Flux RSS

Archives de Tag: sexisme

Viviane Teitelbaum, présidente du Lobby Européen des Femmes répondra à vos questions jeudi 4 février de 15h à 16h.

Afficher l'image d'origine

Source image

Le lobby européen des femmes a le mérite d’exister d’autant plus que, dès les années 70 des féministes connues comme Yvette Roudy (élue députée européenne en 1979) ou Geneviève Fraisse  (députée au parlement européen de 1999 à 2004) avaient déclaré : c’est maintenant au niveau de l’Europe que se joue l’amélioration de la condition des femmes.

La coordination du Lobby européen des Femmes (CLEF) agit au niveau des institutions nationales et européennes afin de contribuer à transformer ou créer des lois favorables à l’égalité femmes/hommes.

La Connectrice

Afficher l'image d'origine

Source image

Ce que prévoit la loi

Un décret en Conseil d’État détermine, après avis des organisations d’employeurs et de salariés représentatives au niveau national, la liste des emplois et des activités professionnelles pour l’exercice desquels l’appartenance à l’un ou l’autre sexe constitue la condition déterminante. Cette liste est révisée périodiquement.

Les dispositions de l’article L.1132-1 du Code du travail s’opposent à toute forme de discrimination en matière de rémunération des salariés et l’article R 3222-1 interdit l’établissement des éléments composant la rémunération selon des normes différentes pour les hommes et les femmes.

Afficher l'image d'origine

Source image

mvz5mzp

Source image https://lagazettedu107.wordpress.com/2015/03/08/le-8-mars-la-difference-salariale-entre-hommes-et-femmes/

Source http://www.touteleurope.eu/evenements/2012-2016-eu-talk-les-chats-mensuels-de-toute-l-europe.html

2012-2016 – EU-Talk : les chats mensuels de Toute l’Europe

Chaque mois Toute l’Europe invite un expert pour dialoguer en direct sur un sujet d’actualité européenne !

Toute l’Europe propose à ses internautes des échanges nourris avec des personnalités de haut niveau sur des sujets brûlants : l’Europe pour quoi faire, faut-il sortir de l’euro, vers quelle Europe allons-nous, etc.

Posez vos questions, échangez, dialoguez !

EU-Talk n° 23 avec Viviane Teitelbaum, présidente du Lobby Européen des Femmes

Après les agressions de Cologne, Touteleurope.eu revient sur les violences faites aux femmes. Comment définit-on la violence à l’égard des femmes ? Quelles actions mène le Lobby Européen des Femmes à l’échelle de l’UE pour lutter contre ces violences ? Constate-t-on des avancées ?

Viviane Teitelbaum, présidente du Lobby Européen des Femmes répondra à vos questions jeudi 4 février de 15h à 16h.

Après avoir effectué des études en journalisme et communications sociales (ULB), ainsi qu’en relations internationales (USA), Viviane Teitelbaum a été journaliste pendant 12 ans. Elle a publié plusieurs livres et a collaboré à divers ouvrages collectifs. Engagée pendant plus de 20 ans dans la vie associative, elle a milité sans relâche et avec passion pour les droits des femmes et la démocratie, et contre l’extrême-droite, l’intolérance, l’antisémitisme, le racisme et toute forme d’exclusion. Depuis février 2010, elle préside le Conseil des Femmes Francophones de Belgique et devient deux ans plus tard présidente du Lobby Européen des Femmes, la plus grande organisation d’associations de femmes en Europe. Par ailleurs, elle est députée au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale depuis 2004  et échevine – adjointe au maire –  à Ixelles (Bruxelles) depuis 2012.

Posez vos questions dès maintenant !

  1. Nom / PseudoOBLIGATOIRE
  2. Email
  3. Votre questionOBLIGATOIRE

Lire aussi

  • Stratégie du Conseil de l’Europe 2014-2017 pour l’égalité entre les femmes et les hommes

Toute demande de reproduction ou de traduction de tout ou d’une partie de ce document doit être adressée à la Direction de la communication (F 67075 Strasbourg ou publishing@coe.int). Toute autre correspondance relative à ce document doit être adressée à la Direction générale de la démocratie

www.coe.int

  • La convention d’Istanbul contre les violences faites aux femmes

https://www.coe.int/t/dghl/standardsetting/equality/02_GenderEqualityProgramme/Strat%C3%A9gie%20du%20Conseil%20de%20l’Europe%20pour%20l’%C3%A9galit%C3%A9%20entre%20les%20femmes%20et%20les%20hommes%202014-2017.pdf

CommonSearchServices/DisplayDCTMContent?documentId=0900001680462533

Préambule

Les Etats membres du Conseil de l’Europe et les autres signataires de la présente Convention, Rappelant la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (STE n° 5, 1950) et ses Protocoles, la Charte sociale européenne (STE n° 35, 1961, révisée en 1996, STE n° 163), la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains (STCE n° 197, 2005) et la Convention du Conseil de l’Europe sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels (STCE n° 201, 2007);

Rappelant les recommandations suivantes du Comité des Ministres aux Etats membres du Conseil de l’Europe : la Recommandation Rec(2002)5 sur la protection des femmes contre la violence, la Recommandation CM/Rec(2007)17 sur les normes et mécanismes d’égalité entre les femmes et les hommes, la Recommandation CM/Rec(2010)10 sur le rôle des femmes et des hommes dans la prévention et la résolution des conflits et la consolidation de la paix, et les autres recommandations pertinentes;

Tenant compte du volume croissant de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme qui établit des normes importantes en matière de violence à l’égard des femmes; Ayant à l’esprit le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (1966), le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (1966), la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (« CEDEF », 1979) et son Protocole facultatif (1999) ainsi que la Recommandation générale n° 19 du Comité de la CEDEF sur la violence à l’égard des femmes, la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (1989) et ses Protocoles facultatifs (2000) et la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (2006); Ayant à l’esprit le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (2002);

Rappelant les principes de base du droit humanitaire international, et en particulier la Convention (IV) de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre (1949) et ses Protocoles additionnels I et II (1977);

Condamnant toutes les formes de violence à l’égard des femmes et de violence domestique;

Reconnaissant que la réalisation de jure et de facto de l’égalité entre les femmes et les hommes est un élément clé dans la prévention de la violence à l’égard des femmes;

Reconnaissant que la violence à l’égard des femmes est une manifestation des rapports de force historiquement inégaux entre les femmes et les hommes ayant conduit à la domination et à la discrimination des femmes par les hommes, privant ainsi les femmes de leur pleine émancipation; 6

Reconnaissant que la nature structurelle de la violence à l’égard des femmes est fondée sur le genre, et que la violence à l’égard des femmes est un des mécanismes sociaux cruciaux par lesquels les femmes sont maintenues dans une position de subordination par rapport aux hommes;

Reconnaissant avec une profonde préoccupation que les femmes et les filles sont souvent exposées à des formes graves de violence telles que la violence domestique, le harcèlement sexuel, le viol, le mariage forcé, les crimes commis au nom du prétendu « honneur » et les mutilations génitales, lesquelles constituent une violation grave des droits humains des femmes et des filles et un obstacle majeur à la réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes;

Reconnaissant les violations constantes des droits de l’homme en situation de conflits armés affectant la population civile, et en particulier les femmes, sous la forme de viols et de violences sexuelles généralisés ou systématiques et la potentialité d’une augmentation de la violence fondée sur le genre aussi bien pendant qu’après les conflits;

Reconnaissant que les femmes et les filles sont exposées à un risque plus élevé de violence fondée sur le genre que ne le sont les hommes;

Reconnaissant que la violence domestique affecte les femmes de manière disproportionnée et que les hommes peuvent également être victimes de violence domestique;

Reconnaissant que les enfants sont des victimes de la violence domestique, y compris en tant que témoins de violence au sein de la famille; Aspirant à créer une Europe libre de violence à l’égard des femmes et de violence domestique, Sont convenus de ce qui suit :

Suite ici

  • Statuts de la coordination du Lobby européen des femmes

http://www.clef-femmes.fr/index.php?option=com_flexicontent&view=items&cid=37&id=49&Itemid=61CLEF

Communiqués de presse 2015

Communiqués de presse 2014

 

Il vaut mieux niquer la France que caricaturer Mahomet

On peut niquer la France, brûler son drapeau, insulter les Français, transgresser les lois de la République, tout cela sans risques. Les zélites vous pardonneront ou pire vous excuseront au nom de leur culpabilité post-coloniale, de relents de marxisme mal digérés, de l’anticapitalisme, de l’antisionisme, de l’antiaméricanisme, de la haine de soi et de la passion pour l’Autre, typiquement un djeun auquel on refuse l’entrée en boite ou le djeun ignare, inculte, agressif, impoli et magouilleur au profit des siens qu’aucun patron ne voudra embaucher dans son entreprise. Les fautes, crimes et délits de l’Autre seront respectés par les institutions et les droitsdel’hommiste au nom de l’antiracisme.

Par contre, si vous osez vous rebeller contre l’islamisation, si vous osez critiquer la religion-de-paix-et-d’amour, si vous caricaturez son prophète bien aimé, c’est la mort au pire et au mieux l’accusation de racisme, d’intolérance, de fascisme, d’extrême droitisme, les menaces et l’ostracisme.

Les musulmans, soit-disant « stigmatisés » stigmatisent les non musulmans sans vergogne avec l’appui des gouvernants, des partis politiques, de certains artistes et intellos en vogue et de tout ce que la France compte de bien pensants, sachant que la bienpensance est à géométrie variable.

Or, s’il y a en France une véritable discrimination qui ne cesse de progresser au rythme de l’islamisation, c’est le sexisme qui relègue les femmes au rôle d’assistante, de pute, de mère porteuse, de repos du guerrier, de servante, de bonniche, de faire valoir et de potiche. L’islam qui méprise les femmes arrive à point pour renforcer les machos dans leurs prérogatives et leur gestion catastrophique de la France, de l’Europe et du monde.

La discrimination universelle des femmes est semble-t-il bien moins injuste que porter plainte contre ceux qui niquent la France et appellent au viol de ses femmes.

La Connectrice

image: http://lagauchematuer.fr/wp-content/uploads/2015/12/agrif.jpg

agrif

La justice Taubira acquitte les auteurs de « Nique la France » au motif qu’il n’y a pas de délit avéré

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Politique
13 décembre 2015
151 Vues
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

 

« La blancheur » ne constitue pas une composante juridique de la qualité des Français » !

Saïd Bouamama et le rappeur Saïdou, du collectif ZEP (Zone d’Expression Populaire) ont enregistré en 2010 un disque intitulé « Nique la France », dont les paroles opposent les « petits gaulois de souche » et « les culs tout blancs présents de l’Assemblée Nationale » ainsi que « Ses odeurs, ses relents, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes. Son passé colonialiste et impérialiste » aux Arabes, Noirs et musulmans.

L’AGRIF qui avait déposé plainte pour « injures publiques à caractère racial et provocation à la discrimination et à la violence à l’égard d’un groupe de personnes » vient d’être déboutée, ce 19 mars 2015, par la 17e chambre. Selon la procureure « la blancheur ne repose sur aucun critère scientifique et ne constitue pas une composante juridique de la qualité des Français »

 
 
Ouverture dans 3
Contenu sponsoriséFordCrédit au taux exceptionnel de 0% sur la gamme Ford.Lire la suite
Lire la suite
 

byimage: https://aksdk.s3.amazonaws.com/images/branded_moment/adn_couleur-temp%402x.png

 

Saïd Bouamama, était l’auteur du torchon intitulé également « Nique la France » dont la couverture reproduisait l’image d’une franco-algérienne, Houria BOUTELDJA, dressant son doigt majeur !

Saïd Bouamama est l’un des meneurs du Parti des Indigènes de la République, directeur de recherche à l’IFAR situé à Villeneuve d’Ascq et Houria BOUTELDJA était à l’époque salariée de l’Institut du Monde Arabe (subventionné par la France) et est connue pour ses discours haineux anti-français.

L’objectif de ce parti est de « rééduquer le reste de la société, la société occidentale. Nous voulons changer ce pays nous-mêmes, de l’intérieur et rien ne nous arrêtera ». Et cela se poursuit par une insulte aux soldats morts pour la France : « En ce premier novembre où nous célébrons le déclenchement de la Révolution anticoloniale en Algérie, quelques mois après la magnifique victoire de nos frères vietnamiens à Dien Bien Phu ». Cette « magnifique victoire » qui a coûté la vie à des milliers de soldats français.

(Nous attendons toujours des réactions officielles à cette atteinte à l’honneur de nos morts.)

**Quand Madame Taubira s’estime dénigrée par certaines caricatures et par sa couleur noire, le tribunal condamne les auteurs. Il reconnait donc la couleur noire de Mme Taubira et l’existence des noirs alors qu’il nie celle des blancs. A contrario selon le tribunal de Cayenne, si la race blanche ne constitue pas une composante juridique, la couleur noire oui.

Existe-t-elle vraiment cette justice égale pour tous ?

La Ligue des Droits de l’Homme s’est félicitée que soit reconnue le droit à l’insulte antiraciste et SOS racisme approuve ces paroles chantées par « nos chances pour la France » :

– J’baise votre nation – A la moindre occasion dès qu’tu l’peux, faut les baisers (les flics) – Pour mission exterminer les ministres et les fachos – Frères je lance un appel, on est là pour tous niquer – Les keufs sont lynchés, il faut que Paris crame – J’aimerais voir brûler Panam au napalm – J’ai envie de dégainer sur ces faces de craie – Ma carte d’identité avec laquelle je m’suis plusieurs fois torché – Par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français) – La France est un pays de putes – J’suis venu manger et chier là – Quand j’vois la France les jambes écartées j’l’encule sans huile – J’rêve de loger dans la tête d’un flic une balle de GLOCK – Dans vos rues on va faire couler votre pu – Hauts de Seine on te saigne – J’aime voir des CRS morts – Un jour j’te souris, un jour j’te crève – J’perds mon temps à m’dire que j’finirai bien par leur tirer d’ssus.

On a le droit d’insulter la France en chantant, de la diffamer et même de l’encu…, de la niquer (dans un livre), de se torcher le cul avec son drapeau (photo FNAC) et on ne risque pratiquement rien (amende avec sursis).

**Au cours d’une récente manifestation dans la commune de Sidi Salem, Algérie, près d’Annaba (ex-Bône) des manifestants ont sorti des drapeaux français pour réclamer des logements sociaux, comme ils en avaient « au temps béni des colonies ».

Cette marche de protestation vigoureusement réprimée par la brigade anti-émeute s’est soldée par de nombreuses arrestations. Les « émeutiers » ont crié des slogans hostiles au FLN et à Bouteflika et ils ont brûlé le drapeau algérien symbole de corruption, d’absence de liberté et d’appauvrissement. Dix-huit personnes ont été interpellées et elles ont été condamnées à de lourdes peines de prison, de 2 à 8 ans fermes. Toutes les personnes condamnées ont en outre écopé d’une amende d’un million de dinars (10.000 euros, somme énorme pour eux).

On comprend mieux que des centaines de milliers d’Algériens d’origine préfèrent vivre en France, manifester, chanter, écrire et brandir à la première occasion le drapeau algérien et ça leur coûte bien moins cher…quand ils sont condamnés !

En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/12/13/la-justice-taubira-acquitte-les-auteurs-de-nique-la-france-au-motif-quil-ny-a-pas-de-delit-avere/#r6P3iFRCTzoo6IrW.99

Haine des femmes et de la France . Marianne incarnée par Zahia

Une fois de plus des homosexuels qui prétendent aimer « LA » femme démontrent à quel point ils haïssent LES femmes. Le duo Pierre & Gilles se réjouit d’avoir eu l’excellente idée (à leurs yeux) de faire poser la prostituée Zahia pour incarner la France.

Sur le fond, c’est comme si on demandait à Benzema et Ribéry d’incarner la culture française…

Je suppose que si ces messieurs adoptaient une fille ils l’orienteraient vers Zahia pour apprendre le métier et faire une carrière de prostituée dans le beau monde.

Les hommes méprisent à ce point les femmes qu’ils se sont battus comme les diables qu’ils sont pour empêcher une femme, Ségolène Royal, d’accéder à la présidence de la République. On ne saura donc jamais si elle aurait fait mieux que son ex mais, et c’est le plus grave, je suis certaine que tout aurait été fait pour lui mettre des bâtons dans les roues afin de mieux la ridiculiser dans le but pervers de « prouver » que les femmes ne sont bonnes que pour la déco et le lit.

Femme potiche, femme alibi, femme déco, femme prétexte, femme confort, femme refuge, femme à trous montée sur deux jambes, femme esclave, femme objet, femme porte bijoux de famille, femme champs de labour du mâle, femme faire-valoir, femme accessoire, femme propriété commerciale, femme machine à reproduire, femme propriété publique, femme paillasson, femme torchon, femme bonne à tout faire, etc. Sois belle et tais-toi, si t’es pas belle tais toi et morfle…

Dans le contexte où la France est meurtrie, agressée, bafouée et méprisée, Pierre&Gilles n’ont trouvé rien de mieux que la représenter sous les traits d’une prostituée avide et cynique.

Qui aura le courage d’interdire cette représentation infamante pour la France et les Françaises ?

La Connectrice

Zahia Dehar a posté sur son compte Twitter une oeuvre du duo Pierre & Gilles la présentant sous les traits d’une Marianne, légèrement dénudée.

http://www.lexpress.fr/styles/vip/zahia-dehar-pose-en-marianne-devetue-pour-pierre-et-gilles_1739097.html

Une certaine vision d’un symbole. La starlette Zahia Dehar a publié sur Twitter la photo d’elle en Marianne, par les artistes Pierre & Gilles. Elle pose donc, seins partiellement dénudés, arborant le bonnet phrygien, devant un bouquet de fleurs aux couleurs bleu, blanc, rouge. En juin, Zahia Dehar avait déjà posé nue pour la Peta. La peinture sur photographie a été présentée lors de l’édition 2015 du salon Paris-Photo, du 12 au 15 novembre.

 

 « J’ai adoré l’idée proposée par Pierre et Gilles, explique Zahia Dehar dans un communiqué. Cette oeuvre me parle d’acceptation de l’autre et d’ouverture. D’abord parce que Marianne est un symbole de la France, l’incarnation de sa devise: ‘Liberté, Egalité, Fraternité’. Mais aussi parce qu’il est rare qu’une figure impose ainsi avec force sa féminité dans l’histoire d’un pays. La vision artistique de Pierre et Gilles est une fois de plus fraîche, colorée, romantique. Travailler avec eux, percer les mystères de leur univers, est une richesse et un privilège. »

« Souvent, Marianne a pris les traits de Françaises célèbres de leur époque, comme Brigitte Bardot ou Laetitia Casta, ajoutent Pierre et Gilles. Quand nous avons voulu faire notre Marianne, nous avons pensé tout de suite à Zahia. Sa beauté et sa personnalité nous ont inspiré cette figure allégorique, icône de la liberté. »

Ce n’est pas la première fois que Zahia Dehar, rendue célèbre en 2013 après le scandale mettant en cause le footballeur Franck Ribéry, est choisie par Pierre & Gilles. C’est la cinquième fois qu’elle pose pour le duo, spécialiste de la peinture sur photographie. Auparavant, les artistes l’avaient représentée en Nouvelle Eve (2010), en Poupée merveilleuse (2013), en Fée (2013) et en Marie-Antoinette (2014).

 

Exploitation du corps des femmes. Le don d’ovocytes n’a rien à voir avec le don de spermatozoïdes

La Ministre de la santé vient d’annoncer que le don de gamètes (ce terme générique choisi cache hypocritement l’énorme différence entre le don d’ovocytes et le don de spermatozïdes) serait facilité pour venir en aide aux couples stériles. Ce faisant elle répond au lobby médical qui s’inquiète de ce que si peu de femmes se précipitent pour gentiment donner leurs ovocytes aux femmes en mal d’enfant dans un paquet cadeau comme l’illustre l’affiche gouvernementale ci-dessous.

Quelle donneuse de bonheur êtes-vous ? Pour le découvrir cliquez-ici

Ces gamètes sont les ovocytes et les spermatozoïdes.

Pour donner des spermatozoïdes, il suffit que l’homme se masturbe, aucune intervention médicale n’est requise sur son corps.

Il en va différemment pour le don d’ovocytes et c’est pourquoi les campagnes d’appel au don cherchent à culpabiliser les femmes qui refuseraient d’être des « donneuses de bonheur ».

Le commerce de l’infertilité rapporte gros et de nombreuses cliniques se sont lancées dans le bizness, en particulier à nos frontières, en Espagne et en Belgique où les lois sont plus souples.

Le corps médical s’inquiète du manque de donneuses d’ovocytes car il est prêt, toutes spécialités confondues, à implanter des ovocytes dans le ventre des femmes stériles en passant par la case FIV (fécondation in vitro)..Etant donné la complexité de la procédure, des dizaines de professionnels, gynécologues, obstétriciens, radiologues,  sexologues, endocrinologues, cardiologues, biochimistes, fabricants de matériel médical, infirmières, psychologues, psychanalystes, psychiatres, assistantes sociales. Entre la donneuse, la receveuse et le bébé, les cliniques spécialisées peuvent compter sur une chiffre d’affaires très conséquent. La donneuse est rémunérée par les bons sentiments puisque le don d’ovocyte est gratuit. Par contre, elle doit payer son transport pour se rendre aux consultations et examens, payer de sa personne pour les effets secondaires des hormones nécessaires à la stimulation de ses ovaires et éventuellement subir les conséquences de sa folle entreprise dans son couple. Elle doit également tirer un trait sur sa carrière car ses absences répétées pour les examens médicaux et éventuellement pour sa fatigue ne font pas l’affaire de ses patrons, même si la loi prévoit des autorisations de congés.

Les chasseurs d’ovocytes mentent aux femmes en leur faisant croire que c’est une opération aussi anodine que le don de sperme et prennent les femmes pour des idiotes en minimisant les conséquences du don d’ovocyte.

Depuis longtemps, les médecins et agences gouvernementales de santé font appel à la générosité publique pour faire des dons de matériel humain.

Afficher l'image d'origine

Ce « bonheur » cache une exploitation éhontée du corps des femmes qui prennent de sérieux risques de santé pour donner ce bonheur. En effet, de multiples examens médicaux sont nécessaires avant, pendant et après le don d’ovocytes. La donneuse doit prendre des hormones, subir des échographies et une anesthésie locale ou totale pour l’extraction du produit humain tant désiré par les médecins et la femme stérile..

A la lueur du protocole de stimulation ovarienne, on comprend que les femmes ne se précipitent pas pour sacrifier leur corps, leur santé, leur famille, leur couple, leur argent, leur temps et leur carrière pour devenir « donneuse de bonheur » comme le dit la campagne gouvernementale.

La Connectrice

La PMA, une affaire qui marche pour le lobby médical

Des milliers de sites Internet français et étrangers font de la publicité pour le don d’ovocytes, la FIV et toutes les formes de PMA ou d’AMP. Amateurs et amatrices ont le choix … à condition de pouvoir payer car la prise en charge médicale de la détresse des couples et des femmes en mal d’enfants est un commerce juteux dont s’est emparé le lobby médical avec la complicité des gouvernements qui comptent nombre de médecins et de professionnels de l’industrie pharmaceutique dans leurs rangs.

Jacques Testard père scientifique d’Amandine, premier bébé épourvette français s’inquiétait de la croissance exponentielle des Tiv (Fécondation in vitro).http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/5626-FIV-des-specialistes-denoncent-certaines-derives

La préparation de la donneuse d’ovocytes

La deuxième étape concerne l’acte de don en lui-même. Ainsi, une stimulation des ovaires est mise en place pendant 10 à 12 jours. Elle permet d’aboutir à la maturation de plusieurs ovocytes par une injection sous-cutanée quotidienne. Pendant cette période de stimulation, 3 à 4 prises de sang et / ou d’échographies ovariennes sont réalisées pour évaluer la bonne réponse du corps au traitement. Enfin, les ovocytes sont prélevés au cours d’une hospitalisation de un jour.
Pour information, les emplois du temps professionnel et/ou familial des donneuses sont respectés, et la loi prévoit même qu’elles puissent bénéficier d’une autorisation d’absence de la part de leur employeur afin d’être disponibles à chaque étape du don.

Après le don, un suivi médical de la donneuse est réalisé. Certains petits effets indésirables peuvent se manifester dans les jours qui suivent le prélèvement :  une sensation de pesanteur, de lourdeurs pelviennes ou de légers saignements. Quoi qu’il en soit, les complications sont rarissimes. Quant à la contraception, dès le déclenchement de l’ovulation, il est recommandé d’utiliser une contraception typepréservatifs jusqu’aux prochaines règles, sauf si un stérilet a été laissé en place. Le mode de contraception antérieur pourra être repris dès le premier jour des règles suivant le don.

Pour en savoir plus : Don d’ovocytes : mode d’emploi – Magicmaman.com

> Les injections d’hormones.
Ce traitement agit directement sur les ovaires, et donc sur la maturation d’un ovocyte. Les médicaments sont constitués d’hormones (gonadotrophines : FSH et/ou LH). Les injections sous-cutanées sont réalisées entre le quatrième et le treizième jour du cycle. Ce traitement ne peut être uniquement prescrit que par un médecin spécialiste, et exige une étroite surveillance.

L’ovulation elle-même ne se fera que dans un second temps. Lorsque le médecin décèle à l’échographie la présence d’un follicule mature (avec un ovocyte prêt à sortir), il déclenchera l’expulsion de l’ovocyte vers la trompe utérine grâce à l’injection d’une seconde hormone … 

L’augmentation importante du taux d’hormones due au traitement peut provoquer certains effets secondaires (bouffées de chaleur, maux de tête…), mais l’un des risques majeurs est une hyperstimulation des ovaires. Celle-ci peut se manifester par des douleurs abdominales dues à une augmentation du volume des ovaires et/ou à la formation de kystes. Autre risque majeur : un oedème pulmonaire, ou parfois un accident cardio-vasculaire.

Il arrive encore que, non pas un, mais plusieurs follicules se développent en même temps. Dans ce cas, il est préférable de suspendre le traitement de manière temporaire, et d’avoir recours aux préservatifs lors des rapports suivants afin de ne pas risquer une grossesse multiple.

Dans tous les cas, la stimulation ovarienne doit impérativement faire l’objet d’une surveillance médicale (échographies, et dosages d’hormones réguliers) et ne sera jamais envisagée sur une durée supérieure à 12 mois. Au-delà, il existe un risque potentiel de développer un cancer dit hormono-dépendant (cancer du sein, des ovaires ou de l’utérus). Mais pas de panique : pour l’heure, aucune étude ne l’a démontré.

————————————————-

 La donneuse va subir une stimulation ovarienne (c’est l’étape clé), afin d’obtenir plusieurs ovocytes lors de la ponction. De façon générale, la stimulation ovarienne est réalisée par des injections intramusculaires ou sous-cutanées quotidiennes d’hormones et dure environs 10 à 15 jours selon la réponse à la stimulation.

Durant cette période, une surveillance étroite hormonale et échographique est nécessaire pour juger :
– De la qualité de la croissance et de la maturation folliculaire
– De la qualité des doses d’hormones stimulantes à injecter
– De la date et de l’heure du déclenchement de l’ovulation

Cette surveillance s’effectue sous le contrôle d’un gynécologue, grâce à des prises de sang et des échographies régulières (tous les 2 jours environ, variable selon les protocoles). Cette surveillance est impérative et doit être réalisée très soigneusement pour éviter tout risque d’hyperstimulation qui peut être dangereuse.

L’ovulation est obtenue par une injection intramusculaire de gonadotrophine chorioniques lorsque la maturité folliculaire est acquise et se fait 36 heures avant la ponction.Le prélèvement des ovocytes s’effectue sous échographie par voie vaginale, sous anesthésie locale ou générale.

L’intervention dure environ 20 à 25 mn, et nécessite une hospitalisation de jour (entrée le matin, sortie en fin de matinée ou début d’après-midi selon l’anesthésie effectuée).

http://www.maia-asso.org/2009041182/infertilite-et-sterilite/assistance-medicale-a-la-procreation/don-d-ovocyte.html

Des risques réels minimisés pour la donneuse, la receveuse et le bébé

  • Donneuse il existe un risque potentiel de développer un cancer dit hormono-dépendant (cancer du sein, des ovaires ou de l’utérus)

Agonistes du GnRH (Décapeptyl©, Suprefact©, Synarel©) pour la mise au repos des ovaires, phase 1 de la préparation. Leurs effets secondaires sont nombreux et méconnus, leur liste est impressionnante http://enantone-effets-secondaires.hautetfort.com/effets_secondaires_france/

FSH

Quels est le risque associé à l’utilisation de GONAL-f? Les effets indésirables les plus fréquents sous GONDAL-f (observés chez plus d’un patient sur 10) sont: des réactions au site d’injection (douleur, rougeur, apparition de bleus, gonflement ou irritation). Chez les femmes, des kystes ovariens (sacs contenant du liquide dans les ovaires) et maux de tête sont également observés chez plus d’une patiente sur 10. Pour une description complète des effets indésirables observés sous GONAL-f, voir la notice. GONAL-f ne doit pas être utilisé chez les personnes susceptibles d’être hypersensibles (allergiques) à la follitropine alfa, à la FSH ou à l’un des autres composants. Il ne peut pas être utilisé chez les patientes atteintes de tumeurs de l’hypothalamus, de l’hypophyse, de l’ovaire, de l’utérus ou du sein. Il ne doit pas être utilisé lorsqu’une réponse efficace ne peut être obtenue par le patient, notamment chez les patients présentant une insuffisance ovarienne ou testiculaire ou encore chez les femmes chez lesquelles une grossesse n’est pas souhaitable pour des raisons médicales. Chez les femmes, GONAL-f ne doit pas être utilisé en cas d’agrandissement de l’ovaire ou de kyste ovarien qui n’est pas dû à un syndrome des ovaires polykystiques, ou lorsqu’il y a des saignements vaginaux inexpliqués. Pour une liste complète des restrictions, voir la notice. Chez certaines femmes, il arrive que les ovaires répondent de façon exagérée à la stimulation. C’est ce que l’on appelle le «syndrome d’hyperstimulation ovarienne». Les médecins et patients doivent être conscients de cette possibilité.http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Summary_for_the_public/human/000071/WC500023742.pdf

hCG 

A la fin de la préparation, une injection d’HCG déclenche l’ovulation.

La gonadotrophine chorionique humaine (HCG) est produite à partir de l’urine de femme enceinte.

douleur ou rougeur au point d’injection, éruption cutanée,réaction allergique.

  • receveuse hypertention gestionnelle, diabète et pré éclampsie

Selon une étude présentée au congrès annuel de l’European Society for Human Reproduction and Embryology (ESHRE), ce 1ejuillet à Munich (Allemagne), les grossesses issues de dons augmentent le risque d’hypertension chez la femme enceinte, dite hypertension gestationnelle.

http://www.pourquoidocteur.fr/Femme/7052-Le-don-d-ovocytes-triple-le-risque-d-hypertension-pour-la-femme-enceinte

  • bébé risques de prématurité, de petit poids de naissance et de certaines malformations congénitales sont accrus.

http://www.onmeda.fr/conception/stimulation-ovarienne-quels-examens-pratiquer—2311-2.html

Quelles sont les hormones injectées à la donneuse

Source http://www.fiv.fr/protocole-long-fiv/

Principe commun à tous les protocoles longs

Tous les protocoles hormonaux associent 3 médicaments qui ont chacun leur rôle :

Les agonistes du GnRH (Décapeptyl©, Suprefact©, Synarel©)

Mise au repos de l’hypophyse afin de mettre au repos les ovaires et bloquer le risque d’ovulation spontanée 

Decapeptyl©

La FSH : Gonal-F©, Puregon©, Menopur© Pergoveris©,Fostimon©

Permet de stimuler les ovaires et donc la croissance de plusieurs follicules

Gonal-F©

L’hormone HcG : Ovitrelle 250©, Gonadotrophines Chorioniques 5000 Unités©

Permet de déclenche l’ovulation

Ovitrelle 250©

En fonction des éléments de votre dossier médical, le médecin choisit un protocole qui lui semble le plus favorable pour recueillir le plus possible d’ovocytes fécondables.

En pratique chaque patiente bénéficie d’un protocole adapté, parmi ceux-ci le protocole long est l’un des premiers protocoles à avoir été mis en place .

Principe du protocole long

Pour qui ?

– Lors des premières tentatives

– Réserve ovarienne à priori normale

– Indiqué lorsque la seule cause d’infertilité semble masculine

Déroulement

Le protocole commence :

– soit en première partie du cycle du 1er au 3ème jour du cycle

– soit en deuxième partie du cycle à partir du 20ème jour

Le protocole commence par l’injection d’un agoniste du GnRH : Decapeptyl© … lequel est injecté chaque jour pendant un peu moins de 3 semaines, cela permet de mettre au repos les ovaires et éviter l’ovulation prématurée.

Une douzaine de jour après le début du protocole, une injection quotidienne de FSH : Gonal-F©… est faite.

Dans le même temps, des prises de sang permettent de suivre l’augmentation du taux d’œstradiol et des échographies permettent de confirmer la bonne croissance des follicules.

Lorsque les images échographiques et les dosages d’œstradiol sont satisfaisants, l’injection d’hCG  est programmée pour déclencher l’ovulation et organiser environ 36 heures plus tard la ponction des follicules.

La durée totale de ce protocole est donc de 3 semaines à 1 mois.

Exemple de protocole long lutéal

Ci-joint un schéma simplifié avec un début de « protocole long lutéal » dit aussi «  protocole long » au 20ème jour du cycle.

Dans un souci de clarté, les médicaments indiqués représentent leur «  famille » respective et les échelles de temps ne sont pas à prendre au jour près, le protocole étant allongé ou raccourci à chaque étape en fonction de la réponse de chacune.

Plus de détails sur la stimulation ovarienne en cliquant ici

Ce schéma est fourni à titre indicatif.

Déclaration de Marisol Touraine, Ministre de la Santé

La ministre de la Santé Marisol Touraine annonce qu’elle élargit le don d’ovocytes et de spermatozoïdes aux personnes sans enfants face à la pénurie à laquelle sont confrontés les couples infertiles, dans une interview ce jeudi au quotidien Ouest France. 

Le don de gamètes – ovocytes et spermatozoïdes – jusque-là réservé aux adultes en bonne santé ayant déjà eu des enfants est élargi « à des personnes adultes qui n’ont pas d’enfants », explique la ministre. Un décret en ce sens doit être publié au Journal Officiel jeudi.Désormais même sans avoir eu d’enfant, une femme qui a entre 18 et 37 ans peut donner ses ovocytes et un homme qui a entre 18 et 45 ans peut donner ses spermatozoïdes. 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/infertilite-touraine-elargit-le-don-d-ovocytes-et-de-spermatozoides_1726048.html

L’Assemblée nationale misogyne dit non à la réduction de TVA sur les tampons hygiéniques

Résultat de recherche d'images pour "taxation-des-tampons-et-serviettes-periodiques australie"

Les tampons, serviettes et coupelles menstruelles sont taxés à 20% de TVA comme produits de luxe ! Comme si se protéger en période menstruelle était facultatif. Je suggère que les femmes ne se protègent plus et laissent leurs règles s’écouler naturellement sur les sièges de l’Assemblée nationale et du Sénat, dans les transports publics, les salles d’attente des services publics, les mairies et tous les lieux publics. Nous laisserions à ces messieurs le soin de nettoyer.

Demander la réduction de la TVA à 5,5% comme tous les produits de première nécessité ferait perdre 55 millions par an à l’Etat. Les femmes ne sont bonnes qu’à payer, à servir ces messieurs gratuitement, à éduquer, élever et nourrir leur famille gratuitement et à assurer gratuitement le service du repos du guerrier … minable !

Une fois de plus, le PS a montré qu’il ne respectait pas les femmes ni la Vox populi car tout de même, une pétition de 17 000 signatures, ce n’est pas négligeable pour un sujet qui touche à la pudeur des femmes.

Le gouvernement, qui avait émis un avis défavorable, est resté fidèle à sa position. Le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert, qui défendait la position de Bercy à l’Assemblée, a indiqué que «le gouvernement ne souhaite pas bouger sur les taux de TVA» dans le cadre du projet de budget pour 2016. Il a relevé qu’un taux de 20% était appliqué aux mousses à raser pour hommes et que «ce débat est passionné», mais «pas simple». 

La mesure pour les tampons, serviettes et autres coupes menstruelles était évaluée à une perte de 55 millions d’euros de revenus dans le budget de l’Etat. Le ministre évoquait aussi dans un tweet un «budget de réforme». Visiblement, toutes les réformes ne sont pas bonnes à prendre. 

http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/l-assemblee-nationale-dit-non-a-la-tva-reduite-sur-les-tampons-15-10-2015-5187595.php

Lire aussi

https://laconnectrice.wordpress.com/2015/08/25/discrimination-protections-hygieniques-et-couches-jetables-sont-des-produits-de-luxe-taxes-a-20-de-tva/

Peut-on accepter qu’au 21ème siècle, ces produits de la civilisation indispensables à la vie quotidienne soient considérés comme des produits de luxe et taxés à 20%  au même taux que les publications pornographiques, que l’alcool, que le caviar ou le chocolat mais beaucoup plus que la restauration, l’hôtellerie, les préservatifs, les oeuvres d’art, les journaux et les médicaments (voir le tableau ci-dessous)?

Stop aux menaces et aux appels au meurtre et au viol de femmes sur les réseaux sociaux

Pétition – Médias
SIGNEZ LA PÉTITION

Déjà 21.948 signatures

Signez la pétition
    Partager sur facebook

Vous rencontrez un problème pour signer ? Contactez nous ici

Stop aux menaces et aux appels au meurtre et au viol de femmes sur les réseaux sociaux

Auteur : Docteure Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie

Créé le 13/09/2015

À l’attention : de Monsieur le président de la République et Mesdames et Monsieur les ministres de l’intérieur, de la Justice et des Droits des Femmes

C’est en appelant à signaler des tweets de menaces et d’appels au meurtre et au viol collectif concernant les Femen, à la suite de leur irruption au salon de la femme musulmane à Pontoise, samedi 12 septembre 2015, que j’ai reçu une menace de viol collectif à mon encontre. Les tweets haineux ont été bloqués grâce aux signalements de nombreuses internautes, mais la plupart des comptes d’où émanaient ces tweets n’ont toujours pas été fermés par twitter, permettant à leurs propriétaires de continuer de déverser leur haine et leurs appels au crime.

Il est intolérable que des femmes, comme les Femen soient menacées de crimes, parce qu’elles dénoncent la présence d’intervenants connus pour leurs propos machistes et misogynes contraires aux valeurs républicaines (au principe d’égalité de droits entre les femmes et les hommes, et de non-discrimination en raison du sexe), prônant sous couvert de «l’honneur de la femme musulmane», la soumission de la femme à son mari, sa mise sous contrôle, la restriction de ses libertés et la justification d’agressions sexuelles masculines (2) ; ou que d’autres femmes, parce qu’elles signalent des propos haineux d’appels au meurtre et au viol collectif sur le net, le soient également.

Nous vous demandons de dénoncer très fermement ces appels au meurtre et au viol, et de faire en sorte que les comptes soient fermés et que les menaces et les appels au meurtre et au viol ne restent pas impunis. Toutes les femmes et les filles doivent être protégées de ces violences sexistes et de ces menaces de crimes qui attisent un climat de haine envers les femmes et les filles et qui alimentent la culture du viol.

Rappelons que les délits et crimes sexuels envers les femmes et les filles sont très fréquents, commis majoritairement dans le couple et la famille ; qu’une femme sur cinq a subi des agressions sexuelles au cours de sa vie ; une femme sur six des viols et tentatives de vols ; que selon les enquêtes de victimation, les femmes adultes sont 86 000 chaque année à rapporter un viol ou une tentative de viol et que, si l’on croise les enquêtes, les filles mineures sont bien plus nombreuses a avoir subi des viols et des tentatives de viols, on peut évaluer leur nombre à plus de 120 000 ; que les violences sexuelles commencent très tôt, dans notre enquête IVSEA de 2015, 81% des victimes ont subi les premières violences sexuelles avant l’âge de 18 ans, 51% avant 11 ans, et 23% avant 6 ans (4) ; et enfin, que 100% des femmes rapportent  avoir subi un harcèlement sexiste et des violences sexuelles dans les transports en commun (5). Or, les victimes de violences sexuelles sont plus de 80% à rapporter qu’elles n’ont jamais été reconnues, ni protégées (4). Et ces violences représentent une atteinte grave à leur intégrité physique et psychique et à leur dignité. Elles ont, comme l’ont démontré de nombreuses études internationales, un impact catastrophique sur leur santé et sur leur qualité de vie (4).

Il est absolument impératif qu’une tolérance-zéro et une impunité-zéro soient mises en œuvre envers ceux qui exercent ces violences masculines et ceux qui les légitiment, ainsi que la mise en place d’une réelle politique de prévention, de protection et de prise en charge des victimes, afin que les droits fondamentaux des femmes et des filles soient enfin respectés.

Dre Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie
soutenue par le Collectif National pour les Droits des Femmes.


1) avec un tweet faisant référence aux attentats terroristes de Charlie Hebdo et appelant Daesh à faire de même au QG des Femen, et d’autres à la lapidation, à la peine capitale, à des viols collectifs

2) cf article http://www.huffingtonpost.fr/isabelle-kersimon/racisme-et-misogynie-a-lhonneur-a-pontoise_b_8115202.html

3) INSEE-ONDRP, enquêtes Cadre de vie et sécurité de 2010 à 2013. et enquête CVS 2008.

4) Enquête IVSEA Impact des violences sexuelles de l’enfance à l’âge adulte de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie, soutenue par l’UNICEF. Rapport consultable sur les sites stopaudeni.com et memoiretraumatique.org

5) sondage mené par le Haut Conseil à l’Égalité femmes/hommes en 2015 : http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/actualites-69/article/avis-du-hcefh-relatif-au

Deux courageuses Femen sont virées par une trentaine de mecs virils du salon de la femme musulmane

http://www.liveleak.com/ll_embed?f=65e0a1b34967

http://www.liveleak.com/view?i=7cf_1442128973

Deux Femen, l’une tunisienne et l’autre algérienne sont montées sur l’estrade où deux barbus expliquaient comment corriger les femmes.

Sur leur poitrine était inscrit « Personne ne me soumet  » et « je suis mon propre prophète.

Elles étaient à peine montées sur le podium qu’une trentaine d’hommes virils se chargeaient de les expulser et de les entourer avec la douceur physique et verbale qu’on leur connait.Ce comportement donne raison à celles et ceux qui pensent que certains hommes soumettent les femmes parce qu’elles leur font peur.

Je salue le courage de ces femmes qui osent s’exposer pour dénoncer le traitement horrible que subissent les femmes sous la charia, un traitement qui menace toutes les femmes sans exception qu’elles soient musulmanes ou non.

Pour le « enfin » du titre, je signale à l’auteur de l’article que les Femen ont été les premières féministes en Europe, peut-être même dans le monde – et à ce jour les seules – à manifester à visage découvert contre l’islam, contre le voile, etc. Ce n’était pas n’importe où, c’était au Trocadéro. Et elle ont continué devant des mosquées, l’une d’elle a été internée psychiatriquement en Tunisie, et je ne sais d’ailleurs pas ce qu’elle est devenue. Elles n’ont jamais caché leurs visages ni leurs identités, prenant ainsi depuis plusieurs années des risques physiques énormes, comme en témoignent les réactions de la foule à leur intervention dans ce salon.

Si leurs interventions à Notre Dame de Paris ou lors d’un rassemblement du Front National sont davantage médiatisées, ce n’est pas à elles qu’il faut le reprocher !

Je signale ce tweet d’Inna Shevchenko qui a fait scandale il y a deux ou trois ans :

« What can be more stupid than Ramadan ? What can be uglier than this religion ?

Et je signale encore qu’Inna Shevchenko s’est vue très vite abandonnée par toutes les féministes bon chic bon genre qui l’avaient fait venir en France, notamment Caroline Fourest qui s’est fait son beurre avec un livre sur ses soi-disant amours avec la belle Inna – amours qu’Inna Shevchenko a catégoriquement démenties – parce qu’elle a toujours refusé de mettre de l’eau dans son vin au sujet de l’islam.

Les Femen, et Inna Shevchenko en particulier, sont actuellement conspuées par ces mêmes féministes, sauvagement insultées sur tous les sites internet « de gauche », cataloguées comme racistes et fascistes, toujours pour la même raison.

Quand aux « Femen de Soros », c’est une accusation lancée par une journaliste en mal de notoriété, mais qui n’en a jamais apporté le moindre soupçon de preuve. Les Femen se financent par la vente de tee-shirts et autres objets portant leur symbole.

Je trouve assez malvenu le « On pourrait rêver que les Femen se joignent à nous… » car elles nous ont devancés depuis longtemps.

La seule chose qu’on pourrait leur reprocher, c’est de se disperser sur des sujets divers et variés dont certains n’ont rien à voir avec le féminisme, mais il n’est pas interdit de les critiquer. Si on les critique, toutefois, il faudrait les critiquer pour des raisons objectives et des faits avérés, comme l’abattage de la croix en hommage aux victimes du communisme à Kiev, et non pas sur des sentiments ou des impressions dus à des bruits qui courent ou à un manque d’information à leur sujet.

Je m’attends à avoir plein de « J’aime pas » sous mon commentaire, mais tout ce que je dis est facilement vérifiable sur internet si on veut se donner la peine de chercher un peu.

http://www.metronews.fr/info/tweet-anti-islam-la-nouvelle-charge-de-la-femen-inna-shevchenko/mmgq!eQ45sWhkT6xuk/

Samedi 12 septembre, 20h30. Deux militantes seins nus ont dénoncé la propagande d'imams au salon de la Femme musulmane de Pontoise (Val d'Oise).

Samedi 12 septembre, 20h30. Deux militantes seins nus ont dénoncé la propagande d’imams au salon de la Femme musulmane de Pontoise (Val d’Oise).(Photo Femen France) http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/videos-les-femen-deboulent-au-salon-de-la-femme-musulmane-a-pontoise-13-09-2015-5087805.php

  •  Manifeste des Femen contre l’islamisation de la condition des femmes
FEMEN France a partagé sa photo.
8 h · Modifié ·

FEMEN au Salon du prêche intégriste.

Personne ne me soumet, personne ne me possède, je suis mon propre prophète!

Au salon musulman au féminin on apprend, entre autre réjouissances, à être docile et silencieuse, à servir avec abnégation son mari, à ne jamais répondre, à accepter le viol conjugal, à devenir le chien, l’âne ou la moitié d’homme décrite dans le Coran, à être un objet pratique mais jamais pensant, à renoncer à son statut d’être humain, bref, à disparaitre.
7000 mètres carrés dédiés à l’asservissement de la femme, un grand forum du « sois soumise et tais toi » rythmé par des ateliers pour apprendre à cuisiner, à s’habiller (ou disons à se couvrir), à se tenir dignement, et à obéir à son père, frère ou mari en toute circonstances, et des conférences animées par la pire engeance islamiste de France, qui diffuse impunément ses appels au viol, à la discrimination et à l’esclavagisme moderne. Des imams cependant assez conscients du caractère criminel de leurs prêches pour les dissimuler aux médias, qui se sont vus refuser toute accréditation…
Deux activistes FEMEN sont venues aujourd’hui gâcher la grande fête du marché aux esclaves pour dénoncer cette femmophobie -sans amalgames. Nos djihadistes topless sont apparues à la tribune devant Nader Abou Anas et Mehdi Kebir, les disciples misogynes d’Allah, pour crier haut et fort « Personne ne me soumet, personne ne me possède, je suis mon propre prophète! ». Les deux activistes (elle-mêmes issues de familles musulmanes) ont ainsi porté la voix de centaines de femmes, de féministes et d’associations, complètement écoeurées par ce déferlement public de haine. Il était de notre devoir d’interrompre cet évènement pro-esclavage, et de faire entendre le cri de la liberté au milieu de leurs leçons de soumission.
FEMEN appelle à une opposition massive face à la montée de ces intégrismes femmophobes et à une réponse ferme de la part de nos institutions.
La femmophobie est illégale.
Le sexisme est un racisme.
L’esclavage moderne est un crime.
Condamnons-les ensemble, et rappelons-leur sans jamais faiblir:
Personne ne me soumet, personne ne me possède, je suis mon propre prophète!

Photo © Capucine Henry

…Personnellement, elles me font rire et je trouve qu’elles apportent quelque chose de nouveau face à l’utilisation banalisée de l’exhibition du corps des femmes malgré elles. Là, elles se mettent à poil parce qu’elles le veulent bien et, comme par hasard, ça dérange au point qu’on en parle. J’insiste, c e qui dérange n’est pas qu’elles dévoilent leurs seins dans la rue mais qu’elles le fassent comme elles veulent, quand elles veulent, là ou elles le veulent et qu’elles le décident elles-mêmes.

Autant je ne partageais pas l’initiatives des marches des « putes »,http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/paris-une-marche-de-salopes-contre-les-agressions-sexuelles-01-10-2011-1635079.php, autant je comprends cette mise à nu.

Ah, ces femmes, elles ne sont pas sortables, pas gérables et imprévisibles…..

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 318 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :