Flux RSS

Archives de Catégorie: antisémitisme

Paris XIXème. Des jeunes célèbrent Pourim

Publié le

IMG_1687-001

Aujourd’hui, la jeunesse juive du XIXème célèbre Pourim, la fête d’Esther sur la place de la mairie et dans le parc des Buttes-Chaumont.

Ils sont âgés de 14 à 17 ans, ils sont joyeux, malicieux et font exploser des pétards. Ils crient, ils se taquinent et s’aident mutuellement à enfiler des combinaisons de panda, lion, tigre, coq, diablotins, princesse Esther, squelette, banane, ange ou autres. J’ai vu une schtroumpfette, des sorcières et des monstres aux yeux de loup.

Ils ont gentiment accepté que je les photographie en me demandant toutefois ce que je comptais faire de leurs images.

https://player.ina.fr/player/embed/I00018564/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/1

https://youtu.be/_stS2OuIM0M

A la demande de riverains ou de représentants de la mairie, trois motards ont été dépêchés sur les lieux. Normal, les pétards sont interdits sur le voie publique et, d’ailleurs, les jeunes obtempéreront sans problème.

Ce qui me gène, c’est que nous subissons, nous riverains du parc, toutes sortes de bruits dérangeants en permanence et que je n’ai jamais vu de motards dépêchés dans le parc ou à la mairie en d’autres circonstances : pétards dans le parc dont certains ont mis le feu au site des « Pirates du XIXème, mariages ethniques avec pétards, pétarades de motos, vrombissement des moteurs de grosses cylindrées louées pour l’occasion, klaxons, tambours et trompettes. Des manifestations bruyantes qui peuvent durer toute la journée, chaque cortège prenant son temps et succession de fournées de mariages ethniques qui permettent aux édiles de se vanter d’avoir le plus grand nombre de mariages dans Paris. Au contraire, lorsque je me plains de ces nuisances sonores, les policiers me répondent « c’est une tolérance ».

IMG_1676-001Je trouve donc la présence de ces motards particulièrement injuste et inappropriée et je me demande si la sécurité de ces jeunes est assurée. En effet, j’ai eu l’occasion de voir une horde de musulmans fondre sur des familles qui pique-niquaient à l’occasion de Chavouot, une autre fête juive célébrée au début de l’été.

Il me semblerait juste qu’au lieu d’être interrompus dans leurs réjouissances ces jeunes du XIXème bénéficient d’une protection policière lors de leurs rassemblements.

Mais je ne vous cache pas que, dans le XIXème, le sentiment antisémite est très fort, au moins aussi fort que l’asiatiphobie. Par contre, l’islamophilie fait l’unanimité malgré les déboires de toutes sortes impliquant des musulmans. Contradiction patente avec le fait que tous les lieux juifs du quartier son gardés par des parachutistes, famas prêt à tirer.

La Connectrice

IMG_1663

IMG_1664

IMG_1666

IMG_1667

J’ai surtout bavardé avec Shirel qui faisait son charleston. Une jeune fille très attachante.

IMG_1669

IMG_1670

IMG_1671

IMG_1672

Très réussies, les collégiennes, costume et attitude compris

IMG_1673

IMG_1674

IMG_1675

IMG_1676

Ces garçons sont ceux qui ont fait le plus d’efforts pour se grimer et se déguiser. Dommage, je ne les ai pas photographiés en pied. Ils avaient des pantalons argentés. Ils sont quand même plus mignons que les frères Bogdanov …

IMG_1679

IMG_1680

IMG_1681

IMG_1682

IMG_1683

Elle voulait que je photographie ses croutes immondes et me dégoûter …

IMG_1684

Le maquillage le plus réussi pour la mariée de Franckenstein

IMG_1685

IMG_1686

IMG_1687

IMG_1688

IMG_1691

Dans l’ensemble, comme pour cette schtroumpfette, les filles avaient montré plus de créativité que les garçons. Celle ci était accompagnée par deux sorcières qui ne souhaitaient pas que je publie leur photo pour ne pas désobéir à leurs parents. Si elles changent d’avis, qu’elles m’écrivent en privé.

35 siècles d’antisémitisme exogène et endogène

Publié le

Le juif créé-t-il l’antisémite chez les autres mais aussi dans sa propre communauté ?

Albert Soued, écrivain et animateur de plusieurs lettres d’information sur le judaïsme, les juifs et le Moyen-Orient, nous livre dans l’article ci-dessous des réflexions qui prêtent à réflexion.

La Connectrice

mar 7 à 11h50 AM

  1. (ieu) ! Où es-tu ?

Par Albert Soued, écrivain, http://symbole.chez.com pour www.nuitdorient.com

7 mars 2016

Tout a commencé, il y a environ 35 siècles, par une innovation dans la spiritualité, la croyance en un dieu unique créateur. Et cela dure depuis ce temps-là. L’homme est fait différent aussi bien dans sa physionomie que dans son cerveau et sa façon de concevoir le monde. Mais si un individu peut accepter la différence, un ensemble d’individus l’accepte plus difficilement ? Depuis 35 siècles les groupes les plus importants ou les plus puissants se battent pour imposer leur façon de concevoir le monde et/ou le divin, aux groupes les moins importants.

On peut croire à 0, 1, 2, 3, n dieux de différente nature, mais c’est la croyance en un seul dieu omniscient et abstrait qui a engendré une incompréhension et une hostilité constante. Jusqu’au retour de la barbarie.

Le parcours va de l’exil et de l’éloignement d’Abraham de la localité « Our » en Mésopotamie polythéiste et païenne, jusqu’à la renaissance actuelle de l’Etat d’Israël, créant l’antisionisme, c’est-à-dire l’opposition à ce retour et à cette renaissance. En passant par la Perse (Iran d’aujourd’hui). Dans le livre biblique d’Esther, Haman, le vice-roi de Perse, tient ce raisonnement pour convaincre son roi d’ordonner l’annihilation des Juifs :« Il existe un peuple réparti et dispersé parmi le peuple de toutes les provinces de votre royaume, et leurs lois sont différentes de celles de tous les autres peuples, et ces gens ne respectent pas les lois du roi, de sorte qu’il n’est d’aucun bénéfice pour le roi de les tolérer. S’il plaît au roi, permettez de prescrire par écrit leur destruction ».

35 siècles d’anathème

Epoque Thèmes Mode d’Expression de la Haine, de la Jalousie, et

de la Fascination/Obsession perverse

Antiquité égyptienne et perse Groupe, Peuple à part Esclavage, complot, guerre

Guerre, déportation

Interdictions religieuse, géographique & professionnelle, autodafés, Inquisition

Taxations, port de signes distinctifs, calomnies, accaparements, usurpation(1)

Pogroms

 

Génocide, shoah

 

Guerres et « intifadas »

Boycott et condamnation internationale Dérision permanente dans chants, vidéos, caricatures, réseaux sociaux, scènes de théâtre, manifs …

Négation de la shoah

Mensonge et désinformation

La victime, c’est l’autre

Antiquité gréco-romaine Exclusivisme, isolationnisme
Chrétienté Peuple déicide
Moyen Age & Luther Suppôt du démon
Siècle des Lumières & Voltaire, Hegel… Peuple inventeur de D. & monothéisme
Siècle des Sciences et de l’Industrie & Proudhon, Drumont, Marx, Heidegger… Peuple inventeur du capital et de l’argent

Usure et sacrifice rituel

Siècle des « ismes » & Sorel, Gentile, Jungler, Spengler Race de vermine à éliminer
Siècle de la renaissance d’Israël, de l’islamisme et de l’agonie de l’Islam Nation d’apartheid, état « nazi » (2)

Invention du « Palestinisme »

 

D’après un spécialiste, Robert Wistrich, « l’antisémitisme se propage en revêtant sans cesse des formes différentes, il s’adapte à l’esprit du temps – comme un virus malin qui puise des forces nouvelles à chaque fois que l’épidémie est déclarée ».

Selon certains, l’antisémitisme s’empare des groupes « vaincus », sur le plan social, politique ou militaire, groupes qui trouvent là un moyen aisé d’étancher leur vengeance ou leur frustration. Ainsi selon Shmouel Trigano « l’antisionisme est le cheval de Troie de l’islam politique et l’opium d’une société en crise ».

Selon d’autres, le Juif créerait l’antisémite (3), ou inversement, comme la thèse crée l’antithèse, ou la matière crée l’antimatière, sans laquelle l’univers n’existerait pas. Comme des dirigeants français l’ont dit, « sans les Juifs la France ne serait plus la France », on peut aussi bien dire que l’Univers, sans les Juifs, ne serait plus l’univers ou n’existerait plus.

Mais comment expliquer le Juif antisémite (4) ?

Kenneth Levin, psychiatre à Harvard, pense que l’une des raisons de cet antisémitisme, c’est le désir de certains Juifs d’être reconnus sur le plan social, dans un environnement hostile aux Juifs. Ou une tentative infantile de neutraliser une situation menaçante par un auto-blâme, attitude qu’on rencontre chez les jeunes enfants qui ont été violés. Ou la manifestation du fameux « syndrome de Stockholm« , où la victime adopte le point de vue et les arguments de l’agresseur.

Un exemple typique est celui d’un certain Shlomo Sand qui a écrit 3 livres successifs pour détruire cette antinomie qui le gênait ou qu’il n’a pas comprise :

Comment le peuple juif fut inventé

Comment la terre d’Israël fut inventée

Comment j’ai cessé d’être juif,

Devant la renaissance d’Israël et la persistance du judaïsme, il ne restait plus à Shlomo Sand que de se suicider, en 3 étapes, à sa manière d’ « intello ».

On peut citer 3 autres moyens constatés pour résoudre cette antinomie gênante pour beaucoup de Juifs et assimilés:

– noyer le Mal vécu depuis des millénaires par les Juifs dans le Mal général sur terre

– chercher le Mal dans l’Ecriture ou les us et coutumes juives pour les dénigrer

– tourner la tête devant les faits, en se disant « non concerné »

Et pour faire court, récemment on me pose cette question « Berto ! Dis-moi ! Pourquoi on nous cherche querelle ? »

Instinctivement, je lui réponds : « Parce que nous possédons un bijou très précieux »

Notes

(1) Signes distinctifs : rouelle, étoile jaune, numéro …

Calomnies : accusation d’intempérance sexuelle, mise en parallèle avec la circoncision, sacrifices rituels d’enfants pour faire la matsa (ou pain azyme), rumeurs d’enlèvements à Orléans…, « Protocoles des sages de Sion » faux document programme de domination du monde, le Juif descend du singe ou inversement, « mitage » de la Cisjordanie…

Accaparement de la Torah et des personnages bibliques, aussi bien par les Evangiles que par le Coran et détournement de leur identité…

Usurpation systématique de tous les symboles, expressions et terminologie de l’histoire juive…

(2) Ce mot est utilisé uniquement contre Israël par les islamo-nazis et leurs admirateurs, et non contre des pays ou des groupes réellement coupables de génocides et de meurtres de masse. Pour substituer Israël aux vrais nazis et réhabiliter ces derniers.

Cela rejoint les votes massifs anti-israéliens d’organismes internationaux, contrôlés par ces mêmes groupes, où on applique systématiquement le « 2 poids 2 mesures »

(3) Pour certains juifs religieux l’antisémitisme est une punition divine lorsque le peuple s’éloigne de D.

(4) Liste non exhaustive de gens qui s’expriment à voix haute: Shlomo Sand, Norman Finkelstein, Gilad Atzmon, Avraham Burg, Gideon Levy, Israel Shahak, Paul Eisen, Noam Chomsky, Adam Ermash (Ex Israel Shamir)…

 

Ilan Halimi. Aujourd’hui dimanche 14 février, hommage boulevard Voltaire

https://www.facebook.com/events/1517980711801557/

  • 229 boulevard Voltaire Paris 11 Metro rue des boulets Ligne 9

Rassemblement unitaire pour Ilan Halimi.

Le 14 février à 16h au 229 bd Voltaire Paris 11e

Avec la participation de :
MAIRE DU XIè
CRIF
GRAND RABBINAT DE FRANCE
CONSISTOIRE
FSJU
UPJF
BNVCA

BBF
RadioJ
AJMF
RADIO SHALOM
Et plusieurs personnalités politiques et religieuses.

———————————————————————

Les commémorations se succèdent et se répondent, au point que la seule identité publique des Juifs de France semble correspondre à une histoire datant de 60 ans !

Les communautés juives et noires ont particulièrement été outrées devant l’horreur réalisée par un sombre gang proclamant fièrement son identité : « gang des barbares ».
Dans les débris du corps de ce juif français, n’est-ce pas notre propre identité citoyenne que nous devons rechercher ? Si cette mort injustifiable a été fomentée par un amalgame d’images télévisuelles et de préjugés des juifs eux-memes comme des noirs, alors nous devons donner une actualité sans précédent au mouvement fondamental de séparation entre la barbarie et la civilisation.

Pour résoudre ces conflits d’identités, certains sont tentés d’emprunter un ailleurs et d’oublier l’unique mélange que l’on est chez soi: soi-même.

Certains partent en Israël pour vivre pleinement leur judaïsme, d’autres vont en Palestine à la recherche de l’arabité, une ethnicité ; qui correspond à un concept de l’identité. Ces exemples ne sont pas équivalents, mais du point de vue de ce qu’ils disent de l’intégration française, ils le sont.

Le 25 octobre 2010, s’était ouvert le procès en appel de 17 des 25 condamnés dans l’affaire du gang des Barbares devant la Cour d’assises des mineurs de Créteil (banlieue au Sud-Est de Paris). Malade, une condamnée n’a pas comparu. Malgré les requêtes de publicité des débats émises par les parties civiles, la Cour a accueilli les demandes d’accusés, mineurs à l’époque des faits, et qui ont refusé la publicité totale des audiences relatives au rapt, à la séquestration accompagnée d’actes de torture et à l’assassinat antisémite du jeune Français Juif Ilan Halimi, victime en 2006 du gang des Barbares dirigé par Youssouf Fofana. Article actualisé. Le 20 décembre 2014, Yahia Touré Kaba, qui purgeait depuis l’été 2014 la fin de sa peine au centre de détention de Villenauxe-la-Grande, a quitté la maison d’arrêt de Troyes (Aube) où il se trouvait. Il a été expulsé par avion de France pour rejoindre la Guinée où il est né voici 27 ans.

Lire Aussi

Il y a dix ans, Ilan Halimi …

L’enlèvement, la séquestration, les tortures et l’assassinat d’Ilan Halimi est un drame qui m’a d’autant plus touchée qu’une trentaine de personnes était au courant et aucune d’elle n’est intervenue pour mettre un terme à cette abomination. Si une seule d’entre elles avait prévenu la police ou les parents, Ilan aurait été sauvé. Qu’on ne me dise pas que toutes ces personnes étaient terrorisées par Youssouf Fofana parce que ce sauvage et ses acolytes n’étaient pas toujours sur leur dos à les surveiller. Je pense plutôt que ces in-humains se réjouissaient de la capture d’un juif et de sa destruction morale et physique. L’augmentation des agressions antisémites me conforte dans mon opinion. L’antisémitisme ronge la France depuis des années et va croissant parce que les Français sont tellement passifs et faibles qu’il leur faut trouver un bouc émissaire pour

expliquer la misère qu’ils 1241034877-sc-715cultivent eux-mêmes. Une société qui est capable d’engendrer des monstres comme la bande à Fofana est en pleine perdition, elle oeuvre à sa propre perte. L’histoire de l’Allemagne en est l’exemple le plus proche.

En ce jour, toutes mes pensées vont à Ilan, sa famille, ses amis et les victimes de l’antisémitisme d’hier et d’aujourd’hui.

15-IMG_1032

La Connectrice

 

Paris : vibrant hommage à Ilan Halimi

Julien Duffé | 11 Févr. 2016, 21h44 | MAJ : 11 Févr. 2016, 21h44http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75012/paris-vibrant-hommage-a-ilan-halimi-11-02-2016-5536957.php

 
Jardin Ilan-Halimi (XIIe), ce jeudi soir. P lusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans le square qui porte le nom d’Ilan-Halimi, enlevé et torturé par le gang des barbares il y a tout juste dix ans..
Jardin Ilan-Halimi (XIIe), ce jeudi soir. P lusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans le square qui porte le nom d’Ilan-Halimi, enlevé et torturé par le gang des barbares il y a tout juste dix ans.. (LP/Olivier Arandel.)

Aucun discours mais des mots, des extraits de films, des chants qu’Ilan Halimi affectionnait particulièrement. Dix ans après la mort du jeune homme, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce jeudi soir dans le petit jardin Ilan-Halimi (XIIe), dans le sud-est de Paris, à l’invitation du collectif Haverim, pour honorer sa mémoire.

« C’est parce que nous souhaitions célébrer la vie alors qu’eux célèbrent la mort que nous avons décidé de rendre cet hommage positif », explique Laurent Pariente, président de l’association, avant de laisser la place à Stéphane Guillon sur la scène ornée des drapeaux français et israéliens. « Hier encore j’avais 20 ans… », déclame l’humoriste en lisant la chanson de Charles Aznavour, l’une des préférées d’Ilan.

« Il a été assassiné simplement parce qu’il était juif »

Auteure du livre « 24 jours » qui a inspiré le film d’Alexandre Arcady, Emilie Frèche, lui succède avec un texte poignant évoquant la photo souriante de ce jeune homme bronzé tant de fois imprimée dans les journaux. Après un savoureux dialogue de Patrick Braoudé et Ariel Wizman tiré d’une pièce de Jean-Claude Grumberg, Laura Mayne, l’un des deux visages du groupe Native, reprend son tube « Si la vie demande ça » que le jeune Ilan écoutait en 1993.

Un extrait du film « la Vie est belle » résonne aussi dans le petit square où un olivier est planté symboliquement par quatre enfants. Dans la foule, on aperçoit le grand rabbin Haïm Korsia, la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo, de nombreux élus, mais aussi Yaël et Anne-Laure, les deux sœurs d’Ilan. Elles ont choisi de garder le silence mais ce sont elles qui ont guidé les organisateurs. Parisienne anonyme, Rety a du mal à retenir ses larmes. « Je me devais d’être là en mémoire de ce jeune homme qui a vécu un enfer et a été assassiné simplement parce qu’il était juif, confie-t-elle. C’est magnifique de le célébrer de cette façon. Parce que la religion juive, c’est la vie et seulement ça. »

Sami El Soudi, journaliste palestinien « les Occidentaux ont perdu leurs repères »

sacsenpapier.jpg

Ces hommes dont la tête a été recouverte d’un sac en papier vont être exécutés sans jugement en pleine rue à Gaza Ils sont soupçonnés d’avoir communiqué avec l’ennemi Source

Une Tache de Barbarie à la Surface de la Terre

 Par Sami El Soudi, journaliste palestinien http://www.menapress.org/une-tache-de-barbarie-la-surface-de-la-terre-info-010502-16.html

Mena le 5/02/16

Il y a maintenant plusieurs années de cela, le magazine français Télérama, appartenant au groupe Le Monde, se moquait de la Ména parce qu’elle me comptait dans ses rangs et que j’étais un improbable « Palestinien pro-israélien ! ».  

Le public a sans doute eu le temps de se demander, depuis, qui d’une terroriste de treize ans poignardant un Juif ou de Sari Nusseibeh, universitaire qui œuvre avec des Israéliens à la recherche d’une solution applicable du différend israélo-palestinien est le plus efficace pour faire avancer notre cause. Et qui, d’Ismaïl Hanya, dirigeant du Hamas, qui prône l’éradication de l’Etat hébreu et qui construit des chars d’assaut en bois, ou de Salam Fayyad, ex-Premier ministre de l’Autorité Palestinienne, qui a tenté de nous doter de structures et d’infrastructures étatiques en évitant la confrontation avec Israël, pose un réel problème politique pour la coalition Netanyahu.   

Je suis un Arabe et un Palestinien athée, né dans une famille sunnite. Mon père, qui se rendait à la mosquée plusieurs fois par jour, avait appris à ses enfants à respecter tout le monde, à commencer par les chrétiens et les Juifs, à ne pas avoir de préjugés basés sur l’origine des personnes, à prendre le temps de discerner nos objectifs personnels ainsi que la manière de les atteindre, et à bien réfléchir avant de nous exprimer.  

C’est l’héritage précieux qu’il nous a légué. J’ai tourné le dos depuis longtemps à la religion mais je sais qu’il existe des dizaines de millions de mahométans paisibles qui ne demandent qu’à vivre leur vie en laissant les autres poursuivre la leur. Je connais personnellement aussi des dizaines d’agnostiques arabes, et je crois qu’il en existe quelques millions parmi le milliard et demi de musulmans vivant actuellement sur Terre. Ils sont contraints de dissimuler leurs opinions car ils vivent au sein d’une culture dans laquelle il est interdit de ne pas croire.

Depuis l’éclatement de l’Intifada des couteaux, je traverse une déprime intellectuelle profonde. Non pas une dépression psychologique, mais une remise en question de ma motivation ainsi que de mes finalités. Je ne chôme pas pour autant, essayant de me trouver au plus près des milieux de poignardeurs pour comprendre ce qui les pousse à agir, des autorités de l’AP, pour observer leurs réactions, des sympathisants islamistes connus en Cisjordanie, ainsi que des familles des terroristes-assassins, afin de mesurer les intentions des foules lors des enterrements, ce qui m’aide à me figurer la voie vers laquelle se dirige la cause palestinienne. Une cause pour laquelle j’avais décidé de consacrer mon existence, allant jusqu’à suivre Yasser Arafat au Liban, puis dans son exil tunisien, avant de le quitter alors qu’il occupait la Moukata de Ramallah, horrifié par sa pédophilie étalée aux yeux de tous, et par ses agissements qui nous conduisaient droit à l’apocalypse plutôt qu’à la paix.  

Cette semaine, alors que j’assistais aux obsèques d’un homme qui avait tué une jeune israélienne, j’ai entendu les participants hurler qu’il était désormais temps d’utiliser des armes automatiques pour éliminer les Juifs.  

Je n’ai pas discerné la moindre expression de regret ou d’humanité. La moindre trace d’intelligence ou de désir construit d’édifier l’Etat de Palestine. Je n’ai vu que bave et rage, que besoin de tuer ; en fermant les yeux j’avais l’impression d’être entouré de morts-vivants en train d’avancer, tels qu’on les voit dans les films d’horreur.  

J’ai ressenti instinctivement qu’il était temps pour moi de faire un pas de retrait et de réflexion pour envisager la poursuite de mes combats politiques. Je l’écris comme je le pense : non seulement je ne parviens pas à me reconnaître au milieu de ces individus déshumanisés, mais je me surprends à n’avoir plus rien en commun avec eux. Et je me demande si je pourrais vivre dans l’Etat de Palestine en leur compagnie et aussi si j’en ai l’envie, mais j’éprouve en réponse l’inverse d’une certitude.  

La question n’est cependant pas à l’ordre du jour, puisque l’écrasante majorité de mon peuple a pris un chemin qui ne mène pas à l’émancipation mais à la destruction et au suicide. Ces gens baignent dans un environnement mental hétéroclite, fait d’une bonne dose d’islamisme, même si je doute que la plupart d’entre eux entende quoi que ce soit à la religion, de nationalisme arabe, du remord de n’être pas en train de combattre en Syrie et en Irak, de délabrement matériel autant que mental, nourri par une vie de promesses infondées et donc inévitablement pas tenues, et d’une poussée de monoculturalisme assorti de son lot de racisme, de xénophobie et d’antisémitisme.  

Le pire étant que je suis convaincu – parce que je leur parle autant que faire se peut, ce qui est délicat, car raisonner les irrite rapidement – qu’aucun de ceux que je vois s’agiter autour de la dépouille du terroriste n’est intellectuellement capable d’assimiler le contenu du paragraphe précédent. Ils sont comme une potion médicamenteuse dont on ignorerait les ingrédients mais qui s’intitulerait « Aliénation mortelle ».   

Ils ne cherchent nullement à remporter un quelconque combat, mais uniquement à tuer des ennemis et à mourir ensuite pour atteindre le ciel et les vierges qui s’y prélassent en les y attendant. Ils en sont à ce point persuadés qu’ils le crient en chœur à la moindre occasion.  

Ils ne sont responsables de rien, ils sont irresponsables, la vie terrestre n’a aucune valeur à leurs yeux, la mépriser, c’est se rapprocher d’Allah, tout est la faute de l’autre, et l’autre le plus proche est l’Israélien. Donc ils se jettent sur les Israéliens pour les tuer.  

Leur « détermination », en fait leur délire, impressionne les journalistes et les gouvernements des Etats industrialisés qui ne s’intéressent pas vraiment à la situation que je décris. Cela les pousse à s’auto-flageller et à leur montrer de la compassion au détriment des Israéliens. Au point que l’un des membres de notre rédaction a écrit cette semaine sur Facebook que « si ce sont des terroristes », comme la Ména l’écrit, « ce sont des monstres. Mais si ceux qui commettent ces crimes sont des Palestiniens », comme le rapportent les media occidentaux, « alors les Palestiniens sont des monstres ».  

Ce n’est pas tout de l’aveuglement du monde chrétien : la situation que je décris en Cisjordanie est la même que celle qui ravage actuellement la presque-totalité du monde musulman. Or face à une violence inouïe qui les effraye, les Occidentaux ont perdu leurs repères, et, partant, l’énergie nécessaire à se protéger. Au prétexte d’éviter l’islamophobie et l’amalgame, ils ont abandonné leur sens critique et ne discernent plus le phénomène abominable qui se déroule pourtant sous leurs yeux. C’est donc moi, un Arabe, pétri de honte et de repentir, pour sauver l’honneur des quelques-uns, à l’instar de ceux que j’ai déjà cités et d’esprits supérieurs à l’image de l’écrivain Boualem Sansal, qui vais leur proposer un petit récapitulatif.  

Actuellement, sur l’ensemble du globe, de manière systématique et au nom de l’Islam :  

Seuls des musulmans participent à des guerres.

Seuls des musulmans tranchent les têtes de leurs adversaires.

Seuls des musulmans les brûlent vifs.

Seuls des musulmans les noient.

Seuls des musulmans pendent leurs détracteurs.

Seuls des musulmans procèdent à la pendaison par étouffement.

Seuls des musulmans condamnent des gens à la décapitation par le sabre.

Seuls des musulmans procèdent à la crucifixion.

Seuls des musulmans précipitent des condamnés depuis le toit des immeubles.

Seuls des musulmans condamnent les homosexuels à mort.

Seuls des musulmans ont recours à la lapidation.

Seuls des musulmans réalisent l’ablation punitive de certaines parties du corps.

Seuls des musulmans condamnent des gens à recevoir des centaines de coups de fouet.

Seuls des musulmans pratiquent le terrorisme, tant dans leurs régions que dans les pays étrangers.

Seuls des musulmans assassinent sans discernement des êtres humains, sans les avoir identifiés autrement que par leur supposée identité nationale ou religieuse.

Seuls des musulmans pratiquent des assassinats-suicides

Seuls des musulmans pratiquent des assassinats à la voiture tueuse.

Seuls des musulmans assassinent des journalistes dans leur rédaction.

Seuls des musulmans assassinent des gens attablés dans des restaurants.

Seuls des musulmans assassinent des gens assistant à des spectacles.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs, y compris des enfants, dans des écoles.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs dans des supermarchés casher.

Seuls des musulmans assassinent des innocents dans des gares et des stations de métro.

Seuls des musulmans assassinent des Juifs dans des musées.

Seuls des musulmans ont assassiné 2 500 innocents n’ayant jamais offensé l’islam (le 11 septembre 2001 aux Etats Unis) en une seule journée.

Seuls des musulmans détruisent des lieux de culte d’autres religions.

Seuls des musulmans détruisent des vestiges historiques appartenant au patrimoine de l’humanité.

Seuls des musulmans invoquent le nom de Dieu lorsqu’ils assassinent.

Seuls des musulmans réduisent des êtres humains à l’esclavage et à l’esclavage sexuel.

Seuls des musulmans œuvrent en faveur d’une doctrine visant à soumettre le monde à leur croyance.

Seuls des musulmans épousent des enfants impubères. [1/3 des mariages célébrés en Turquie le sont avec des mineurs. Source : Fonds des Nations Unies pour la Population. Ndlr.].

Seuls des musulmans condamnent à mort les femmes prétendument infidèles.

Seuls des autorités d’Etats et d’entités étatiques musulmans honorent les terroristes pour les assassinats qu’ils ont commis.

Seuls des musulmans persécutent, chassent et massacrent les minorités qui vivent parmi eux, Yazidi, Kurdes, Coptes, chrétiens, zoroastriens, bahaïs, bouddhistes, etc.

En 1960, le Liban était un pays à majorité chrétienne ; les membres de cette communauté ne représentent plus aujourd’hui que vingt pour cent de la population.

En 1950, les chrétiens constituaient 85 % de la population de Bethlehem, ils sont aujourd’hui 35 %. Le même phénomène se retrouve partout en Cisjordanie, où des communautés entières ont émigré à l’étranger, notamment en Amérique du Sud.

Il reste 350 000 chrétiens en Irak, en 1980, ils étaient un million. Les chrétiens d’Irak sont en voie de disparition.

Seuls des Etats musulmans menacent d’autres Etats d’éradication.

Les seuls Etats à nier l’extermination industrielle des Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale sont musulmans.

Le seul Etat dans lequel selon l’OMS plus de 90 % des femmes sont exclitorisées est musulman (l’Egypte).

Seuls des musulmans pratiquent le viol de masse.

Seuls des musulmans pratiquent le Crime d’honneur.

Seuls des musulmans masquent la totalité du corps des femmes y compris leurs yeux.   

Seuls des musulmans punissent les femmes qui montrent leur visage.

Il n’existe qu’un seul Etat musulman réellement démocratique : la Tunisie.

Seuls des musulmans punissent les femmes qui se trouvent en compagnie d’hommes n’appartenant pas à leur famille.

Si j’ai mentionné le moindre crime exclusivement musulman par erreur ou pratiqué le moindre amalgame, je vous invite à le faire savoir à la rédaction et je m’engage à apporter les corrections nécessaires.  

Si vous assimilez le fait d’établir la liste des crimes exclusivement pratiqués par des musulmans à de l’islamophobie, c’est que vous entendez museler l’expression de la réalité.  

Ceux qui prétendent qu’une religion dont les membres s’adonnent aux genres de crimes figurant sur cette liste et dans les quantités où ils les perpètrent est une « religion de paix », devraient être invités à s’expliquer. En ce qui me concerne, je crois que le monde serait largement plus viable et paisible si cette croyance n’existait pas et qu’elle est un fléau pour les êtres humains et les nations, dont la mienne. Une tache de barbarie à la surface de la Terre.  

J’ai honte.

Lire aussi

  • Interview de Sami El Soudi qui raconte l’histoire de son engagement après avoir longuement côtoyé Yasser Arafat et s’en être séparé avoir avoir observé ses mensonges, son immoralité, sa corruption et ses tromperies;

http://www.metulanews.net/article.php?sid=2011

Introduction à la Ména

jeudi, 15 octobre 2009
A la Ména, nous avons compris très tôt que seule une information professionnelle, faite par des professionnels du meilleur niveau, pouvait servir nos objectifs. Nous n’avons jamais non plus dissimulé la nature de nos finalités, elles consistent à exploiter au mieux notre connaissance du Moyen Orient, ainsi que le fait que nous en faisons partie de manière homogène, qu’il nous accueille, nous taraude et nous nourrit.

 
La Ména, de son nom complet la Metula News Agency, est dirigée au plan rédactionnel depuis le village israélien de Métula qui lui donne son nom. Ce village est le plus septentrional de l’État d’Israël, il est en fait l’aboutissement géographique d’un isthme politique entre le Sud-Liban et la Syrie. D’où que nous regardions depuis les fenêtres de l’agence, nous ne distinguons que les maisons de ces États voisins, leurs montagnes et leurs neiges en hiver.

 
Là ne s’arrête pas la particularité de la Ména pour autant, puisque nous sommes la seule agence de presse dont la direction rédactionnelle se situe en Israël, qui emploie en permanence des correspondants dans les pays et territoires arabes, que sont le Liban, la Jordanie et la Palestine.

 

Notre correspondant principal au Liban, par exemple, Michaël Béhé, joue un rôle prépondérant dans la réinformation des Libanais de la diaspora, aussi bien que pour ceux qui subissent au pays la domination syro-iranienne, par Hezbollah interposé.

 

Le chef de la Ména palestinienne, quant à lui, Sami El-Soudi, fait partie de la tendance Sari Nusseiba, qui prône une approche réaliste à la solution du conflit régional, qui soit basée sur la reconnaissance et le respect mutuel et qui prenne en compte les droits légitimes de son peuple. Sami, par son langage simple, par une honnêteté intellectuelle sans concessions, a trouvé le moyen d’accéder directement au cœur et à la réflexion de ses lecteurs par chacun de ses articles.

 
La Ména est constituée d’une mosaïque d’analystes et de commentateurs, qui respirent l’air de tous les pays de la région et dont les idées vont de l’anarchisme déclaré d’Ilan Tsadik au néo-conservatisme pro américain d’un Guy Millière.

 

Ce qui les a fait se rencontrer, c’est d’abord le grand talent d’hommes qui les anime mais surtout leur refus de la fatalité de la discorde entre des personnes appartenant à des cultures différentes. Aussi, au lieu de laisser leur conviction en jachère, ils ont décidé de servir cet espoir commun, en faisant se réunir leur expression professionnelle dans la même agence.

 

A la Ména nous sommes en effet persuadés que la paix repose, entre autres choses, sur trois paramètres pratiques : La connaissance de la réalité de l’autre – qui est largement exposée dans les articles de l’agence. L’analyse rationnelle, à laquelle nous nous livrons quotidiennement afin d’éliminer du chemin de la compréhension l’écueil du manque de réalisme, et la réinformation.

 

La réinformation est un terme que j’ai inventé, au détour d’une digression avec Sami El-Soudi, et qui signifie que nous nous attelons ici au rééquilibrage des informations erronées ou tronquées qui parviennent à l’étranger sur ce qui se passe chez nous…

Amira Jumaa, koweitienne privilégiée renvoyée de Sciences-po pour antisémitisme

Amira Jumaa (Photo: Facebook)

Amira Jumaa (Photo: Facebook)

Afficher l'image d'origine

 Vous les juifs (…), vous n’êtes à votre place nulle part dans ce monde – c’est pour ça (…) que vous êtes l’objet de discriminations où que vous soyez », avait-elle écrit dans un échange sur Facebook, selon Inglourious Basterds.

« Vous n’avez pas d’endroit où vivre dans ce monde – c’est pourquoi vous êtes du rebut et des rats, et vous êtes discriminés où que vous soyez. Ne blâmez pas les pauvres Palestiniens, » avait-elle écrit sur Facebook

Son interlocuteur l’ayant taxée de racisme, elle avait répondu : « je ne suis pas une immigrée venue de France. Je viens du Koweït et mon pays peut vous acheter, vous et vos parents, et vous mettre dans des fours ».

Source http://fr.timesofisrael.com/la-koweitienne-a-ete-officiellement-renvoyee-de-science-po-pour-antisemitisme/

Une étudiante de Sciences Po en stage à l’ambassade de France à New York a été renvoyée pour avoir tenu des propos antisémites sur Facebook. L’Institut d’études politiques parisien indique qu’une procédure disciplinaire est en cours.

«Vous les Juifs devez apprendre ces leçons (…) Vous n’avez pas d’endroit où vivre dans ce monde – c’est pourquoi vous êtes du rebut et des rats, et vous êtes discriminés où que vous soyez. Ne blâmez pas les pauvres Palestiniens (…) Je suis du Koweït donc mon pays peut vous acheter vous et vos parents et vous mettre dans des fours».

Ces propos violents et antisémites tenus sur Facebook par une étudiante de Sciences Po en stage à l’ambassade de France à New-York ne sont pas passés inaperçus. Ils ont entraîné le renvoi «immédiat» de l’étudiante concernée, Amira Jumaa, ainsi que l’ont indiqué les services culturels de l’ambassade de France aux Etats-Unis le 23 octobre.

Une procédure disciplinaire est en cours

A Sciences Po Paris, l’administration a été mise au courant par l’ambassade. «Incontestablement, nous reconnaissons la gravité des faits», déclare un représentant du prestigieux IEP parisien. «Le directeur de Sciences Po a pris la décision de suspendre la scolarité de l’élève concernée à titre conservatoire, en attente d’un jugement que peut porter la section disciplinaire de l’établissement.» Amira Jumaa risque le renvoi pur et simple de l’établissement.

Le site de Inglourious basterds qui a fait connaître l’affaire

Les Basterds vous présentent Amira Jumaa qui veut mettre les Juifs dans les fours avec l’argent de son papa.

Les Basterds vous présentent Amira Jumaa qui veut mettre les Juifs dans les fours avec l’argent de son papa.

MAJ : suite à la diffusion de cet article, le consulat de France de New York a mis fin immédiatement au stage d’Amira Jumaa. Nous sommes toujours en attente d’une réaction de Sciences Po.

Update: Following the Basterds article, the French Consulate terminated Amira Jumaa’s intership immediately. We are still looking forward Sciences Po’s reaction.

Les amis, on a une belle prise. Elle est jeune, elle est riche, elle est jet set, elle aime l’équitation, et elle déteste les juifs.

Dear friends, here is a nice catch. She’s young, she’s rich, she’s jet set, she likes riding horses and she hates jews.

amira2 amira3

Amira Jumaa a la vingtaine, elle vient du koweit, elle étudie à Sciences Po Paris.

Amira Jumaa is in her 20s, she is from Kuweit, she studies in Sciences Po Paris.

amira5

Amira déteste Israël, et appelle au boycott. Dommage, elle étudie à Sciences Po, et elle ne sait même pas que c’est illégal.

Amira hates Israel, and is calling for boycott. Too bad, she studies in Sciences Po and doesn’t even know that calling for boycott is illegal.

amira6

 

Amira ne reconnait pas Israël.

Amira doesn’t recognize Israel.

amira8

Tout cela aurait pu s’arrêter à une affaire d’antisionisme (une de plus). Sauf qu’Amira a une solution pour les juifs qui rappelle le petit moustachu du Reichstag :  Amira croit qu’avec l’argent de Papa, elle peut mettre les juifs dans des fours. Oh qu’elle déteste les juifs… oh que ce qu’elle poste est vilain…

You wanna say that it’s « normal », that she’s not the first girl from Kuweit that is « antizionist »? Wait for it: Amira has a solution to take care of jews that reminds us the little men with a moustache from Reichstag. Amira believes that with Daddy’s money, she can put the jews in ovens. She hates jews so much… and is posting so many ugly comments…

Alors question :  qui a donné son poste à Amira Jumaa, qui travaille à l’ambassade de France, à New York?

Question:  who gave a job to Amira Jumaa in the French Embassy in NYC?

On compte sur vous pour faire tourner cet article, cette personne n’a pas à représenter la France, d’où que ce soit !


Sur Internet circule déjà un «plaidoyer pour Amira Jumaa» dont l’auteur affirme avoir contacté Amira et l’interlocuteur Facebook envers lequel elle avait tenu les propos incriminés. La jeune fille se serait «excusée» pour cette «grosse bêtise». Loin d’être suffisant…

Source http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/etats-unis-une-stagiaire-de-l-ambassade-de-france-renvoyee-pour-propos-antisemites-17397/

Qu’est devenue la donzelle ?

  1. elle se serait excusée
  2. elle aurait été nommée secrétaire à l’ambassade du Koweit à Athènes
  3. un plaidoyer en sa faveur a été supprimé à sa demande
  4. ses comptes Facebook et Linkedin sont inaccessibles
  5. Les médias français sont très discrets sur cette affaire qui remonte tout de même au 23/10/2015

L’hommage aux victimes des islamistes enfumé par la visite des mosquées

Les cérémonies d'hommage courront du mardi 5 au dimanche 10 janvier.

Source photo Le véritable hommage des Parisiens aux victimes des islamistes se tient aux pieds de la République, pas dans les mosquées

Nous vivons dans un monde incohérent où les valeurs humaines sont réduites aux ingrédients d’un mauvais couscous. Nous sommes en état de guerre avec les islamistes mais il semble plus important à nos responsables irresponsables de protéger les musulmans que les mécréants que nous sommes.

Alors que le samedi 9 janvier était dédié à la triste commémoration des attentats commis par le djihadiste Coulibaly contre  l’Hypercacher de Vincennes et contre Clarissa Jean-Philippe policière de Montrouge , l’hommage aux victimes était brouillé par une invitation tonitruante des imams à constater de visu, dans les mosquées, comme les musulmans de France sont gentils.

Ces aimables musulmans n’avaient pas affrété de grands cars pour se rendre à la porte de Vincennes et à Montrouge mais pour conduire voilées et barbus (séparément pour ne pas tenter chétane) dans les mosquées de manière bien visible pour assurer l’encadrement des mécréants dans le dos desquels ils crachent ou répandent du sel pour chasser le mauvais œil.

Pire, le dimanche suivant le président de la République rendait visite à la grande Mosquée de Paris pour dire aux Musulmans combien il compatissait à leur douleur d’être stigmatisés. A-t-on déjà vu dans l’histoire, en période de guerre, rendre de concert un hommage aux victimes et aux complices des assassins ? Pas que je sache. Si aujourd’hui nous rendons un commun hommage aux victimes françaises et allemandes des deux boucheries des guerres mondiales, c’est parce que nous avons fait la paix avec l’Allemagne et c’est heureux.

Padamalgam plus important que les victimes des islamistes

Padamalgam prenait ainsi dans les médias d’information le pas sur le recueillement en souvenir de personnes innocentes, des gens comme vous et moi qui auraient pu être vous ou moi, assassinées aux cris d’Allah Akhbar sous les balles de fous d’Allah adorateurs de Mahomet.

Il est insupportable qu’à chaque attentat islamiste, le chœur des décérébrés de toutes obédiences s’alarme avant tout des dangers d’islamophobie que courent les gentils adeptes de la religion de paix et d’amour qui assassine, égorge, poignarde de plus en plus souvent encouragés par la  propagande efficace de l’Etat islamique qui les assure de l’enfer dans la vie et du paradis dans la mort.

Si les musulmans de France étaient sincèrement indignés par les crimes sauvages commis par leurs coreligionnaires ne pensez-vous pas qu’au lieu de défendre leur beefsteak  avant toute chose ils défendraient plutôt les mécréants que nous sommes en dénonçant les djihadistes, en faisant le ménage devant la porte de leurs milliers de mosquées, en interdisant les appels au meurtre des chrétiens et des juifs dans leurs cinq prières quotidiennes et qu’ils auraient la décence et l’humilité de s’effacer en ces jours de peine pour se joindre à la foule des Français anonymes meurtris dans leur chair , leur nation et leur âme?

A ce propos, je serais curieuse de savoir si les ravis des mosquées qui y mettaient le pied pour la première fois en ces journées portes ouvertes avaient eu droit à la lecture en français des prêches et des prières qui s’y déroulent.

Il faut être aveugle pour ne pas voir que les musulmans de France ne songent qu’à défendre leur communauté, cette oumma islamiya complice active ou passive de tous les crimes commis au nom de l’islam. Si ce n’était pas le cas, ils le prouveraient en descendant massivement dans nos rues pour hurler leur indignation et leur souffrance.

Je ne crois qu’aux actes. A chaque attentat islamiste, j’attends un désaveu franc et massif de la communauté musulmane et je ne vois toujours rien venir.

Au contraire, j’entends ça et là des musulmans justifier les attentats au nom de la Syrie, de l’Afghanistan, de la Libye, du Mali ou de la colonisation ou bien inverser les rôles comme l’avait fait le père de Mérah menaçant de poursuivre la France qui avait tué son gentil fiston ou, récemment la mère du djihadiste du commissariat du 18ème à Paris accusant la France d’avoir tué son fils innocent qui venait régulariser ses papiers avec une fausse bombe, un hachoir de boucher, un témoignage d’allégeance à l’Etat islamique et le dessin de son drapeau …

Des Tunisiens se présentant comme ses proches rejettent tout lien entre lui et des groupes extrémistes. «Pourquoi ont-ils tué mon fils? Il est allé (au commissariat) pour son passeport. Mon fils n’a rien (fait), c’est moi qui lui ai dit de rentrer. Je lui ai dit je vais être opérée à la main et je veux te voir», a réagi une femme, présentée comme la mère, dans une vidéo diffusée par la radio privée Sabra FM. «Il m’a demandé de lui envoyer des extraits de naissance, il était alors en Allemagne», a-t-elle ajouté, avant de laisser éclater sa colère. «Ils l’ont suspecté parce qu’il avait un sac banane pour mettre son téléphone ? C’est pour ça qu’ils ont tué mon fils ! La France a tué mon fils, je veux les droits de mon fils et rien d’autre», a-t-elle clamé, effondrée.http://www.leparisien.fr/faits-divers/attaque-du-commissariat-l-assaillant-etait-demandeur-d-asile-en-allemagne-10-01-2016-5437011.php

Il parait que peu de Parisiens se sont rendus à l’hommage public de la place de la République, contrairement 11 janvier 2015. Les Français ont-ils eu un sursaut de lucidité après avoir compris qu’ils avaient été manipulés par le pouvoir pour noyer le poisson en invitant tous les tortionnaires de la planète, indignation publique qui n’avait pas mis un frein au laxisme des polices et de la Justice, incurie qui s’était soldée par la tragédie du 13 novembre ?

Le véritable hommage aux victimes, hors de l’ombre des mosquées, n’est-il pas ces autels anonymes couverts de drapeaux tricolores, de fleurs, de bougies et de dessins qui continuent de vivre place de la République et sur tous les lieux où sont tombés les victimes des attentats islamistes, parfois fomentés ou encouragésdans l’opacité de ces mêmes mosquées ?

La connectrice

Hommages sincères et spontanés à Paris, Montrouge et Saint-Denis

Attentats : chaque jour, le frère d'une victime se recueille devant la Belle Equipe

Hommages anonymes devant « La Belle Equipe » Source 

Afficher l'image d'origine

Source photo

Afficher l'image d'origine

VIDÉO – Attentats à Paris : l’hommage aux victimes avant PSG-Troyes

Afficher l'image d'origine

« Le Carillon » rue Bichat Paris 10ème

Le café du Bataclan, qui jouxte la salle de concert, le 26 novembre 2015, à Paris.

Le Bataclan

Montrouge, traumatisée, rend un dernier hommage à Clarissa Jean-Philippe

Source photo

Clarissa Jean-Philippe, la policière de Montrouge a vraisemblablement arrêté dans sa folie meurtrière Amedy Coulibaly qui se dirigeait vers l’école juive de Montrouge, laquelle lui rend un vibrant hommage.http://www.wat.tv/embedframe/245710chuPP3r12179259

http://www.wat.tv/video/regardez-hommage-ecole-juive-791kr_2exyv_.html

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 350 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :