

http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/liberte-dexpression-soyons-serieux-uniquement-pour-les-idees-de-gauche

Ils veulent faire taire définitivement Riposte Laïque : aidez-nous !

Source http://ripostelaique.com/ils-veulent-faire-taire-definitivement-riposte-laique-aidez-nous-a-continuer.html

Ri7CazeneuveBergeHidalgoRamadanNous n’avions pas prévu de faire un appel aux dons auprès de nos lecteurs, aussi rapidement. Mais les derniers mois confirment une accélération très nette de l’offensive gouvernementale qui se met en place contre Riposte Laïque, avec un objectif clair : faire fermer notre site au plus vite, par tous les moyens, en ruinant ses animateurs et responsables.

La situation est la suivante :

– Le syndicaliste de la FSU de l’Allier, Vincent Présumey, a déposé plainte contre Riposte Laïque et Paul Le Poulpe.
– Anne Hidalgo a déposé une deuxième plainte contre Riposte Laïque et la dessinatrice Ri7.
– Tariq Ramadan a brandi de grosses menaces contre Riposte Laïque, qui refuse de retirer un article d’Hamdane Ammar qui ne lui plait pas.
– Caroline Alamachère est passée devant la 17e chambre, le 10 janvier, et a vu la partie adverse lui réclamer 10.000 euros de dommages et intérêts.
– Notre ancien directeur de publication, Alain Jean-Mairet est convoqué le 10 février prochain, devant la 17e chambre, pour avoir autorisé la diffusion d’un article de Salem Ben Ammar.
– Alain Jean-Mairet est également convoqué, le même jour, par le procureur de Paris, qui entend lui signifier sa mise en examen, pour avoir autorisé la diffusion d’un article sur Pierre Bergé.
– La journaliste de Libération Noémie Rousseau nous a sommés, par son avocat, de retirer une photo de sa cliente, ce que nous avons refusé. Nous ignorons s’il y aura des suites, mais devons nous y préparer.

Aujourd’hui, nous devons faire les comptes, pour préserver l’avenir. Avec quatre plaintes du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, deux plaintes du maire de Paris, Anne Hidalgo, la plainte du milliardaire propriétaire du Monde Pierre Bergé, celles du chef de la police parisienne Jacques Méric, de la directrice d’une école catholique, d’un syndicaliste FSU, d’un maire communiste, celle d’un préfet de la République, celle de deux journalistes de La Nouvelle République, d’un calligraphiste musulman de Montmorillon, celles, multiples, de Karim Achoui, président de la LDJM, et celles, également multiples, de Mourad Ghazli, de la RATP, cela représente au total 16 dossiers en cours, sans parler de la menace de Tariq Ramadan et de celle de la journaliste de Libération.

Les plaignants sont par ailleurs, par leur diversité, très représentatifs des pans de la société française qui veulent imposer l’islamisation de notre pays et son changement de peuple.

Il faut être aveugle pour ne pas sentir, dans l’accumulation de ces procédures judiciaires, une volonté conjuguée du gouvernement socialiste, de commis de l’Etat aux ordres, de l’extrême gauche islamo-collabo, des associations dites antiracistes, de journalistes propagandistes et de musulmans dits modérés, de faire taire définitivement notre site, et au plus vite.

Rappelons que le premier procès de Pierre Cassen, notre fondateur, et de Pascal Hilout, apostat de l’islam, a coûté au total 30.000 euros.

Aujourd’hui, nous sommes obligés de faire les comptes. Seize procès, cela coûte, en frais de justice seuls, au moins 30.000 euros, sans compter les possibles condamnations. Vu le climat actuel (voir l’ampleur des récentes condamnations d’Eric Zemmour, Paul-Marie Coûteaux, Renaud Camus, Valeurs Actuelles, Minute, etc.), ces seize procès peuvent nous amener très rapidement à des condamnations situées entre 100.000 et 200.000 euros. Nous n’avons pas ces sommes devant nous.

Nous n’avons que vos dons, et la vente de nos livres, pour faire face à tous les besoins d’un site comme le nôtre.

Nous sommes obligés de provisionner l’essentiel de nos ressources pour nous préparer, cette année, à survivre face à ce véritable harcèlement judiciaire.

Ces sommes vont nous manquer cruellement dans plusieurs domaines essentiels.

  • Riposte Laïque a été souvent victime d’attaques de grande envergure. Nous avons sécurisé au mieux aujourd’hui notre site, mais cela a un coût. Faute de moyens, nous risquons de ne plus pouvoir faire face à cette contrainte, et d’être à la merci de nouvelles agressions de hackers, avec interruption de RL plusieurs heures, voire plusieurs jours.
  • Notre site, comme il le fera le 7 février prochain, à l’occasion de la Journée européenne « Sauvons notre pays, sauvons notre culture, sauvons notre futur » organise régulièrement des initiatives militantes, des rassemblements, des manifestations, avec nos amis de Résistance républicaine. Là encore, cela a un coût élevé, en termes de sono, de service d’ordre et d’intendance.Faute de moyens, nous risquons de ne plus pouvoir faire face à ces contraintes, et ne pourrons donc plus organiser nos actions militantes.
  • Nous arrivons, grâce à une gestion saine (nous n’avons que des bénévoles, et aucun salarié), à financer les déplacements en province ou à l’étranger de nos principaux animateurs, et de nos reporters. Faute de moyens, nous ne pourrons plus le faire.
  • Nous réfléchissions à de nouveaux investissements qui amélioreront la qualité de notre lettre quotidienne. Faute de moyens, nous risquons de ne pas ouvrir ces nouveaux dossiers.
  • Pour éditer nos livres, il faut investir (composition, correction, imprimeur, diffusion) et la rentabilité, quand elle existe, n’arrive pas de suite. Faute d’un fonds de trésorerie suffisant, nous risquons de ne pas pouvoir éditer un seizième livre, après celui de Ghislaine Dumesnil, « Mahomet au volant, la charia au tournant« .

Aujourd’hui, Riposte Laïque, c’est entre 30.000 et 40.000 visiteurs par jour, et des articles relayés quotidiennement à des dizaines de milliers d’autres lecteurs, partout dans le monde. Notre site est considéré comme le navire amiral de la résistance à l’islamisation de notre pays. Les initiatives passées, comme les Assises internationales contre l’islamisation de nos pays, nous ont valu un solide réseau, en France et en Europe.  Nous avons prévu et annoncé tout ce qui arrive, et qui arrivera, à cause de l’invasion migratoire et de l’islamisation de notre pays.

Nous montrons quotidiennement la trahison de ce gouvernement, qui livre notre pays à ses pires ennemis, au détriment de la sécurité de nos compatriotes. Nous accusons systématiquement Hollande, Valls et Cazeneuve d’être responsables des attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan, et surtout des futurs actes de guerre qui vont ensanglanter la France. C’est cela que ce régime ne nous pardonne pas, et c’est pourquoi il veut nous faire taire par tous les moyens.

Il n’est pas dans nos habitudes de solliciter fréquemment nos lecteurs et nos abonnés. Nous sommes plutôt timides dans ce registre. La dernière fois que nous l’avons fait, c’était au lendemain de la lourde condamnation, en appel, de Pascal et Pierre, il y a deux ans.

Devant l’accumulation de plaintes, nous revenons vers vous, et vous demandons, dans la mesure de vos moyens, de nous aider, pour assurer l’avenir de Riposte Laïque. Sinon, l’année 2016 risque d’être la dernière de notre existence…

Cela dépend donc de vous… Merci d’avance.

Cyrano

Faire un don en ligne à Riposte Laïque :

Envoyer un chèque à Riposte Laïque : BP 32, 27140 Gisors

Acheter les livres de Riposte Laïque : http://ripostelaique.com/acheter-nos-livres

RECAPITULATIF DES 16 PLAINTES DEPOSEES CONTRE RIPOSTE LAIQUE

QUATRE PLAINTES DE BERNARD CAZENEUVE CONTRE RIPOSTE LAIQUE, CYRANO, MARCUS GRAVEN, UN DESSINATEUR…

Le ministre de l’Intérieur en personne a déposé plainte contre notre journal pour avoir publié la photo d’Hervé Cornara, accrochée à la grille de l’Usine de l’Isère, au milieu de banderoles faisant l’apologie de l’Etat islamique.

DecapitationisereVoici quels sont les deux articles incriminés.

Texte de Cyrano publié le 29 juin 2015

http://ripostelaique.com/les-francais-vont-ils-se-laisser-decapiter-a-cause-de-hollande-valls-cazeneuve.html

Texte de Marcus Graven publié le 28 juin

http://ripostelaique.com/yassin-salhi-debordement-emotionnel-ou-agent-dormant-de-letat-islamique-2.html

Ces deux plaintes succèdent aux deux premières que celui que ses petits camarades surnomment R2D2 avait déposé contre RL.

CazeneuveR2D2La première fois, le pauvre homme avait été traumatisé parce que, dans l’édito de Cyrano, il avait été qualifié « d’islamo-collabo qui nous sert de ministre de l’Intérieur ». Il avait considéré que c’était une injure publique à un membre du gouvernement.

http://ripostelaique.com/les-francais-vont-ils-se-laisser-decapiter-a-cause-de-hollande-valls-cazeneuve.html

La deuxième plainte de Cazeneuve était contre l’auteur, anonyme, de ce dessin, et notre site, qui l’a publié.

CazeneuvelechebaboucheLà encore, notre très susceptible ministre de l’Intérieur s’est estimé victime « d’uneinjure publique à un membre du gouvernement« .

DEUX PLAINTES D’ANNE HIDALGO CONTRE Ri7

Dans un registre semblable, Anne Hidalgo a déposé plainte contre notre dessinateur Ri7, et contre RL, suite à ce dessin, dans lequel elle a vue « une injure publique contre un citoyen exerçant un mandat public« .

Ri7Hidalgoinjurehttp://ripostelaique.com/anne-hidalgo-je-suis-charlie-mais-je-porte-plainte-contre-ce-dessin-de-ri7.html

Poussant le ridicule jusqu’au bout, le maire de Paris déposera, un an plus tard, une nouvelle plainte contre Ri7, suite à la diffusion de ce tweet.

TwittHidalgohttp://ripostelaique.com/les-dessous-de-la-nouvelle-plainte-grotesque-dhidalgo-contre-ri7.html

MENACES DE TARIQ RAMADAN CONTRE RIPOSTE LAIQUE

TariqRamadanLe 22 décembre, Tariq Ramadan en personne s’est permis de menacer et d’intimider notre site, sous le prétexte qu’Hamdane Ammar, qui a révélé l’imposture du personnage, dans un article, aurait commis une intrusion dans sa vie privée, rien de moins ! Nous ignorons, à l’heure actuelle, si sa juriste, Claire Sambuc, ira au bout de ses menaces, et nous traînera à son tour devant les tribunaux, mais, vus les moyens financiers énormes dont dispose le prédicateur de Genève, nous n’excluons rien.

http://ripostelaique.com/leffrayante-menace-de-tariq-ramadan-contre-riposte-laique.html

PLAINTE DE PIERRE BERGE CONTRE CAROLINE CORBIERES

Pierre Bergé, lui, a déposé plainte contre cet article, signé Caroline Corbières, et en même temps contre cinq autres sites, n’ayant pas apprécié que son nom soit associé à des affaires de pédophilie, bien que nous n’ayons porté aucune accusation à son encontre.

http://ripostelaique.com/apres-anne-hidalgo-pierre-berge-veut-se-farcir-riposte-laique.html

bergehollande

PLAINTE DU CHEF DE LA POLICE DE PARIS JACQUES MERIC CONTRE LE POLICIER GERONIMO

Le chef des flics parisiens, Jacques Meric, n’a pas digéré qu’un policier de base lui crie sa colère, après le suicide d’un collègue, et le mépris qu’il ressent de la part de sa hiérarchie. Plainte déposée 24 heures après celle de son chef Cazeneuve…

http://ripostelaique.com/nos-policiers-se-suicident-et-nos-galonnes-sen-foutent.html

MericCazeneuve

http://ripostelaique.com/et-si-lislam-etait-le-culte-de-la-perversion-sexuelle-et-morale.html

PLAINTE DE LA DIRECTRICE D’UNE ECOLE CATHOLIQUE CONTRE CAROLINE ALAMACHERE

Plainte de la directrice de l’école Notre-Dame de Saint-Mihiel contre Caroline Alamachère, suite à son article : Des enfants de CM1 punis, leurs parents ont refusé qu’ils apprennent une sourate du coran. Notre collaboratrice s’est vue demander 10.000 euros de dommages et intérêts, et risque par ailleurs une amende.

http://ripostelaique.com/des-enfants-de-cm1-punis-leurs-parents-ont-refuse-quils-apprennent-une-sourate-du-coran.html

PLAINTE DU RESPONSABLE DE LA FSU ALLIER VINCENT PRESUMEY CONTRE RIPOSTE LAIQUE ET PAUL LE POULPE

pasquel-presumeyL’organisateur de la manifestation immigrationniste de Varennes, qui s’est permis de calomnier gravement notre site, a déposé plainte contre Riposte Laïque et Paul Le Poulpe, ayant vu dans une réponse des menaces graves à sa personne.

http://ripostelaique.com/la-grotesque-plainte-de-lindicateur-de-police-presumey-contre-riposte-laique-et-paul-le-poulpe.html

PLAINTE DU MAIRE COMMUNISTE DE GIVORS MARTIAL PASSI CONTRE DANIELLE MOULINS

martial-passi

Danielle Moulins est poursuivie par le maire de Givors (communiste), pour un article publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 4 mai 2013), parce qu’elle a critiqué le fait qu’il a participé à l’inauguration d’une mosquée dans cette ville. Pierre Cassen a été convoqué à la gendarmerie de sa ville et y a été interrogé, le 13 janvier 2014. Danielle Borer, présidente de Riposte Laïque Suisse, avait été également convoquée au commissariat de Neuchâtel (Suisse) pour y être interrogée.

http://ripostelaique.com/le-leche-babouche-de-la-semaine-martial-passi-maire-communiste-de-givors.html

PLAINTE DU PREFET DE BELFORT JEAN-ROBERT LOPEZ CONTRE DANIELLE MOULINS

JeanRobertLopez

Danielle Moulins est poursuivie par le préfet de Belfort, Jean-Robert Lopez, pour un article publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 12 octobre 2013), parce qu’elle a critiqué le fait qu’il a autorisé les musulmans à installer un abattoir temporaire dans le centre de cette ville lors de l’Aïd-el-Kébir.

Pierre Cassen a été convoqué au commissariat de sa ville et y a été interrogé, le 11 février 2014.

http://ripostelaique.com/apres-boucault-contre-josiane-filio-le-prefet-de-belfort-depose-plainte-contre-danielle-moulins.html

Danielle Borer, présidente de Riposte Laïque Suisse, a été elle aussi convoquée au commissariat de Neuchâtel (Suisse) pour y être interrogée sur cette affaire.

PLAINTES DES JOURNALISTES DE LA NOUVELLE REPUBLIQUE MASCLE ET BENOIT CONTRE JEANNE BOURDILLON

Jeanne Bourdillon est poursuivie par deux journalistes de gauche du journal « La Nouvelle République » (Bruno Mascle et Xavier Benoit), pour un article publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 28 octobre 2012), parce qu’elle les a traités de « journaleux » après qu’ils eurent calomnié le mouvement anti-islamisation. Pierre Cassen a été convoqué au commissariat de Tours et y a été interrogé, le 29 août 2013. Nous n’avons pas de nouvelles depuis cette audition, et n’avons pas été informés si ce dossier a été classée. Nous avons donc toujours cette menace au-dessus de nos têtes.

http://ripostelaique.com/deux-journaleux-mascle-et-benoit-situent-riposte-laique-dans-lextreme-droite-europeenne.html

PLAINTE DU CALLIGRAPHE KER ADILI CONTRE SOPHIE DURAND

C’est tombé ce matin, vendredi 29 janvier. Un calligraphe de Montmorillon, Ker Adili, a dépose plainte contre Sophie Durand, suite à un article intitulé : Charles Martel, les musulmans rêvent de revanche.

http://ripostelaique.com/charles-martel-les-musulmans-revent-de-revanche.html

PLAINTES DE KARIM ACHOUI CONTRE RIPOSTE LAIQUE

achouiDans un autre registre, Karim Achoui, surnommé l’avocat des gangsters, par ailleurs président de la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans, veut également faire taire Salem Ben Ammar et l’ensemble de la rédaction de Riposte Laïque. Rappelons que c’est cette association qui a déposé plainte contre la municipalité de Chalon, suite à sa décision d’en finir avec les repas de substitution au porc.

http://ripostelaique.com/militant-de-la-charia-karim-achoui-veut-faire-interdire-riposte-laique.html

PLAINTES DE MOURAD GHAZLI CONTRE CHRISTINE TASIN, PAUL LE POULPE, ROGER HEURTEBISE et ORIANA GARIBALDI

ghazlifranc-macon

Christine Tasin, Roger Heurtebise, Paul Le Poulpe et Oriana Garibaldi sont poursuivis par un syndicaliste (Mourad Ghazli), pour leurs articles publiés par Riposte Laïque sur son site Internet (le 20 décembre 2012, le 30 décembre 2012, le 30 décembre 2012 de nouveau, et le 7 janvier 2013), qui dénoncent les discriminations commises contre les femmes employées dans la RATP par certains de leurs collègues musulmans. Christine Tasin a été convoquée à la Direction régionale de la PJ de Paris et y a été interrogée, le 11 décembre 2013. Danielle Borer, présidente de Riposte Laïque Suisse, a été convoquée au commissariat de Neuchâtel (Suisse) et y a été interrogée, le 17 février 2014.

QUELQUES RAPPELS HISTORIQUES SUR LES AUTRES PLAINTES AYANT TOUCHE RL

1) 2 février 2012 (Paris, Tribunal de grande instance, 17e chambre correctionnelle) :

Pierre Cassen et Pascal Hilout sont poursuivis par cinq associations antiracistes dont une musulmane (LDH, SOS-Racisme, MRAP, LICRA et CCIF), pour deux éditoriaux publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 11 octobre 2010 et le 12 décembre 2010), qui alertent les Français sur les dangers de l’islam. Les associations antiracistes demandent 150.000 euros de dommages et intérêts, et le procureur de la République requiert 3 mois de prison avec sursis contre Pierre Cassen et 2 mois de prison avec sursis contre Pascal Hilout. Le verdict, rendu le 23 mars 2012, est une condamnation à 12.200 euros d’amende et de dommages et intérêts. Pierre Cassen et Pascal Hilout font appel.

2) 5 février 2013 (Versailles, Tribunal de grande instance) :

Paul Le Poulpe est poursuivi (en référé) par un machiniste de la RATP (Nasser Adjal), pour son article  publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 22 janvier 2013), qui informe les lecteurs que Nasser Adjal veut faire supprimer une vidéo postée par Riposte Laïque sur sa chaîne YouTube. Nasser Adjal demande 13.000 euros de dommages et intérêts et participations aux frais de justice. Le verdict, rendu le 14 mars 2013, déboute le plaignant, mais ne condamne pas Nasser Adjal à rembourser les frais de justice de Riposte Laïque.

3) 19 mars 2013 (Paris, Tribunal de grande instance, 17e chambre correctionnelle) :

Guy Sauvage est poursuivi (par citation directe) par un machiniste de la RATP (Nasser Adjal), pour sa vidéo postée par Riposte Laïque sur sa chaîne YouTube (le 14 décembre 2012), qui dénonce le fait que des conducteurs de bus musulmans de la RATP commettent des discriminations contre leurs collègues féminines et refusent de conduire un bus après une femme, et pour deux de ses articles sur le même sujet publiés par Riposte Laïque sur son site Internet. Nasser Adjal demande 14.000 euros de dommages et intérêts et participation aux frais de justice. Le verdict, rendu le 14 juin 2013, déboute le plaignant, mais ne condamne pas Nasser Adjal à rembourser les frais de justice de Riposte Laïque. Riposte Laïque décide de porter plainte contre Nasser Adjal pour procédure abusive, et demande 12.000 euros de dommages et intérêts.

4) 1er juillet 2013 (Dijon, Tribunal de grande instance) :

Christine Tasin est poursuivie par le Procureur de la République de Lyon, pour un article publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 23 juin 2012), qui dénonce la violence mahométane et les nombreux crimes commis par des musulmans, et qui a été diffusé à Lyon par une personne inconnue. Le procureur requiert 1000 euros d’amende. Christine Tasin est relaxée, mais doit payer les frais de justice.

5) 21 février 2014 (Paris, Tribunal de grande instance, 17e chambre correctionnelle) :

Renaud Camus et Jacques Philarchein sont poursuivis par une association antiraciste (MRAP), pour leurs discours prononcés lors des « Assises internationales sur l’islamisation de nos pays », organisées à Paris par Riposte Laïque (le 18 décembre 2010). L’association antiraciste demande 13.600 euros de dommages et intérêts, et le procureur une condamnation qu’il laisse à l’appréciation de la cour. Le verdict, rendu le 10 avril 2014, est une condamnation à 8000 euros d’amende et de dommages et intérêts. Renaud Camus fait appel, mais verra la sentence confirmée.

6) 5 mars 2014 (Paris, Cour d’Appel) :

Jugement en appel de Pierre Cassen et Pascal Hilout, pour deux éditoriaux publiés par Riposte Laïque sur son site Internet (le 11 octobre 2010 et le 12 décembre 2010), qui alertent les Français sur les dangers de l’islam. Les associations antiracistes demandent la même sanction qu’en première instance (150.000 euros de dommages et intérêts), et le procureur requiert une sanction sans préciser. Le verdict, rendu le 5 juin 2014, est une condamnation à 21.200 euros d’amende et de dommages et intérêts.

7) 9 avril 2014 (Carcassonne, Tribunal de grande instance) :

Josiane Filio est poursuivie par le préfet de police de Paris, pour un article publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 13 septembre 2013), parce qu’elle l’a traité d’ « incompétent » après qu’il eut interdit une manifestation que Riposte Laïque voulait organiser à Paris. Josiane Filio a été convoquée à la gendarmerie de Conques et y a été interrogée, le 7 janvier 2014. Le verdict, rendu le 9 avril 2014, est une condamnation à 200 euros d’amende avec sursis. Josiane Filio fait appel.

8) 2 juillet 2014 (Belfort, Tribunal de grande instance) :

Christine Tasin est poursuivie par deux associations musulmanes de Belfort (Association des musulmans du territoire de Belfort, Communauté franco-musulmane de Belfort) et par une association antiraciste musulmane (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie), pour avoir critiqué en public l’égorgement de chèvres et moutons qui a lieu lors de l’Aïd-el-Kébir, et pour avoir traité l’islam de « saloperie » (le 15 octobre 2013). Les associations musulmanes estiment que critiquer l’islam revient à inciter à la haine contre les musulmans. Christine Tasin a été convoquée au commissariat de sa ville et y a été interrogée, le 12 décembre 2013. Elle sera finalement relaxée.

9) 8 juillet 2014 (Montpellier, Cour d’Appel) :

Jugement en appel de Josiane Filio, poursuivie par le préfet de police de Paris, pour un article publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 13 septembre 2013), parce qu’elle l’a traité d’ « incompétent ». Josiane sera relaxée.

10) 7 octobre 2014 (Paris, Tribunal de grande instance, 17e chambre correctionnelle) :

Christine Tasin est poursuivie par une association antiraciste (LDH), pour un article publié par Boulevard Voltaire et Riposte Laïque sur leurs sites Internet (le 1er mars 2013), qui prône l’expulsion des musulmans extrémistes et le rétablissement de l’État de droit en France. Christine Tasin a été convoquée au commissariat de sa ville et y a été interrogée, le 21 juin 2013. Elle sera condamnée par la XVIIe chambre à 1000 euros d’amende, dont 500 avec sursis, verdict confirmé en appel. Elle a décidé de se pourvoir en cassation.

11) Le 15 octobre 2013, Riposte Laïque est poursuivie par une association musulmane (LDJM), pour « plusieurs publications », selon le journal « Le Point ».

http://ripostelaique.com/deboute-de-sa-plainte-contre-christine-et-pierre-jean-robin-jalouse-les-musulmans-de-belfort.html

12) Le 22 janvier 2014, Salem Benammar est poursuivi par une association musulmane (LDJM), pour un article publié par Riposte Laïque sur son site Internet (le 22 janvier 2014), qui compare l’islam au nazisme et décrit les musulmans comme des esclaves de l’islam.

Nous avons dû perdre du temps, avec une plainte du curieux Jean Robin, éditeur et animateur du site Enquête et Débats, qui a essayé de convaincre les juges qu’il était un homme menacé de mort par Pierre Cassen et Christine Tasin, rien de moins. Fort heureusement, cette fois, la plainte n’a pas été instruite, tant elle était ridicule.

Nous n’évoquons pas les menaces de dépôts de plaintes, sans lendemain, que nous recevons régulièrement, souvent de musulmans, parfois de gauchistes.

Bref, le juridique nous coûte beaucoup de temps, et de l’argent…

Pour Cazeneuve 429 actes islamophobes c’est pire que 810 actes christianophobes et 806 actes antisémites

La Connectrice

Contre la disparition de 30 millions d’amis, signez la pétition

Publié le
Au lendemain des 40 ans de l’émission 30 Millions d’Amis, Dana Hastier, directrice exécutive de France 3 vient d’annoncer sa suppression définitive à partir de juin 2016. La Fondation 30 Millions d’Amis regrette que la protection animale n’ait plus sa place sur France 3 et appelle à la mobilisation de tous les amis des animaux !

Redonnons à la cause animale toute la place
qu’elle mérite sur le service public, battez-vous
contre la disparition de l’émission 30 Millions d’Amis,
signez notre pétition.

signer la pétition

La récente enquête de l’IFOP qui souligne le lien très fort entre les Français et cette émission emblématique et aux valeurs du service public qu’elle défend n’aura pas servi à convaincre France 3 de remettre en cause le triste destin auquel elle prépare 30 Millions d’Amis depuis de nombreux mois.

Même les propositions de la production de faire évoluer l’émission avec Delphine Wespiser, qui incarne le visage de cette jeunesse très engagée dans la cause animale ont été balayées d’un revers de main !

C’est pourquoi toutes les équipes de la Fondation 30 Millions d’Amis et de l’émissioncomptent sur votre mobilisation et vous remercie des milliers de réactions spontanées sur les réseaux sociaux.

D’avance et de tout cœur, un grand merci.

Reha Hutin,
Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis

Radio France et France Télévision n’aiment pas les animaux

Publié le

Après la suppression en juin 2014 de l’excellente émission « Vivre avec les bêtes » sur France Inter, voici que France Télévision supprimera « 30 millions d’amis  » pour ses 40 ans en juin 2016.

Dans les deux cas la justification est le manque d’audience.

Dans ce cas je demande la suppression des organismes audiovisuels publics car, en théorie ils doivent précisément subventionner les émissions qui ne sont pas rentables tout comme l’Etat subventionne le cinéma, la presse, le théâtre, les musées et tous les organismes et associations publics culturels.

Il faut être logique, si l’Etat ne peut plus subventionner des productions d’intérêt public qui ne rapportent pas d’argent, il n’a plus de raison d’intervenir dans le domaine de la culture, il doit donc disparaître de ce secteur avec ministres, hauts fonctionnaires et petits fonctionnaires.

Ces décisions méprisantes pour le public fidèle aux animaux feront grimper l’audimat des émissions étrangères sur le sujet comme celles de National Geographic.

Faut-il voir un lien entre ces décisions indignes et l’islamisation de la France ? En effet, l’abattage halal sans étourdissement, la haine des chiens et le mépris de la vie animale en général (sauf les courses de cheval qui rapportent au Qatar) font pression sur les mentalités des gens soucieux de plaire aux pétro dollars. Ce n’est pas la mort du chien Diesel au combat contre des terroristes islamistes qui aura changé les mentalités.

Animée par Elisabeth de Fontenay et Allain Bougrain Dubourg, Vivre avec les bêtes était une émission de grande qualité qui disséquait la vie de toutes les bêtes, cheval, araignée, chien, chat, oiseaux, insectes, avec la participation de scientifiques biologistes, historiens, anthropologues, philosophes et toutes celles et ceux qui connaissaient ces compagnes et compagnons des humains.

L’émission s’est définitivement arrêtée le 22 juin 2014

On peut encore écouter les archives de l’émission sur le site de France Inter.

http://www.franceinter.fr/reecouter-diffusions/435091

  • Réponse de Laurence Bloch, directrice de France Inter à une auditrice mécontente
 Anne-laure Montfort
le 19/09/2014 à 21h56

Il paraît que la nouvelle direction de France inter a supprimé l’émission; pourquoi? pas assez d’audience? pas assez populaire, pas assez glamour, pas assez « commerciale »? trop d’émissions traitant du sujet?(!)

Et à la place, quelle merveille avez-vous mise, monsieur le directeur de la station?

une émission qui rassemble, politique, sociale, économique… génial…. ça fait rêver, et puis, y’en a pas beaucoup, c’est ça qui est bien.

Allons, faites un petit effort, essayer de conserver la diversité des émissions, la diversité des sujets, c’est important. Pensez à ceux qui s’intéressent à l’envers du décor, à l’essentiel, à la nature, à la branche sur laquelle nous sommes tous assis.

merci

Le médiateur vous répond

le 22/09/2014 à 15h47

Bonjour,

Voici la réponse de Laurence Bloch, directrice de France Inter, suite à l’arrêt de Vivre avec les bêtes :

Cher auditrice, cher auditeur,

J’ai bien reçu votre message regrettant la disparition de l’émission « Vivre avec les Bêtes » d’Allain Bougrain-Dubourg et Elisabeth de Fontenay. Je tenais à vous dire que j’étais moi-même concernée par la façon dont notre société traite les animaux.
Malheureusement, l’émission « Vivre avec les bêtes » n’a pas rencontré l’adhésion d’auditeurs suffisamment nombreux, raison pour laquelle nous avons pris la décision de ne pas la renouveler.
Soyez sûrs que cette question de la cause animale restera présente dans nos programmes et dans le questionnement de nos magazines et sachez que je réfléchis à la façon d’installer un nouveau rendez-vous régulier au sein des programmes de France Inter dans les mois qui viennent.

Vous remerciant de votre écoute et de votre fidélité, veuillez agréer l’expression de ma considération.

Laurence Bloch,
Directrice de France Inter

30 millions d’amis

  • Arrêt de l’émission 30 Millions d’Amis : la Fondation bouleversée

    Au lendemain des 40 ans de l’émission 30 Millions d’Amis, la direction de France 3 vient d’annoncer sa suppression définitive à partir de juin 2016. La Fondation 30 Millions d’Amis regrette que la protection animale n’ait plus sa place sur France 3 et appelle à la mobilisation de tous les amis des animaux !


    © 30 Millions d’Amis

    La Fondation 30 Millions d’Amis est bouleversée par l’annonce de l’arrêt de l’émission 30 Millions d’Amis dès juin 2016, révélée au micro de Jean-Marc Morandini, sur Europe 1, par Dana Hastier, directrice exécutive de France 3 (08/01/2015). Reha Hutin, productrice de l’émission et présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis déplore que la voix de la protection animale n’ait plus sa place sur le service public. « Une émission sensibilise, une fondation agit, dit-elle. 30 millions d’amis ce n’est pas juste une émission, c’est aussi un combat contre la souffrance animale mené grâce à la Fondation 30 Millions d’Amis qui agit sur le terrain ». La Fondation 30 Millions d’Amis, qui reçoit des centaines d’appels de téléspectateurs indignés par cette décision a donc décidé de lancer une pétition en ligne.

    Rendons à la cause animale toute la place qu’elle mérite sur le service public, battez-vous contre la disparition de l’émission 30 Millions d’Amis, signez notre pétition. Si 30 Millions d’Amis retrouve sa place sur une chaîne du service public, ce ne peut être que grâce à votre exceptionnelle mobilisation !

    L’ÉMISSION DE LA CAUSE ANIMALE

    Après avoir sabordé l’émission en la déprogrammant du dimanche 13h, où elle réalisait de belles audiences, à la case confidentielle du mercredi matin, l’estocade fatale vient d’être assénée au lendemain même de son 40ème anniversaire et ce, sans aucune justification par une décision arbitraire.

    La récente enquête de l’IFOP qui souligne le lien très fort entre les Français et cette émission emblématique et aux valeurs du service public qu’elle défend n’aura pas servi à convaincre France 3 de remettre en cause le triste destin auquel elle prépare 30 Millions d’Amis depuis de nombreux mois.

    Même les propositions de la production de faire évoluer l’émission avec Delphine Wespiser, qui incarne le visage de cette jeunesse très engagée dans la cause animale, ont été balayées d’un revers de la main !

    C’est pourquoi toutes les équipes de la Fondation 30 Millions d’Amis et de l’émission comptent sur votre mobilisation et vous remercie des milliers de réactions spontanées sur les réseaux sociaux où vous exprimez votre indignation mais surtout votre amitié et votre amour pour cette émission.

    Vous aussi, soutenez l’émission sur les réseaux sociaux :

    #30millionsdamis

  • Après 40 ans d’antenne, « 30 millions d’amis » s’arrêtera en juin

Le Monde.fr avec AFP | 08.01.2016 à 14h06 • Mis à jour le 08.01.2016 à 15h19

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Classer

Adieu veau, vache, cochon, couvée. Après quarante ans d’antenne, l’émission animalière « 30 millions d’amis » s’arrêtera au mois de juin.C’est le deuxième programme touché par le renouvellement en cours à France 3 après le remplacement de Julien Lepers à la tête de « Questions pour un champion ».

« J’ai écrit [à la productrice de l’émission] pour lui dire qu’on arrêtait “30 millions d’amis” en juin », a annoncé vendredi 8 janvier au micro d’Europe 1 la directrice de France 3, Dana Hastier. « Une émission qui a 40 ans, c’est bon, non ? », a expliqué la directrice de France 3. On juge une émission « à sa capacité à se renouveler », et « 30 millions d’amis » « ne se renouvelle pas », a justifié Dana Hastier.

« Nous sommes effarés », a immédiatement répondu sur son compte Twitter la productrice de l’émission, Réha Hutin, également présidente de la Fondation de défense des animaux 30 millions d’amis.

Lors de sa création en 1975, « 30 Millions d’amis » avait pour projet « d’ouvrir une fenêtre sur nos animaux de compagnie, qui entraient de plus en plus dans nos foyers », selon sa productrice. L’émission avait fêté mercredi ses 40 ans avec un numéro spécial.

Après « Questions pour un champion », dont l’animateur, Julien Lepers, sera remplacé à la fin de février par Samuel Etienne après vingt-sept ans à la tête du jeu, c’est la deuxième émission touchée par le renouvellement voulu par la direction.

L’émission, qui animait les dimanches midi de la chaîne, avait déjà été déplacée au mercredi matin en mai 2015. Avant ce nouvel horaire, elle attirait 900 000 téléspectateurs en moyenne face aux JT de TF1 et France 2.

L’autre émission quadragénaire de France 3, « Thalassa », n’est « pas menacée car elle a su évoluer », a précisé la chaîne à l’Agence France-Presse.

France 3 souhaite « traiter la cause animale de manière différente, car les problématiques ont changé », a expliqué France 3, qui a lancé mercredi « Le Messager », une nouvelle collection de films documentaires consacrés aux espèces animales en danger.

« Thalassa » n’est pas menacé

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2016/01/08/apres-quarante-ans-d-antenne-30-millions-d-amis-s-arretera-en-juin_4844038_3236.html#fb0HrlJse26WGlXQ.99

 

Phème : l’UE veut marquer les sites « douteux » d’un bandeau rouge…

Publié le 15 décembre 2015 – par 14 commentaires http://ripostelaique.com/orwell-dans-internet-pheme-moi-peur.html

Alors que des millions de rumeurs (hoaxes) courent sur L’internet, quelques sites, en particulier Hoaxbuster et Debunked prétendent assister les internautes dans leur identification. L’entreprise est louable et serait utile si elle était fiable.

Malheureusement, Hoaxbuster et Debunked font dans le politiquement correct et mélangent allègrement information et opinion. En quelque sorte, ils pratiquent ce qu’ils dénoncent.

Le drame est que ces pseudo justiciers préparent le terrain pour le projet européen PHEME (du nom de la déesse grecque de la rumeur), un programme subventionné par la communauté européenne et conduit par des experts en linguistique, sémiologie, sociologie, psychologie et politique, démarré en 2014 pour être opérationnel en 2016.

Le projet PHEME a pour objectif de scruter tous les messages circulant sur Internet afin d’identifier les rumeurs et les distinguer de l’information authentique, à savoir l’information officielle véhiculée par les médias officiels, ceux-là mêmes qui, en France en particulier,  sont subventionnés par le pouvoir en place.

PHEME se targue de rechercher la « veracity », la véracité de l’information. Pourtant, dans la véracité, il y a toujours une part de subjectivité contrairement à la réalité.

Avec PHEME, la dictature orwellienne scelle sa position. Concrètement,  tous les sites de réinformation pourraient être supprimées ou signalés comme douteux par un bandeau rouge.  Riposte Laïque, Boulevard Voltaire, Dreuz, TV libertés, radio Courtoisie, Minurne, La Gauche m’a tuer, et bien d’autres seraient censurés.

La liberté d’information si chère à la caste dominante s’arrête là où cette dernière est remise en cause ou contredite car, selon PHEME, dans la recherche des informations dites « virales », figure la controverse au même titre que  la désinformation, la pure spéculation, et la fausse information. Si la controverse est toxique, qu’en est-il de la liberté d’expression ?

En matière de controverse, je pense à l’affaire Al Dura, cet enfant palestinien prétendument assassiné par l’armée israélienne. Le correspondant de la 2, Charles Enderlin avait envoyé l’image alors qu’il n’était pas sur place, qu’il n’avait pas assisté aux faits et que le film avait été tourné par son cameraman palestinien-en-lequel-il-avait-toute-confiance. L’image avait soulevé une controverse intense, les Israéliens prétendant que l’affaire avait été montée de toutes pièces pour décrédibiliser Tsahal et entretenir la haine antisioniste. Enderlin avait reçu un soutien sans faille de toute la caste médiatique qui pourtant n’avait pas assisté au drame, et moi non plus d’ailleurs mais il me semble qu’il restait de la place pour le doute. PHEME aurait entériné la version d’Enderlin et la controverse aurait été éliminée.

Plus récemment on a vu circuler comme vraie de vraie la photo douteuse du corps du petit Aylan sur une plage grecque immaculée sans traces des pas des photographes, les vêtements bien propres, les chaussures aux pieds avec une légende sans nuances dans tous les médias officiels qui se sont par la suite abstenus de préciser que le petit garçon avait été forcé, avec sa mère et son frère de quitter la Turquie où ils habitaient depuis trois ans, pour que le père, probablement passeur, puisse aller se faire refaire les dents gratis en Europe. L’algorithme PHEME aurait accordé le statut de « véracité » à cette photo et sa légende. A contrario, PHEME aurait disqualifié les informations concernant le père au titre de rumeurs.

Des controverses, il y en a tout le temps : affaire Boulin, Cahuzac, Betencourt, DSK, Tapie, Julie Gayet, les tueries de Mérah d’abord attribuées à l’extrême droite, les polygames musulmans de Nantes et Marseille, l’emprunt russe du Front national, la « jungle » de Calais, l’invasion migratoire, le financement des djihadistes par l’amie saoudienne, l’élu de Paris 19ème maintenu malgré sa condamnation pour violences conjugales, etc. Tous ces sujets ne pourraient plus faire l’objet de débats.

Le projet PHEME a été annoncé par le journal Le Parisien le 19 février 2014 et n’a pas fait l’objet de nouveaux articles depuis le 30 avril 2015, à ma connaissance. Il avance donc tranquillement sans témoins, ce qui est curieux étant donnée la propension à la paranoïa des internautes. Où sont passés les conspirationnistes ?

Alice Braitberg

Pour en savoir plus

Computing Veracity – the Fourth Challenge of Big Data

L’algorithme promis doit plus précisément classer les contenus qui tomberaient dans la catégorie de la désinformation, de la pure spéculation, de la controverse ou de la fausse information. Et passer ainsi de la viralité à la véracité, en s’appuyant sur certains critères comme la nature de la source, la réputation de l’auteur, le texte lui-même (statut Facebook, légende photo ou tweet… ), ou les réactions qu’il provoque de la part d’autres internautes.  

Ce type d’outil par son ampleur (tout le Web) et son fonctionnement en temps réel n’est rien de moins que le plus important logiciel de censure mondial. Même la Chine n’y a pas pensé. Seule l’Europe a l’esprit assez tordu pour penser et financer ce genre de projet.

Retenez bien. Projet Pheme. Internet ne sera bientôt plus libre, et lorsque vous lirez le Contrarien (si c’est encore autorisé) apparaîtra sur votre navigateur le message : « Attention ce site présent des contenus subversifs. Votre adresse IP ainsi que votre ADN ont été transmis à la police de la pensée »… signé le ministère de l’Amour.

Précisions: la liste des participants.

Universités et entreprise: les partenaires du projet sont les cinq universités Sheffield, King’s Collège London, Warwick en Angleterre, Saarland en Allemagne et l’Université MODUL à Vienne avec quatre entreprises ATOS en Espagne, ihub au Kenya et Ontotext en Bulgarie sans oublier le site suisse swissinfo .ch.

Charles SANNAT

Les réseaux sociaux sont une mine d’or en termes d’informations et d’expressions citoyennes pertinentes mais peuvent aussi être utilisés pour répandre des rumeurs. Pour faire le tri, des chercheurs planchent sur une sorte de «détecteur de mensonges» actif sur Twitter ou encore Facebook. Un projet ambitieux qui, selon le New York Times, pourrait se concrétiser dans dix-huit mois.

Ce programme de «fact cheking» (vérification des faits en direct) automatique, baptisé «Pheme», devrait pouvoir identifier la fiabilité des sources des informations communiquées grâce à un algorithme complexe. Un travail titanesque que coordonne la faculté de Sheffield, dans le nord de l’Angleterre, avec quatre autres universités et quatre entreprises. Financépar l’Union européenne, ce projet est mené sur trois ans.

Le projet doit identifier quatre types d’informations peu fiables: les spéculations, la controverse, la fausse information et la désinformation. Les chercheurs comptent utiliser trois facteurs pour établir la véracité des données: l’information en tant que telle, un système de vérification via des sources fiables et la diffusion de l’information. Le résultat de cette recherche pourra apparaître sur l’écran de l’utilisateur.

«Nous pouvons déjà traiter un énorme volume d’informations sur les réseaux sociaux, la vitesse à laquelle elles apparaissent et leurs formes – tweet, vidéo, photo, blog,…», selon Kalina Bontcheva. «Mais il n’est pas possible actuellement de les analyser automatiquement, en temps réel, pour voir si l’information est réelle ou fausse et c’est ce que nous voulons parvenir à faire.»

Cependant, un programme informatique ne peut pas être Dieu. Sur quoi se basera alors PHEME pour analyser la Vérité ? Eh bien sur la «crédibilité des sources», donc in fine, sur la confiance. Aïe, on est déjà loin du «FACT checking»… Outre le fait qu’établir la Vérité sur la base de la confiance soit déjà une absurdité épistémologique, il convient encore de voir ce qui va représenter la vérité en question, et il s’agira bien sûr de la presse subventionnée, soutenue par les États, que d’aucuns (sans doute des néo-fachos mal embouchés) appellent «la Pravda médiatique».

Ainsi, le site de Marc Touati, où je-ne-sais quel grand hebdomadaire économique promettant le CAC 40 à 5000 points l’année prochaine seront présentés comme une source sûre alors que l’excellent blog de Pierre Jovanovic sera au mieux classé comme «source douteuse». Pareil pour Olivier Berruyer et son blog de réinformation, mis loin derrière le New-York Times qui a repris sans réfléchir les bidouillages du gouvernement ukrainien pour prouver que les chars russes «avaient franchi la frontière». Quid des explications géopolitiques à ce qui se passe dans le monde ? Tout ce qui dépasse la rhétorique ministérielle des gentils contre les méchants risque bien de se faire cataloguer comme «complotisme» par PHEME.

CNN et ses armes de destruction massives, TF1 et ses «experts» déclarant que les nuages radioactifs s’arrêtent à la frontière… Tous auraient été jugés on ne peut plus crédibles par les outils orwelliens de Google ou de l’UE. Bien sûr, les choses changent. Aujourd’hui, dans les franges de la presse encore honnêtes, on peut lire que la guerre en Iraq était motivée par le pétrole (ex le Guardian). Mais quand le soufflé n’était pas encore retombé, on ne lisait ce genre d’analyse que dans la presse alternative.

Étant donné que le monde journalistique et politique couchent dans le même lit (au propre comme au figuré ! Montebourg-Pulvar etc), on doit s’attendre à voir se multiplier ces initiatives liberticides, dernières tentatives pour remonter au cric l’information mainstream (que personne ne lit), non pas en se faisant soutenir par les deniers publics (ça c’est déjà fait) mais en écartant purement et simplement la concurrence, qu’on trouvera en page 30 des recherches Google ou qui sera surmontée d’un gros bandeau rouge «ATTENTION ! Ces lectures déconseillées par Miniver sont séditieuses !». À quand les connexions signalées aux autorités si elles ne concernent pas un site approuvé par l’État, ou mieux, les pages fermées automatiquement quand elles seront déclarées «non-conformes» par une AI développée chez une mégacorporation de milliardaires dont le seul but est (on le rappelle) faire du bif’, et non «défendre la Vérité». Larry Page n’est pas philosophe !

C’est un plaisir patriotique et sain De ne plus rien savoir de ce siècle assassin

Il est souvent de bon ton de déclarer que les « médias sont pourris » ou « vous croyez tout ce que vous voyez à la télé » quand on est en désaccord avec un interlocuteur. Ces affirmations sont d’autant plus de mauvaise fois que, lorsqu’on veut s’en donner la peine, il est aisé, grâce à l’Internet, de rechercher les sources d’une information, de consulter plusieurs sources, de croiser les données et même de vérifier leur authenticité sur des sites anti rumeurs. Parfois, il suffit d’un peu de jugeote pour comprendre qu’on nous gruge. Par exemple, quand les bien-pensants se sont attendris sur la photo du petit Aylan échoué sur une plage grecque, illustration grandiloquente du drame-des-migrants, je me suis étonnée de ce que l’enfant soit propre, que ses vêtements soit soigneusement tirés sur son corps, qu’il soit toujours chaussé de ses deux chaussures, que pas un grain de sable, une algue ou un fétu de paille n’ait maculé son corps et que le sable autour de lui soit vierge de toute trace. La photo était trop belle pour être honnête et, petit à petit, on apprit qu’il s’agisssait bien d’une mise en scène, que le père était le passeur, qu’il avait entraîné sa femme et ses enfants dans le risque pour pouvoir se faire refaire les dents gratis en Europe.

Au temps du poète Paul Verlaine, le journal était la seule source d’information officielle et les moyens de vérification de l’authenticité des informations étaient rares, lents et ardus.

Incarcéré à la prison de Mons, en Belgique, pour très mauvaise conduite, Paul Verlaine allait faire contre mauvaise fortune bon coeur et apprécier de ne plus être informé par le sacro-saint Journal dont il était privé dans sa geôle.

C’est ainsi que le poète découvre un nouveau plaisir, celui patriotique et sain De ne plus rien savoir de ce siècle assassin Et de ne suivre plus dans sa dernière transe Cette agonie épouvantable de la France.

Verlaine en Garde nationale

Croquis de Verlaine par lui-même en uniforme de garde national du 160ème bataillon dans lequel il s’était engagé par patriotisme. Source

Engagé dans la Commune de Paris, Verlaine se désole de la reprise en main de la Ville de Paris par les Versaillais et écrira un poème sur les massacre des communards Les Vaincus

Depuis un an et plus je n’ai pas vu la queue D’un journal. Est-ce assez Bibliothèque bleue ? Parfois je me dis à part moi : « L’eusses-tu cru ?… » Eh bien, l’on n’en meurt pas. D’abord c’est un peu cru, Un peu bien blanc, et l’œil habitueux s’en fâche. Mais l’esprit ! comme il rit et triomphe, le lâche ! Et puis, c’est un plaisir patriotique et sain De ne plus rien savoir de ce siècle assassin Et de ne suivre plus dans sa dernière transe Cette agonie épouvantable de la France.

Verlaine dans Vieux coppées

Paul Verlaine a écrit ce poème pendant son incarcération à la prison de Mons en Belgique, condamné à deux ans de prison en 1873 pour avoir tiré sur son amant Arthur Rimbaud, la pédérastie étant une circonstance aggravante.

Personnellement, je ne pourrais pas me passer de m’informer sur mon quartier, ma ville, ma région, mon pays, l’Europe et le monde entier. Pas tant que la politique, je suis intéressée par toutes les réalités, comment elles naissent et qui les fait naître. Mais les nouvelles ne sont pas bonnes, le monde va mal et les valeurs qui le maintiennent en vie ont pris un sacré coup dans l’aile du fait de la folie des hommes. Parfois je peux partager ces pensées de Verlaine muré dans le silence à l’abri de « cette agonie épouvantable de la France ».

Mais je n’en fais rien, je cours après l’information parce que ça fait partie intégrante de ma vie.

 

La Connectrice

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 319 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :