Flux RSS

Archives de Catégorie: Histoire et culture juives

Les musulmans sont impuissants par manque d’éducation, d’information, de culture et de recherche

Publié le

http://www.cathovillejuif.fr/Liens-interreligieux-a-Villejuif.html

Appel au financement de l’enseignement chez les juifs http://www.instituteliewiesel.com/content/faire-un-don-isf

Appel au financement de la religion (mosquées, écoles coraniques) chez les Musulmans

 http://www.pageshalal.fr/charite/dons_pour_l_achat_de_la_grande_mosquee_de_clichy-fr-797.html

 

Construction d'une ecole coranique au Maroc

 

Des puits dans des écoles coraniques du Sénégal

 

Espoir : Rendons le sourir et l'espoir (75)

 

Le Secours Islamique: votre partenaire humanitaire à travers le monde

 

Construction de mosquées
Projet de construction mosquée An Nour
Construction de la nouvelle mosquée de Roubaix
Construction de La Mosquée d’Hérouville Saint Clair
Echirolles : Une nouvelle mosquée pour un nouvel avenir
Centre Culturel Musulman à Grigny

 

Aide des mosquées
Participez à la rénovation de la Mosquée de Paris
Reconstruction du mosquée de Puteaux
Reconstruction du mosquée Addawa
Effectuer un don pour la Mosquée d'EVRY
Aide à la Grande Mosquée de Lyon

 

Restaurants solidaires
Restos du Cœur : aide alimentaire et repas chaud
Fédération Française des Banques Alimentaire
sla Grande Mosquée de Paris offre des plats chaud
Une Chorba pour Tous : Ramadan 2010Opération Repas chauds

 

sites web
Aider le site IslamOnLine.net
Opération le Prophète Mohammed
Versez vos Dons en ligne et en toute sécurité
khalilweb : Appel au dondourous.net lance son institut

 

Divers
Bondy : Réalisation d'un centre culturel musulman (93)
Décines : Aider le projet AL KINDI à assurer une bonne scolarité pour nos enfants (69)L’IESH de Paris en chiffreLe WaqfCollège Lycée musulman Education et Savoir à Vitry sur seine

Le Dr Farrukh Saleem risquait une fatwah en écrivant, le 8 janvier 2010, que les musulmans sont impuissants parce qu’ils n’investissent pas dans l’éducation, les médias, les livres et la recherche. Sa conclusion était d’autant plus courageuse :

Tout cela naît d’un manque d’éducation dans le monde musulman. Tout ce que nous faisons, c’est prier Dieu toute la journée et blâmer tout le monde pour nos défaillances multiples. Vous savez ce qu’il vous reste à faire : investir dans l’éducation de vos enfants. Là est votre combat, par ailleurs.

Depuis 2010, cet article a fait le tour du monde.

Tout cela nous le savons bien, nous toutes et tous de la réinformation mais, en France au lieu de reconnaître la misère intellectuelle des musulmans comme étant de leur fait (celui qui fait comme le koufar n’appartient plus à l’oumma islamiya), les pouvoirs attribuent la misère intellectuelle et matérielle des musulmans au racisme et à la discrimination. Pourtant, les réalités sont indiscutables. Les enfants musulmans sont plus enclins à l’absentéisme  que les autres et avec le soutien de leurs parents ; du fait de leur manque d’assiduité ils quittent l’école sans bases, sans maîtriser la langue française et quasiment illettrés; ils refusent les formations professionnelles qui leur sont offertes et au mieux les boycottent par l’absentéisme et le refus des règles. Dommage que le Dr Saleem ne soit pas allé au bout de son interprétation et qu’il se soit plus étalé sur la comparaison entre la réussite des juifs, qu’il nomme puissance -ce n’est pas par hasard- et l’échec des musulmans qu’il nomme impuissance. De ce fait la comparaison du Dr Farrukh Saleem n’est peut-être pas tout à fait honnête et porteuse d’arrières-pensées stratégiques aux objectifs douteux. On imagine la colère des musulmans à la lecture de ce texte qui loue les mérites des israélites et déplore les misères des musulmans.

La Connectrice

Pourquoi les juifs sont si puissants et les musulmans si impuissants ? Par Dr. Farrukh Saleem
Tribune libre  7 août  2014  http://www.algerie-focus.com/2014/08/pourquoi-les-juifs-sont-si-puissants-et-les-musulmans-si-impuissants-par-dr-farrukh-saleem/

Farrukh Saleem est pakistanais. Il est docteur en science politique, économiste et analyste financier. Il travaille actuellement dans les domaines de la finance et de l’éducation, et a beaucoup publié sur la géopolitique, la concurrence économique et les réformes de l’éducation au Pakistan et dans le monde. Il dirige également le projet de recherche sur la politique et l’éducation au Centre de recherche et d’études de sécurité (SCRS).

Il y a seulement 14 millions de Juifs dans le monde, dont sept millions aux États-Unis d’Amérique, cinq millions en Asie, deux millions en Europe et 100.000 en Afrique. Pour chaque Juif dans le monde, il y a 100 musulmans. Pourtant, les Juifs sont cent fois plus puissants que tous les musulmans réunis.

Vous êtes vous demandé pourquoi ?

Jésus était juif. Albert Einstein, le savant le plus influent de tous les temps, que le magazine Time a désigné « personne du siècle », Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, étaient tous les deux juifs. C’était aussi le cas de Karl Marx, Samuelson Paul et Milton Friedman.

Voici d’autres Juifs, dont la production intellectuelle a enrichi l’ensemble de l’humanité :

Benjamin Rubin a donné à l’humanité l’aiguille pour la vaccination,
Jonas Salk a mis au point le premier vaccin antipoliomyélitique,
Gertrude Elion nous a donné un médicament contre la leucémie,
Baruch Blumberg a développé le vaccin contre l’hépatite B,
Paul Ehrlich a découvert un traitement de la syphilis (une maladie sexuellement transmissible),
Bernard Katz a remporté un prix Nobel pour ses travaux sur la transmission neuromusculaire,
Aaron Beck a fondé la thérapie cognitive (psychothérapie pour traiter les troubles mentaux, la dépression et les phobies),
Gregory Pincus a développé la première pilule contraceptive,
Willem Kolff a créé la machine pour la dialyse rénale,
Stanley Mezor a inventé la première puce micro-informatique,
Leo Szilard mis au point le réacteur nucléaire de première génération,
Charles Adler a inventé les feux de circulation,
Emile Berliner a créé le téléphone et le microphone.
Au cours des 105 dernières années, 180 prix Nobel ont été remportés par des personnalités juives, tandis que seulement 3 musulmans ont obtenu la distinction suprême.

Les financiers célèbres dans le monde des affaires appartiennent à la communauté juive. Sans compter Ralph Lauren (Polo), Levi Strauss (Levi’s), Howard Schultz (Starbuck’s), Sergey Brin (Google), Michael Dell (Dell Computers), Larry Ellison (Oracle), Donna Karan (DKNY) et Robbins Irv (Baskins & Robbins), tous de confession juive.

Il en est de même pour Henry Kissinger (secrétaire d’État américain), Alan Greenspan (Président de la Banque fédérale sous Reagan, Bush, Clinton et Bush, Jr.), Madeleine Albright (ancienne Secrétaire d’État), Maxim Litvinov (ministre des Affaires étrangères de l’URSS), David Maréchal (premier ministre de Singapour), Isaacs Issac (gouverneur général d’Australie), Benjamin Disraeli (homme d’État et auteur), Yevgeny Primakov (premier ministre russe), Jorge Sampaio (Président du Portugal), Herb Gray (plusieurs fois ministre et vice premier ministre du Canada), Pierre Mendes (premier ministre français) et Bruno Kreisky (chancelier d’Autriche).

Dans les médias, les Juifs célèbres incluent Wolf Blitzer (CNN), Barbara Walters (ABC Nouvelles), Eugene Meyer (Washington Post), Henry Grunwald (rédacteur en chef du Time Magazine), Katherine Graham (éditeur du Washington Post), Joseph Lelyyeld (rédacteur en chef, The New York Times), et Max Frankel (New York Times).

Le philanthrope le plus généreux de l’histoire est George Soros, un Juif, qui a jusqu’à présent a fait des dons à hauteur de 4 milliards de dollars, dont la majeure partie sous forme d’aide à des scientifiques et des universités de par le monde. Le deuxième après George Soros est Walter Annenberg, un autre Juif, qui a construit une centaine de bibliothèques à travers le monde grâce à des dons estimés à 2 milliards de dollars.

Saviez-vous que Harrison Ford, George Burns, Tony Curtis, Charles Bronson, Sandra Bullock, Barbra Streisand, Billy Crystal, Woody Allen, Paul Newman, Peter Sellers, Dustin Hoffman, Michael Douglas, Ben Kingsley, Kirk Douglas, William Shatner, Jerry Lewis et Peter Falk sont tous juifs ? Hollywood a été fondé par un Juif. Parmi les réalisateurs et producteurs, Steven Spielberg, Mel Brooks, Oliver Stone, Aaron Spelling (Beverly Hills 90210), Neil Simon (The Odd Couple), Vaina Andrew (Rambo 1, 2 et 3), Michael Mann (Starsky et Hutch), Milos Forman (Vol au-dessus d’un nid de coucou), Douglas Fairbanks (Le Voleur de Bagdad) et Ivan Reitman (Ghostbusters) sont tous juifs.

Alors, pourquoi les Juifs sont si puissants ? Réponse : l’éducation.

Les chiffres de l’impuissance du monde musulman

On estime à 1,476,233,470 le nombre de musulmans sur la surface du globe : un milliard en Asie, 400 millions en Afrique, 44 millions en Europe et six millions en Amérique. Un cinquième du genre humain est musulman. Pour chaque hindou, il y a deux musulmans. Pour chaque bouddhiste, il y a deux musulmans. Et pour chaque Juif, il y a cent musulmans.

Il y a 57 pays membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), et ces pays comptent près 500 universités, soit une université pour trois millions de musulmans. Les États-Unis, eux, ont 5758 universités (1 pour 57 000 Américains).

En 2004, Shanghai Jiao Tong University a comparé les performances des universités dans le monde, et curieusement, pas une université d’un pays musulman ne se trouve dans le top 500.

Selon les données recueillies par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), l’alphabétisation dans le monde chrétien se situe à près de 90%, et les 15 États du monde à majorité chrétienne ont un taux d’alphabétisation de 100%. Un État à majorité musulmane a en moyenne un taux d’alphabétisation de 40%, et il n’y a pas un seul État à majorité musulmane dans lequel le taux d’alphabétisation est de 100%. Quelques 98% des alphabètes dans le monde chrétien terminent l’école primaire, tandis que moins de 50% des alphabètes dans le monde musulman en font de même. Environ 40% des lettrés dans le monde chrétien fréquentent l’université, tandis que seulement 2% des lettrés dans le monde musulman en font de même.

Pourquoi les musulmans sont-ils impuissants ?

Parce que nous ne savons pas produire et mettre en application le savoir musulman. Les pays à majorité musulmane ont 230 scientifiques pour 1 million de personnes. Les États-Unis ont 4.000 scientifiques par million d’habitants et le Japon 5.000 par million de citoyens. Dans le monde arabe tout entier, le nombre total de chercheurs à plein temps est de 35.000. En outre, le monde musulman dépense 0,2% de son PIB à la recherche et au développement, alors que le monde chrétien y consacre environ 5% de son PIB.

En d’autres termes le monde musulman n’a pas la capacité de produire des connaissances.

Les quotidiens pour 1000 habitants et le nombre de titres de livres par million de personnes sont deux indicateurs pour savoir si la connaissance est diffusée dans une société. Au Pakistan, il existe 23 quotidiens pour 1.000 Pakistanais tandis que le même ratio est de 360 à Singapour. Au Royaume-Uni, le nombre de titres de livres par million d’habitants s’élève à 2.000 alors qu’il est de 20 en Égypte.

Les exportations de produits de haute technologie en pourcentage du total des exportations sont un autre indicateur important pour l’application des connaissances. Les exportations de produits de haute technologie du Pakistan s’élèvent à 1% du total de ses exportations. C’est pire pour l’Arabie saoudite, le Koweït, le Maroc et l’Algérie (tous à 0,3%) alors que Singapour est à 58%.

Conclusion : Le monde musulman ne parvient pas à mettre en application son savoir

Pourquoi les musulmans sont impuissants ?

Nous, musulmans, sommes impuissants pour 3 raisons : parce que nous ne sommes pas capables de produire des connaissances, parce que nous ne sommes pas capables de diffuser le savoir, et parce que nous ne sommes pas capables de trouver des applications à nos connaissances.

Tout cela naît d’un manque d’éducation dans le monde musulman. Tout ce que nous faisons, c’est prier Dieu toute la journée et blâmer tout le monde pour nos défaillances multiples. Vous savez ce qu’il vous reste à faire : investir dans l’éducation de vos enfants. Là est votre combat, par ailleurs.

Ronit Elkabetz, actrice et réalisatrice féministe est partie à 51 ans

Publié le

Ronit Elkabetz est morte des suites d’un cancer le 18 avril 2016 à l’âge de 51 ans. Star du cinéma israélien, elle s’était engagée notamment contre la difficulté de divorcer pour les femmes juives dites « agouna » lorsque le mari refuse le divorce en remettant son acceptation, le guett ou acte de divorce. Une agouna reste dépendante de la loi religieuse définissant son statut d’épouse et ne peut en aucun cas refaire sa vie, sauf à renoncer à sa religion.

Ronit Elkabetz a réalisé un film qui traite du drame des agounas, Gett le procés de Viviane Amsallem dans lequel elle interprête l’héroïne Viviane.

Ambassadrice du cinéma israélien, l'actrice Ronit Elkabetz est décédée

Source photo http://www.huffingtonpost.fr/2016/04/19/ronit-elkabetz-cinema_n_9726298.html?utm_hp_ref=fr-culture

Engagée dans le combat féministe Ronit Elkabetz a aussi vécu à Paris.

« Le plus beau cadeau que je me suis offert, c’est cette seconde naissance. J’aurais très bien pu continuer d’enchaîner les projets en Israël, mais j’avais besoin d’ouvrir une nouvelle porte : pour la trouver, le seul moyen était de rompre avec mes repères et de recommencer ailleurs, à zéro. Je suis redevenue une enfant de 2 ans qui se familiarise avec les sons et les mots et les intègre sans y penser. »
Elle frappe à la porte d’Ariane Mnouchkine pour un stage mais se retrouve surtout à faire la vaisselle, faute d’emploi possible. « Pendant que je briquais, mon téléphone sonnait. On me proposait de faire Lady Macbeth ou Cléopâtre en Israël. C’était très irréel ce double emploi : une vie de femme de ménage que j’avais choisie, tandis qu’en Israël, on continuait de me parler comme à une star. »

http://www.franceinter.fr/depeche-disparition-de-ronit-elkabetz

Pour en savoir plus

Gett, le divorce juif, Ronit Elkabetz était engagée contre ce système qui fabrique les agounas (agounah)

En effet, selon la loi juive, le mari détient le pouvoir d’accepter ou de refuser à son épouse le guet, le droit de divorcer, ce qu’il l’oblige à se soumettre à sa décision. Ce statut de la femme mariée, très contesté, est appelé « agouna ».

Même si le couple se sépare, l’absence de divorce religieux empêchera à la femme de se remarier religieusement, dans un pays – Israël – où le mariage civil n’existe pas.

A lire sur le sujet: Pourim et la tragédie des veuves juives mariées

Selon le nouvel accord, rédigé en collaboration avec l’Association du barreau d’Israël et sous l’initiative de Tzohar, une organisation de rabbins qui tend à « adoucir » l’orthodoxie de la loi juive pour les Israéliens laïcs, les époux qui refuseront d’accorder le divorce à leur femme seront tenus de payer une aide financière très lourde à leur compagne.

« Le but de cet accord est de permettre aux couples de décider comment les choses se déroulent, plutôt que de laisser le divorce aux mains des tribunaux, dans le cas où il y a rupture du contrat de mariage », a déclaré Yakov Gaon, le vice-président de Tzohar, cité parHaaretz. Le contrat, en gestation pendant 6 ans, a traversé 16 versions différentes.

Le nouveau contrat de mariage stipule également que le couple a 180 jours pour tenter de résoudre leurs différends avant le tribunal rabbinique, s’ils ne sont pas résolus, le conjoint qui refuse le divorce devra payer 6000 shekels à son époux/épouse.

Ce compromis en chemin vers le mariage civil, pierre d’achoppement politique entre la société laïc et religieuse d’Israël, reste toutefois en conformité avec la loi juive.

« Personne ne mérite de rester enchaîné dans un mariage terrible avec un couteau sous la gorge », a déclaré le rabbin David Stav, le président de Tzohar, rapporte le Times of Israel…

Paris XIXème. Des jeunes célèbrent Pourim

Publié le

IMG_1687-001

Aujourd’hui, la jeunesse juive du XIXème célèbre Pourim, la fête d’Esther sur la place de la mairie et dans le parc des Buttes-Chaumont.

Ils sont âgés de 14 à 17 ans, ils sont joyeux, malicieux et font exploser des pétards. Ils crient, ils se taquinent et s’aident mutuellement à enfiler des combinaisons de panda, lion, tigre, coq, diablotins, princesse Esther, squelette, banane, ange ou autres. J’ai vu une schtroumpfette, des sorcières et des monstres aux yeux de loup.

Ils ont gentiment accepté que je les photographie en me demandant toutefois ce que je comptais faire de leurs images.

https://player.ina.fr/player/embed/I00018564/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/1

https://youtu.be/_stS2OuIM0M

A la demande de riverains ou de représentants de la mairie, trois motards ont été dépêchés sur les lieux. Normal, les pétards sont interdits sur le voie publique et, d’ailleurs, les jeunes obtempéreront sans problème.

Ce qui me gène, c’est que nous subissons, nous riverains du parc, toutes sortes de bruits dérangeants en permanence et que je n’ai jamais vu de motards dépêchés dans le parc ou à la mairie en d’autres circonstances : pétards dans le parc dont certains ont mis le feu au site des « Pirates du XIXème, mariages ethniques avec pétards, pétarades de motos, vrombissement des moteurs de grosses cylindrées louées pour l’occasion, klaxons, tambours et trompettes. Des manifestations bruyantes qui peuvent durer toute la journée, chaque cortège prenant son temps et succession de fournées de mariages ethniques qui permettent aux édiles de se vanter d’avoir le plus grand nombre de mariages dans Paris. Au contraire, lorsque je me plains de ces nuisances sonores, les policiers me répondent « c’est une tolérance ».

IMG_1676-001Je trouve donc la présence de ces motards particulièrement injuste et inappropriée et je me demande si la sécurité de ces jeunes est assurée. En effet, j’ai eu l’occasion de voir une horde de musulmans fondre sur des familles qui pique-niquaient à l’occasion de Chavouot, une autre fête juive célébrée au début de l’été.

Il me semblerait juste qu’au lieu d’être interrompus dans leurs réjouissances ces jeunes du XIXème bénéficient d’une protection policière lors de leurs rassemblements.

Mais je ne vous cache pas que, dans le XIXème, le sentiment antisémite est très fort, au moins aussi fort que l’asiatiphobie. Par contre, l’islamophilie fait l’unanimité malgré les déboires de toutes sortes impliquant des musulmans. Contradiction patente avec le fait que tous les lieux juifs du quartier son gardés par des parachutistes, famas prêt à tirer.

La Connectrice

IMG_1663

IMG_1664

IMG_1666

IMG_1667

J’ai surtout bavardé avec Shirel qui faisait son charleston. Une jeune fille très attachante.

IMG_1669

IMG_1670

IMG_1671

IMG_1672

Très réussies, les collégiennes, costume et attitude compris

IMG_1673

IMG_1674

IMG_1675

IMG_1676

Ces garçons sont ceux qui ont fait le plus d’efforts pour se grimer et se déguiser. Dommage, je ne les ai pas photographiés en pied. Ils avaient des pantalons argentés. Ils sont quand même plus mignons que les frères Bogdanov …

IMG_1679

IMG_1680

IMG_1681

IMG_1682

IMG_1683

Elle voulait que je photographie ses croutes immondes et me dégoûter …

IMG_1684

Le maquillage le plus réussi pour la mariée de Franckenstein

IMG_1685

IMG_1686

IMG_1687

IMG_1688

IMG_1691

Dans l’ensemble, comme pour cette schtroumpfette, les filles avaient montré plus de créativité que les garçons. Celle ci était accompagnée par deux sorcières qui ne souhaitaient pas que je publie leur photo pour ne pas désobéir à leurs parents. Si elles changent d’avis, qu’elles m’écrivent en privé.

Brioche ménagère ou hallah

Publié le

brioche ménagère hallah

A l’origine, j’ai utilisé la recette de ma tante pour la hallah, la brioche tressée du shabbat et je l’ai transformée selon mon goût.  A l’origine, elle n’utilisait pas de fruits secs ni d’amandes et prenait de l’huile comme matière grasse.

Je ne suis jamais parvenue à tresser la pâte correctement car elle est vivante et se rebelle. C’est pour cela que j’utilise des moules à cake.

 

Avec un kilo de farine, je confectionne trois brioches

Brioche ménagère hallah

Facile, économique

Temps de préparation 20 mn+1h à lever+10 mn re-pétrissage+45mn cuisson

 Quantité pour 3 brioches

Soit trois moules à cake qui cuisent en même temps.

 Ingrédients

6 œufs

1 kg de farine + 200 g pour le pétrissage

Levure boulangère fraîche (1 cube) ou lyophilisée (2 sachets)

Beurre : 200g + 50g pour beurrer les moules

Crème fraîche : 2 cuillères à soupe

Crème de marrons : 3 cuillères à soupe

Miel : 3 cuillères à soupe

Eau de fleurs d’oranger : 3 cuillères à soupe

Essence de citron : 4 gouttes ou zeste de citron râpé

Essence d’orange : 4 gouttes ou zeste d’orange râpé

Graines : pavot bleu, tournesol, lin, sésame, anis vert (au choix et facultatif)

Noisettes, amandes, pistaches hâchées : 2 cuillères à soupe (facultatif)

écorces d’oranges confites (facultatif)

Sel de mer : une pincée

  • Préparation

Levure : délayer la levure dans un bol d’eau tiède avec une cuillère de miel jusqu’à ce qu’elle soit mousseuse (environ 15 mn)

Pâte :

Verser la farine dans un grand saladier, faire un puits

Ajouter les graines et/ou les amandes

Ajouter le miel, la crème  fraîche et la crème de marrons

Casser les 6 œufs entiers

Faire fondre le beurre, ajouter

Ajouter l’eau de fleurs d’oranger, l’essence d’orange, l’essence de citron

Verser la levure en remuant doucement et progressivement jusqu’à incorporer toute la farine.

Continuer à pétrir sur le plan de travail quand ça devient trop difficile avec la spatule ou utiliser un robot pétrisseur.

Pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit bien lisse et qu’elle ne colle plus aux doigts. Rajouter de la farine par très petite quantité si la pâte est collante et arrêter quand elle ne colle plus.

Allumer le four et laisser chauffer 5 mn, éteindre.

Disposer la boule de pâte dans le saladier fariné, saupoudrer de farine pour éviter qu’elle ne colle aux parois

Enfourner dans le four éteint mais tiède et laisser lever environ 1 h.

Beurrer largement les trois moules à cake

Sortir la pâte, la séparer en trois parts égales qu’on pétrira au moins 5 mn en leur donnant une forme allongée qu’on déposera dans le moule beurré.

Si la pâte est trop sèche, la pétrir en se mouillant les doigts avec de l’eau de fleurs d’oranger ou d’eau jusqu’à ce qu’elle absorbe l’humidité.

Si la pâte est trop collante, la pétrir en se farinant les mains et recommencer l’opération jusqu’à ce que la pâte ne colle plus aux mains.

Avec les ciseaux, cisailler les pâtons en croisant les entailles. Enduire le dessus de confiture, de miel ou d’un mélange de jaune d’œuf et de sucre.

 

Enfourner dans le four froid. Remplir la lèchefrite ou un plat d’eau froide. La vapeur d’eau contribue à donner du moelleux au gâteau.

Allumer le four au maximum pendant 15 mn puis baisser le thermostat à 3 et laisser cuire 30 mn à feu doux en vérifiant qu’il y a toujours de l’eau dans la lèche frite placée sous les moules.

Avant d’arrêter la cuisson, planter un couteau dans les brioches pour vérifier qu’elles sont cuites.

Sortir les moules et laisser refroidir ou déguster tiède.

Ces brioches peuvent se conserver au sec, à température ambiante pendant deux semaines. Elles retrouvent leur moelleux et leur parfum quand on les toaste.

On peut aussi les découper en tranches et les congeler puis les mettre dans le toaster pour les déguster.

 

  • Remarques 

A partir de la recette de base, on peut varier la texture ou les parfums.

On peut remplacer les essences et la fleur d’oranger par de l’anis ou n’ajouter aucun arôme.

A la place du miel et de la crème de marrons, on peut utiliser du sucre qu’on dosera selon son goût.

On peut remplacer la crème fraîche par un petit verre de lait.

  •  Remarques

Attention si on utilise de la farine complète ou semi-complète , la pâte sera plus lourde et lèvera moins. Mais on peut couper cette farine avec de la maïzena, de la fécule ou de la farine blanche, environ 1/3 pour 2/3 de farine complète ou semi-complète.

On peut mettre moins de beurre ou le remplacer par de l’huile, de la crème fraîche ou de la margarine mais c’est moins bon.

On peut aussi mettre 3 œufs au lieu de 6 et dans ce cas, il faudra mettre un peu plus de liquide (lait, eau tiède ou fleur d’orangers).

 

 

 

35 siècles d’antisémitisme exogène et endogène

Publié le

Le juif créé-t-il l’antisémite chez les autres mais aussi dans sa propre communauté ?

Albert Soued, écrivain et animateur de plusieurs lettres d’information sur le judaïsme, les juifs et le Moyen-Orient, nous livre dans l’article ci-dessous des réflexions qui prêtent à réflexion.

La Connectrice

mar 7 à 11h50 AM

  1. (ieu) ! Où es-tu ?

Par Albert Soued, écrivain, http://symbole.chez.com pour www.nuitdorient.com

7 mars 2016

Tout a commencé, il y a environ 35 siècles, par une innovation dans la spiritualité, la croyance en un dieu unique créateur. Et cela dure depuis ce temps-là. L’homme est fait différent aussi bien dans sa physionomie que dans son cerveau et sa façon de concevoir le monde. Mais si un individu peut accepter la différence, un ensemble d’individus l’accepte plus difficilement ? Depuis 35 siècles les groupes les plus importants ou les plus puissants se battent pour imposer leur façon de concevoir le monde et/ou le divin, aux groupes les moins importants.

On peut croire à 0, 1, 2, 3, n dieux de différente nature, mais c’est la croyance en un seul dieu omniscient et abstrait qui a engendré une incompréhension et une hostilité constante. Jusqu’au retour de la barbarie.

Le parcours va de l’exil et de l’éloignement d’Abraham de la localité « Our » en Mésopotamie polythéiste et païenne, jusqu’à la renaissance actuelle de l’Etat d’Israël, créant l’antisionisme, c’est-à-dire l’opposition à ce retour et à cette renaissance. En passant par la Perse (Iran d’aujourd’hui). Dans le livre biblique d’Esther, Haman, le vice-roi de Perse, tient ce raisonnement pour convaincre son roi d’ordonner l’annihilation des Juifs :« Il existe un peuple réparti et dispersé parmi le peuple de toutes les provinces de votre royaume, et leurs lois sont différentes de celles de tous les autres peuples, et ces gens ne respectent pas les lois du roi, de sorte qu’il n’est d’aucun bénéfice pour le roi de les tolérer. S’il plaît au roi, permettez de prescrire par écrit leur destruction ».

35 siècles d’anathème

Epoque Thèmes Mode d’Expression de la Haine, de la Jalousie, et

de la Fascination/Obsession perverse

Antiquité égyptienne et perse Groupe, Peuple à part Esclavage, complot, guerre

Guerre, déportation

Interdictions religieuse, géographique & professionnelle, autodafés, Inquisition

Taxations, port de signes distinctifs, calomnies, accaparements, usurpation(1)

Pogroms

 

Génocide, shoah

 

Guerres et « intifadas »

Boycott et condamnation internationale Dérision permanente dans chants, vidéos, caricatures, réseaux sociaux, scènes de théâtre, manifs …

Négation de la shoah

Mensonge et désinformation

La victime, c’est l’autre

Antiquité gréco-romaine Exclusivisme, isolationnisme
Chrétienté Peuple déicide
Moyen Age & Luther Suppôt du démon
Siècle des Lumières & Voltaire, Hegel… Peuple inventeur de D. & monothéisme
Siècle des Sciences et de l’Industrie & Proudhon, Drumont, Marx, Heidegger… Peuple inventeur du capital et de l’argent

Usure et sacrifice rituel

Siècle des « ismes » & Sorel, Gentile, Jungler, Spengler Race de vermine à éliminer
Siècle de la renaissance d’Israël, de l’islamisme et de l’agonie de l’Islam Nation d’apartheid, état « nazi » (2)

Invention du « Palestinisme »

 

D’après un spécialiste, Robert Wistrich, « l’antisémitisme se propage en revêtant sans cesse des formes différentes, il s’adapte à l’esprit du temps – comme un virus malin qui puise des forces nouvelles à chaque fois que l’épidémie est déclarée ».

Selon certains, l’antisémitisme s’empare des groupes « vaincus », sur le plan social, politique ou militaire, groupes qui trouvent là un moyen aisé d’étancher leur vengeance ou leur frustration. Ainsi selon Shmouel Trigano « l’antisionisme est le cheval de Troie de l’islam politique et l’opium d’une société en crise ».

Selon d’autres, le Juif créerait l’antisémite (3), ou inversement, comme la thèse crée l’antithèse, ou la matière crée l’antimatière, sans laquelle l’univers n’existerait pas. Comme des dirigeants français l’ont dit, « sans les Juifs la France ne serait plus la France », on peut aussi bien dire que l’Univers, sans les Juifs, ne serait plus l’univers ou n’existerait plus.

Mais comment expliquer le Juif antisémite (4) ?

Kenneth Levin, psychiatre à Harvard, pense que l’une des raisons de cet antisémitisme, c’est le désir de certains Juifs d’être reconnus sur le plan social, dans un environnement hostile aux Juifs. Ou une tentative infantile de neutraliser une situation menaçante par un auto-blâme, attitude qu’on rencontre chez les jeunes enfants qui ont été violés. Ou la manifestation du fameux « syndrome de Stockholm« , où la victime adopte le point de vue et les arguments de l’agresseur.

Un exemple typique est celui d’un certain Shlomo Sand qui a écrit 3 livres successifs pour détruire cette antinomie qui le gênait ou qu’il n’a pas comprise :

Comment le peuple juif fut inventé

Comment la terre d’Israël fut inventée

Comment j’ai cessé d’être juif,

Devant la renaissance d’Israël et la persistance du judaïsme, il ne restait plus à Shlomo Sand que de se suicider, en 3 étapes, à sa manière d’ « intello ».

On peut citer 3 autres moyens constatés pour résoudre cette antinomie gênante pour beaucoup de Juifs et assimilés:

– noyer le Mal vécu depuis des millénaires par les Juifs dans le Mal général sur terre

– chercher le Mal dans l’Ecriture ou les us et coutumes juives pour les dénigrer

– tourner la tête devant les faits, en se disant « non concerné »

Et pour faire court, récemment on me pose cette question « Berto ! Dis-moi ! Pourquoi on nous cherche querelle ? »

Instinctivement, je lui réponds : « Parce que nous possédons un bijou très précieux »

Notes

(1) Signes distinctifs : rouelle, étoile jaune, numéro …

Calomnies : accusation d’intempérance sexuelle, mise en parallèle avec la circoncision, sacrifices rituels d’enfants pour faire la matsa (ou pain azyme), rumeurs d’enlèvements à Orléans…, « Protocoles des sages de Sion » faux document programme de domination du monde, le Juif descend du singe ou inversement, « mitage » de la Cisjordanie…

Accaparement de la Torah et des personnages bibliques, aussi bien par les Evangiles que par le Coran et détournement de leur identité…

Usurpation systématique de tous les symboles, expressions et terminologie de l’histoire juive…

(2) Ce mot est utilisé uniquement contre Israël par les islamo-nazis et leurs admirateurs, et non contre des pays ou des groupes réellement coupables de génocides et de meurtres de masse. Pour substituer Israël aux vrais nazis et réhabiliter ces derniers.

Cela rejoint les votes massifs anti-israéliens d’organismes internationaux, contrôlés par ces mêmes groupes, où on applique systématiquement le « 2 poids 2 mesures »

(3) Pour certains juifs religieux l’antisémitisme est une punition divine lorsque le peuple s’éloigne de D.

(4) Liste non exhaustive de gens qui s’expriment à voix haute: Shlomo Sand, Norman Finkelstein, Gilad Atzmon, Avraham Burg, Gideon Levy, Israel Shahak, Paul Eisen, Noam Chomsky, Adam Ermash (Ex Israel Shamir)…

 

Ilan Halimi. Aujourd’hui dimanche 14 février, hommage boulevard Voltaire

https://www.facebook.com/events/1517980711801557/

  • 229 boulevard Voltaire Paris 11 Metro rue des boulets Ligne 9

Rassemblement unitaire pour Ilan Halimi.

Le 14 février à 16h au 229 bd Voltaire Paris 11e

Avec la participation de :
MAIRE DU XIè
CRIF
GRAND RABBINAT DE FRANCE
CONSISTOIRE
FSJU
UPJF
BNVCA

BBF
RadioJ
AJMF
RADIO SHALOM
Et plusieurs personnalités politiques et religieuses.

———————————————————————

Les commémorations se succèdent et se répondent, au point que la seule identité publique des Juifs de France semble correspondre à une histoire datant de 60 ans !

Les communautés juives et noires ont particulièrement été outrées devant l’horreur réalisée par un sombre gang proclamant fièrement son identité : « gang des barbares ».
Dans les débris du corps de ce juif français, n’est-ce pas notre propre identité citoyenne que nous devons rechercher ? Si cette mort injustifiable a été fomentée par un amalgame d’images télévisuelles et de préjugés des juifs eux-memes comme des noirs, alors nous devons donner une actualité sans précédent au mouvement fondamental de séparation entre la barbarie et la civilisation.

Pour résoudre ces conflits d’identités, certains sont tentés d’emprunter un ailleurs et d’oublier l’unique mélange que l’on est chez soi: soi-même.

Certains partent en Israël pour vivre pleinement leur judaïsme, d’autres vont en Palestine à la recherche de l’arabité, une ethnicité ; qui correspond à un concept de l’identité. Ces exemples ne sont pas équivalents, mais du point de vue de ce qu’ils disent de l’intégration française, ils le sont.

Le 25 octobre 2010, s’était ouvert le procès en appel de 17 des 25 condamnés dans l’affaire du gang des Barbares devant la Cour d’assises des mineurs de Créteil (banlieue au Sud-Est de Paris). Malade, une condamnée n’a pas comparu. Malgré les requêtes de publicité des débats émises par les parties civiles, la Cour a accueilli les demandes d’accusés, mineurs à l’époque des faits, et qui ont refusé la publicité totale des audiences relatives au rapt, à la séquestration accompagnée d’actes de torture et à l’assassinat antisémite du jeune Français Juif Ilan Halimi, victime en 2006 du gang des Barbares dirigé par Youssouf Fofana. Article actualisé. Le 20 décembre 2014, Yahia Touré Kaba, qui purgeait depuis l’été 2014 la fin de sa peine au centre de détention de Villenauxe-la-Grande, a quitté la maison d’arrêt de Troyes (Aube) où il se trouvait. Il a été expulsé par avion de France pour rejoindre la Guinée où il est né voici 27 ans.

Lire Aussi

Il y a dix ans, Ilan Halimi …

L’enlèvement, la séquestration, les tortures et l’assassinat d’Ilan Halimi est un drame qui m’a d’autant plus touchée qu’une trentaine de personnes était au courant et aucune d’elle n’est intervenue pour mettre un terme à cette abomination. Si une seule d’entre elles avait prévenu la police ou les parents, Ilan aurait été sauvé. Qu’on ne me dise pas que toutes ces personnes étaient terrorisées par Youssouf Fofana parce que ce sauvage et ses acolytes n’étaient pas toujours sur leur dos à les surveiller. Je pense plutôt que ces in-humains se réjouissaient de la capture d’un juif et de sa destruction morale et physique. L’augmentation des agressions antisémites me conforte dans mon opinion. L’antisémitisme ronge la France depuis des années et va croissant parce que les Français sont tellement passifs et faibles qu’il leur faut trouver un bouc émissaire pour

expliquer la misère qu’ils 1241034877-sc-715cultivent eux-mêmes. Une société qui est capable d’engendrer des monstres comme la bande à Fofana est en pleine perdition, elle oeuvre à sa propre perte. L’histoire de l’Allemagne en est l’exemple le plus proche.

En ce jour, toutes mes pensées vont à Ilan, sa famille, ses amis et les victimes de l’antisémitisme d’hier et d’aujourd’hui.

15-IMG_1032

La Connectrice

 

Paris : vibrant hommage à Ilan Halimi

Julien Duffé | 11 Févr. 2016, 21h44 | MAJ : 11 Févr. 2016, 21h44http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75012/paris-vibrant-hommage-a-ilan-halimi-11-02-2016-5536957.php

 
Jardin Ilan-Halimi (XIIe), ce jeudi soir. P lusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans le square qui porte le nom d’Ilan-Halimi, enlevé et torturé par le gang des barbares il y a tout juste dix ans..
Jardin Ilan-Halimi (XIIe), ce jeudi soir. P lusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans le square qui porte le nom d’Ilan-Halimi, enlevé et torturé par le gang des barbares il y a tout juste dix ans.. (LP/Olivier Arandel.)

Aucun discours mais des mots, des extraits de films, des chants qu’Ilan Halimi affectionnait particulièrement. Dix ans après la mort du jeune homme, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce jeudi soir dans le petit jardin Ilan-Halimi (XIIe), dans le sud-est de Paris, à l’invitation du collectif Haverim, pour honorer sa mémoire.

« C’est parce que nous souhaitions célébrer la vie alors qu’eux célèbrent la mort que nous avons décidé de rendre cet hommage positif », explique Laurent Pariente, président de l’association, avant de laisser la place à Stéphane Guillon sur la scène ornée des drapeaux français et israéliens. « Hier encore j’avais 20 ans… », déclame l’humoriste en lisant la chanson de Charles Aznavour, l’une des préférées d’Ilan.

« Il a été assassiné simplement parce qu’il était juif »

Auteure du livre « 24 jours » qui a inspiré le film d’Alexandre Arcady, Emilie Frèche, lui succède avec un texte poignant évoquant la photo souriante de ce jeune homme bronzé tant de fois imprimée dans les journaux. Après un savoureux dialogue de Patrick Braoudé et Ariel Wizman tiré d’une pièce de Jean-Claude Grumberg, Laura Mayne, l’un des deux visages du groupe Native, reprend son tube « Si la vie demande ça » que le jeune Ilan écoutait en 1993.

Un extrait du film « la Vie est belle » résonne aussi dans le petit square où un olivier est planté symboliquement par quatre enfants. Dans la foule, on aperçoit le grand rabbin Haïm Korsia, la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo, de nombreux élus, mais aussi Yaël et Anne-Laure, les deux sœurs d’Ilan. Elles ont choisi de garder le silence mais ce sont elles qui ont guidé les organisateurs. Parisienne anonyme, Rety a du mal à retenir ses larmes. « Je me devais d’être là en mémoire de ce jeune homme qui a vécu un enfer et a été assassiné simplement parce qu’il était juif, confie-t-elle. C’est magnifique de le célébrer de cette façon. Parce que la religion juive, c’est la vie et seulement ça. »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 358 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :