Flux RSS

Archives de Catégorie: médias

Débat futile. Le terroriste de Nice, un djihadiste, un loup solitaire, un déséquilibré, un radicalisé express ?

J’entends dans les médias d’éminents experts débattent avec conviction de la catégorie à laquelle appartiendrait le criminel de Nice sans jamais prononcer les mots musulman, Islam ou Coran. Cette pudeur idéologique est d’autant plus surprenante pour des gens qui ont fréquenté les universités qu’il y a un point commun entre tous les terroristes, sans exception, qui ont endeuillé la France depuis plus d’un an.

Un djihadiste, n’est-ce-pas un soldat d’Allah qui tue en hurlant Allah Akbar ?

Le loup solitaire existe-t-il en dehors des fantasmes bien pensants des chantre du déni quand on sait que l’Etat islamique et ses semblables inondent les réseaux d’appels à la destruction du monde non musulman pour la réalisation de califats urbi et orbi, qu’ils donnent des conseils précis pour faire du terrorisme do it yourself, qu’il encourage les musulmans à massacrer le plus grand nombre de koufars et à semer le désordre et la dissension pour créer le chaos qui déstabilisera les nations mécréantes et qu’il leur promet le paradis, le pardon,70 vierges et la médaille du martyr. L’Etat islamique a su recruter d’excellents communicants pour une propagande digne de l’Allemagne d’Hitler, de l’Union soviétique de Staline, de la Chine de Mao, de L’Oréal ou du PSG.

Jusqu’à ce jour ne disait-on pas de tout terroriste qu’il était un déséquilibré, qu’il ne savait pas ce qu’il faisait, qu’il était irresponsable ? Son passage à l’acte était qualifié de folie meurtrière sauf que ces soit-disant déséquilibrés ne tuent pas n’importe qui. Ils ne foncent pas en voiture bélier sur les prieurs de rue ni contre les mosquées. Ils discernent parfaitement l’objet de leur crime. La qualification de « déséquilibré » est un bon argument pour la défense des criminels afin qu’ils puissent échapper pour manque de discernement à la sanction qu’ils méritent. Le monstre de Nice a été défendu post-mortem par son papa qui a révélé qu’il avait fait une « dépression » et avait du être suivi par un psychiatre.

Radicalisé express, ce qui a été affirmé et répété maintes fois par le ministre de l’Intérieur signifie que ses services ne possédaient aucun indice permettant de le repérer pour le neutraliser. Or plus l’enquête avance, nous apprenons que cet homme avait envoyé de nombreux signaux qui auraient permis de l’avoir à l’œil : musulman+absence du père+violences conjugales+violences+délinquance+consommation intensive de drogues+fréquentation du milieu de la prostitution et de la drogue+Tunisien (la Tunisie étant le plus gros fournisseur de djihadistes à Daech). Ça fait quand même un sacré paquets d’indices mais s’il n’y a personne pour les rassembler et analyser l’ensemble on ne peut qu’être en colère contre les services de renseignement et de surveillance du sieur Cazeneuve.

La radicalisation de Bouhlel n’est pas tombée du ciel du jour au lendemain et il aurait seulement suffit de le vouloir pour que ses objectifs crèvent les yeux. En cas de doute, il aurait suffit de suivre les étapes de sa débauche, de son repentir et de sa rédemption. On ne se serait alors pas étonné d’observer que ce débauché se laissait pousser la barbe, qu’il tenait des propos favorables à l’Etat islamique, qu’il remboursait ses dettes tout en se rapprochant de musulmans intégristes.

Rien n’est vrai, tout est permis. Ibn al-Sabbah., le « Vieux de la Montagne » qui semait la terreur au 12ème siècle en Perse et autour.

Le plus inquiétant est que tandis que notre élite discute de la définition du terroriste des milliers de Bouhlel mûrissent tranquillement derrière leur ordinateur en se gavant de scènes d’horreur, de prêches fanatiques, de promesses de plaisirs et de gloire tout en s’abrutissant de haschich comme les ismaéliens haschischins d’Alamut le faisaient pour agir les horreurs du grand terroriste Ibn al-Sabbah.  Oui, je sais, les Ismaéliens étaient une secte chiite et Daech serait plutôt sunnite mais à ce niveau de barbarie au nom d’Allah est-ce que ça fait vraiment une différence ?

La Connectrice qui est lasse des discours fumeux, de la langue de bois, des bisbilles politiques et qui s’intéresse surtout aux véritables solutions.

Alain Finkielkraut et Nuit Debout. Le courage de l’intelligence et la lâcheté de la bêtise

Publié le

Afficher l'image d'origine

Source image

Hier soir, Alain Finkielkraut s’était rendu au rassemblement de Nuit Debout pour comprendre ce qui se passait sur le terrain et par lui-même.

Accompagné de son épouse, il voulait seulement écouter et n’avait pas du tout l’intention de prendre la parole. L’eut-il fait, cela n’aurait été que conforme à cette démocratie populaire dont prétendent ressortir les Nuideboutistes.

En fait de démocratie et de liberté d’expression le philosophe fut proprement interdit de présence et de parole.

Reconnu, il fut hué, insulté et souillé par le crachat d’un quadragénaire. Le service d’ordre l’escorta hors de la place de la République sur le boulevard « pour sa sécurité ».

La première personne à l’avoir insulté aurait posté des propos antisémites sur son blog et se dirait  » Jeune communiste » alors que Nuit Debout se clame sans parti …

On pourra entendre le témoignage d’Alain Finkielkraut dans l’émission « L’esprit de l’escalier » Il y raconte en détail sa soirée à Elisabeth Lévy de « Causeur ».

https://youtu.be/XNzHeNq14ZM

Je comprends parfaitement la démarche courageuse d’Alain Finkielkraut, ancien gauchiste de mai 68 qui, à la différence de beaucoup de ses semblables n’a pas chercher à accumuler des devises au Panama mais creusé, avec l’or de sa réelle intelligence, les évolutions sociétales et défendu avec constance les vertus de l’éducation et de l’essence de la philosophie, l’esprit critique.

Le philosophe aurait pu, comme nombre d’autres intellectuels, militants et politiques réfléchir confortablement à son bureau, à l’abri des crachats, en se basant uniquement sur les dires des médias, des interprétations des interprétations des faits, des rapports de témoignages choisis et des rediffusions de tout ce qui se diffuse d’après les histoires de témoignage de témoins. La vérité des uns et des autres ne lui suffisant pas, expression d’une rare honnêteté intellectuelle, il voulait voir et entendre les réalités de Nuit debout.

Moi aussi, je veux pouvoir évaluer de mes yeux et de mes oreilles ce qui se passe place de la République mais je n’ouvrirai pas ma bouche car je ne supporte pas la violence, a fortiori quand elle est dirigée contre ma personne non politiquement correcte.

Dans l’émission l’esprit d’escalier, Finkielkraut soulignait le niveau intellectuel des débats de mai 68 versus l’indigence de ceux de Nuit Debout qu’il attribuait à la déchéance de l’Education nationale qui nivelle par le bas tout en admettant que les fruits de 68 n’étaient pas tous de la même qualité, notamment ceux qui, précisément avaient contribué à la déchéance de l’Education nationale.

L’éjection d’Alain Finkielkraut de la place de la République est le spot qui termine d’éclairer la malignité de Nuit debout. On s’en doutait déjà puisque, alors que nous sommes en état d’urgence, ce qui logiquement interdit tout rassemblement, le DAL, branche du PS, bénéficie d’une autorisation de manifester renouvelable …

Je suis Finkielkraut et j’admire son courage et sa constance. Continuez, Alain, vous êtes une fierté française !

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • Article, vidéos, commentaires sur Le Parisien

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75011/video-nuit-debout-alain-finkielkraut-pris-a-partie-place-de-la-republique-16-04-2016-5721601.php?success=1#blocCommentaires

  • Témoignage d’Alain Finkielkraut

http://radiorcj.info/emissions/esprit-descalier/

Totoa publié le 17 Avril 2016 à 14:04

En realité, Finki – que l’on soit d’accord ou pas avec – il a une culture enoooorme. Finki, tu peux pas discuter avec lui si t’as pas bossé au moins une heures tes sujets. Donc il est logique que l’opposé de Finki le rejette avant qu’il n’ouvre la bouche (facilité, non reflexion, repeter les memes discours depuis Marx sans reactualisé et sans l’avoir lu !). Quelque part, ca fait plaisir de savoir que nuit debout n’est pas du tout au niveau. Genre on avait pas remarqué deja.

Usager77000a publié le 17 Avril 2016 à 14:04

Visiblement pour aller les rejoindre, ils font un tri dans ceux qu’ils veulent ou pas ? c’est ça la démocratie pour eux. Encore l’extrême gauche (même si ce n’est pas dit directement) !

Matyna publié le 17 Avril 2016 à 13:04

En mai 68, j’ai personnellement entendu sartre à la sorbonne, n’en déplaise à Danielo17.

Vanille-fraisea publié le 17 Avril 2016 à 13:04

« Nuit debout » n’a pas l’intention de se faire récupérer par qui que ce soit – c’est son droit- … Quand on est une personne « célèbre » , on plaît à son cercle d’admirateurs, mais en dehors de cette « bulle » , oui, on peut déplaire et ne pas être bienvenu. C’est le revers de la médaille. Pour se faire applaudir il faut savoir rester « entre soi » si non il faut accepter en beau joueur de se frotter à la contradiction ou à l’insolence sans pour autant être vulgaire et grossier. Mais tous le gens « célèbres » ne sont pas bien éduqués…

Doobiea publié le 17 Avril 2016 à 13:04

cracher sur un philosophe c’est la honte de ce mouvement trop c’est trop. on peut discuter sans cracher ni s’insulter. nuit debout c’est nuit de crachat et de dégâts c’est une nuit sale et honteuse. a interdire dorénavant.

Danielo17a publié le 17 Avril 2016 à 11:04

ceux qui ont un peu de mémoire et qui ont vécu 68doivent se souvenir que JP Sartre s’était fait virer de la Sorbonne et de l’Odéon… Il était venu pour « parler aux jeunes » et ils ont assimilé cela à de la récup coco…. Ils n’avaient certainement pas tort…. mais ces mouvements spontanés ça effraie toujours le bourgeois!

Stana publié le 17 Avril 2016 à 11:04

Nuit debout, les indignés et autres snobinards parisiens altermondialistes un iPhone à la main en train de tweeter leur révolte d’étudiants de 30 ans.

Chifa publié le 17 Avril 2016 à 11:04

Ce mouvement est alors loin d être apolitique , puisque certaines viennent et ca discute avec lui ( varoufakis ) et d autres viennent et se font siffler ( finkenkraut ) ……l extrême gauche et son esprit d ouverture sélectionné , faisant croire à un mouvement apolitique pour attirer les moutons ..je ne suis pas dupe .

Nicolas42a publié le 17 Avril 2016 à 11:04

Belle illustration de la supposée « tolérance » prônée par ces gauchistes EXTREMISTES. Eux qui se placent en donneurs de leçons humanistes, avec la complicité bienveillantes des médias, ne sont tolérants qu’avec ceux qui partagent leur risible philosophie. « Accueil de tous les migrants, « Prestations sociales pour tous », voilà parmi d’autres, leurs revendications (omettant au passage de nous en expliquer le financement…). Mais la Place de la République accessible à tous, sûrement pas!…Oui, ces gens-là sont des extrémistes, des fascistes de gauche, qui ne supportent pas la contradiction et la confrontation d’idées. Peut-être tout simplement parce-qu’ils n’ont pas d’argumentation crédible à développer?

Bibia publié le 17 Avril 2016 à 10:04

Toujours cette stratégie de victimisation mise en avant par cet homme. « Purification de la place ». Les médias l adore mais le vrai peuple le méprise et ç est une bonne chose. Cet homme est un imposteur qui ne supporte pas le pluralisme, l intégration, il attise à chacune de ses intervention télé. Cette fois ce n est plus de la télé. Il fera intervenir son service d ordre de la LDJ sous la bénédiction de Valls et Habib Meyer

Tetraodon78a publié le 17 Avril 2016 à 10:04

A pat29 finkeulkrault est venu saboter nuit debout il est reparti point barre qu il s exprime sur tous les sujets où qu il dégage et je dis bien tous les sujets

Jimbeea publié le 17 Avril 2016 à 10:04

@Sweetestdavout. Désolé de vous décevoir mais j’ai défilé avec un crayon il n’y a pas longtemps pour d’autres raisons qui ont à voir avec la liberté de penser, d’écrire et de dessiner… si certains sont suffisamment bêtes pour ne pas comprendre ça, c’est leur problème… mais essayez de ne pas en faire partie. Quant à M. Finkielkraut, il est le bienvenu aux Nuits debout comme M. Sarkozy ou M. le pen ! En clair, quand quelqu’un vous insulte en permanence et se moque des mouvements qui prônent la liberté de penser, quelle place lui faire dans un lieu où le credo est justement d’écouter l’autre et d’être une force de proposition ? M. Finkelkraut n’est ni un sage, ni digne de rentrer à l’Académie Française… enfin il a rejoint certains individus qui n’en sont pas dignes non plus ! Ce n’est parce qu’on écrit bien que ce qu’on écrit vaut le coup d’être lu ! Ce n’est pas parce qu’on dit qu’on est à l’écoute qu’on se met en capacité d’entendre. M; Finkelkraut est un bobo -oui, lui et pas les autres !- qui s’imagine que parce qu’il a une parole publique a le droit d’aller où il veut faire de la provocation. Et bien il a découvert qu’il n’était pas le bienvenu partout et que sa parole n’est pas obligatoirement utile au débat. Il faut arrêter d’imaginer que des personnes comme lui représente la moralité, la sagesse et sont toutes respectables parce qu’elles passent à la télé ! Mme le Pen en a fait l’expérience au Canada, M. F. place de la République ! Il faut déboulonner les statues qui polluent notre espace de liberté et ne servent à rien.

__Totoa publié le 17 Avril 2016 à 10:04

Je pense c’est parce que Finki est juif. Le mec de nuit debout qui a interviewé hollande avait plusieurs twitts antisemite sur son compte twitter daté 2015. Mais vu que c’est extreme gauche intouchable, minoritaire et ringarde, les medias ne relevent pas. Mais on a internet en 2016.

Cc251a publié le 17 Avril 2016 à 10:04

Tu n’as rien à faire là-bas ! Toujours à ce mettre en position de victime.

__Totoa publié le 17 Avril 2016 à 10:04

C’est pour qu’il est important de comprendre qu’on vit en 2016 et son inversion des valeurs : l’extreme gauche est devenue l’extreme droite et inversement. Malgré les efforts incroybales des journalistes, Nuit Debout ne prendra pas. Ces jeunes sont trop ringards. Leurs idees sont deja le pouvoir. La catastrophe est deja a chaque coin de rue.

Quesquonmangeamidia publié le 17 Avril 2016 à 10:04

Je croyais que ce mouvement était apolitique ?? Que viennent faire les jeunes cocos ?? Le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme le communisme c’est le contraire !

Dalua publié le 17 Avril 2016 à 09:04

Traiter Alain Fienkielkraut de philosophe de bas étage Ne peut venir que de personnes soit qui n ont jamais lu ses livres,soit qu’ils n’ont pas les « outils » nécessaires pour comprendre sa pensée,soit qu’ils font preuve de mauvaise foi patente….En fait ,souvent les 3 hypothèses tout-en-un.

Alainprovistea publié le 17 Avril 2016 à 09:04

Finkielkraut est l’un de nos meilleurs intellectuels, dans la mesure ou il est l’un des rares qui pense librement et de façon autonome. Mais cette liberté et cette qualité de réflexion a un prix et on le constate quand on met un homme libre et intègre face à de petits bourgeois intolérants qui imposent une vision unique, démagogique et despotique.

Yann-Amara publié le 17 Avril 2016 à 09:04

Je suis heureux de lire qu’il reste une majorité de personnes pour défendre et Finkielkraut et la liberté de parole, la démocratie quoi ! Nuit debout, si j’ai bien compris, comme Finkielkraut pour y avoir fait quelques pas, c’est très partisan et très orienté. Pour moi, ce n’est pas une surprise, et on comprend mieux le laisser-faire gouvernemental : il faut bien garder une base électorale !

Sweetestdavouta publié le 17 Avril 2016 à 09:04

« On l’a tej ! » cest ?a? Quils sont betes… Ce sont sans doute les memes qui defilaient il ny a pas si longtemps avec un crayon au nom de la liberte dexpression… Pfff…

Lechirena publié le 17 Avril 2016 à 08:04

Pour être allé également sur cette place par curiosité mardi en début de soirée, je confirme qu’il n’y a quasiment que des mouvements d’extrême gauche, et lorsque l’on vous demande votre profession (auto-entrepreneur), on vous traite de sale riche. Non, je créé de la richesse et j’essaie de m’en sortir sans aller pointer à Pôle Emploi et être un poids pour les autres contribuables, nuance ! Et lorsqu’on vous demande votre avis sur la situation du pays, si vous avez un tant soit peu d’idée du centre ou de droite, on vous fait rapidement comprendre que vous n’êtes pas le bienvenu, et on vous pousse vers la sortie. C’est ça leur nouvelle pensée démocratique ? Ecoeurant !

Fazera publié le 17 Avril 2016 à 07:04

Vous faites exprès ou vous êtes pas au courant que cet énergumène est un sioniste en puissance, c est comme si moi originaire et fière d être d afrique allé dans un rassemblement de la ldj ou du fn vous verrez comment j en ressort si j y arrive . Alors arrêté de faire semblant

Pierre Cassen de Riposte laïque est plus dangereux que les terroristes

Publié le

Pierre Cassen de Riposte laïque, vient d’être convoquée à la Brigade de Répression de la délinquance à la personne , BRDP, pour avoir soit-disant envoyé le tweet du dessin montrant Anne Hidalgo en lèche-babouches. Dans la foulée, le domicile de Pierre Cassen a été perquisitionné. On n’y a pas découverts un arsenal d’armes et d’explosifs mais un ordinateur et un téléphone. Ces derniers ont été saisis. Ce qui est un drame pour  tout citoyen connecté, comme nous sommes des milliards à l’être dans le monde. Imaginez une seconde que vous soyez privé de vôtre ordinateur et de vôtre téléphone …a fortiori quand il s’agit d’outils de travail rémunéré ou bénévole.

RI7Hidalgolechebabouches

Le tweet incriminé. source

Alors que nous sommes en état d’urgence, que nous nous relevons péniblement d’attentats terroristes dont les victimes sont toujours pleurées par leurs proches, que les ministres nous préviennent de l’imminence de nouveaux attentats terroristes, il n’y a rien de plus urgent pour le pouvoir en place que de mobiliser fonctionnaires de police et de Justice pour harceler un journaliste qui ose informer hors de l’autoroute du politiquement correct. C’est la preuve que pour les idéologues la vérité est plus dangereuse que la mort …de citoyens innocents.

Questions : Y-a-t-il un rapport entre le voyage de soumission de Valls en Algérie ? La visite de Mahmoud Abbas ?

La Connectrice

http://ripostelaique.com/priorite-socialiste-perquisitionner-chez-pierre-cassen-lui-piquer-ordinateur-telephone.html

Priorité socialiste : perquisitionner chez Pierre Cassen et lui piquer ordinateur et téléphone !

Publié le 14 avril 2016 – par 27 commentaires


Communiqué de Riposte laïque et de Résistance républicaine

Ce matin, le fondateur de Riposte laïque, convoqué à la brigade de répression de la délinquance à la personne, a subi ensuite une perquisition, sur ordre du Parquet (section A4). Pierre Cassen est accusé d’avoir envoyé un tweet jugé injurieux à l’égard de Anne Hidalgo et d’être le vrai responsable de Riposte laïque suisse !

Ce matin, une commission rogatoire a été délivrée par Madame Aline Batoz, juge d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris. Après avoir été entendu à la Brigade de répression de la délinquance, Pierre Cassen a été accompagné à son domicile par 3 officiers de police qui ont perquisitionné et lui ont confisqué son ordinateur et son téléphone portable… Il est clair qu’il est dans le collimateur du parquet et que le jugement rendu récemment contre le directeur de publication deRiposte laïque suisse, le Suisse Alain Jean-Mairet, ne suffit pas au régime totalitaire qui est le nôtre.

Il s’agit là d’un événement  gravissime et inacceptable.

A l’heure où notre pays et nos concitoyens sont menacés comme jamais par les djihadistes, y compris ceux qui entrent chez nous avec les « migrants », le gouvernement utilise le temps, l’énergie et l’argent des ministères de la Justice et de l’Intérieur pour harceler et tenter de déstabiliser d’authentiques  patriotes qui ont pour seul tort de se battre contre l’islamisation de notre pays et de dénoncer la collusion entre certains de nos dirigeants et l’islam.

Nous sommes solidaires de Pierre Cassen et refusons ces méthodes dignes de Staline.

Nous ne pouvons accepter qu’une chasse aux sorcières soit lancée contre ceux qui alertent des dangers de l’islam. Nous devons nous battre pour défendre un droit fondamental, un élément fondamental de notre constitution, la liberté d’expression.

Khadija Ait-M’barek, Directrice de publication de Riposte laïque,

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine

http://ripostelaique.com/jai-limpression-quen-tres-haut-lieu-on-a-decide-de-se-payer-pierre-cassen.html

J’ai l’impression qu’en très haut lieu, on a décidé de se payer Pierre Cassen

Publié le 14 avril 2016 – par 19 commentai

PierreCassenhaniramadanNotre fondateur, Pierre Cassen, a donc été l’objet, ce jour, d’une perquisition en son domicile. Christine Tasin a pu le joindre, et mener cette interview, qu’elle vient de nous faire parvenir.

Riposte Laïque : Tu viens donc d’être l’objet d’une perquisition en ton domicile. As-tu été surpris ?

Pierre Cassen : Même quand on se prépare à de telles éventualités, on a quand même toujours du mal à accepter de voir sa maison perquisitionnée, comme si on était un vulgaire malfrat. Bien que les policiers se soient montrés courtois, ma situation, ce soir, est que je n’ai plus d’ordinateur, ni de téléphone portable, avec naturellement ce que cela implique, dans mon quotidien. Je n’ai pas l’habitude de tourner autour du pot, ce matin, quand l’officier de police m’a annoncé, à l’issue de mon nième interrogatoire, qu’ils allaient perquisitionner chez moi, à près de deux heures de Paris, je n’ai pu m’empêcher de dire : « C’est scandaleux », et j’ai dû faire preuve de beaucoup de contrôle pour ne pas en dire davantage… Je considère qu’une personne comme moi, qui mène la bataille des idées, n’aurait jamais dû être traîné devant un tribunal, avec mon ami Pascal Hilout, ni être harcelé comme je le suis par le Parquet depuis plusieurs années. Je dois en être à une dizaine d’interrogatoires par des policiers, à qui je dis tout le temps que je ne suis plus responsable du site depuis 2012. Mais j’ai l’impression qu’en haut lieu, je dirais même en très haut lieu, on veut se payer Pierre Cassen par tous les moyens.

cazeneuveimam2

Riposte Laïque : Mais avais-tu senti des signes annonciateurs de cette nouvelle étape ?

Pierre Cassen : Oui, à deux reprises. Il y a plusieurs mois, le responsable de la Brigade pour la Répression de la Délinquance à la Personne (de l’enfumage pour ne pas dire la police de la presse) m’avait fait savoir qu’il avait comme consigne de la part du Parquet d’enquêter de manière soutenue pour prouver que je demeurais le véritable chef de Riposte Laïque, bien qu’une décision du tribunal de Versailles, datée de mars 2013, ait confirmé qu’à présent, ce sont les Suisses qui ont la main sur le site. Les socialistes sont pour toutes les délocalisations… sauf celle de Riposte Laïque (humour). D’autre part, il y a environ quinze jours, alors que j’étais à plusieurs centaines de kilomètres de mon domicile, j’ai reçu, à ma grande surprise, un coup de téléphone de policiers, m’informant qu’ils étaient devant chez moi. Je n’ai pu que leur faire savoir qu’ils auraient du me téléphoner avant, cela aurait évité un déplacement inutile. Alors, disons que je m’attendais un peu à un mauvais coup de la sorte, surtout dans le contexte où les juges viennent de condamner Caroline Alamachère à 10.000 euros d’amende et de dommages et intérêts, sans parler du verdict inique de la 17e Chambre, qui a osé sanctionner Alain Jean-Mairet (faudrait savoir, si on condamne notre directeur suisse, on ne peut pas en même temps dire que c’est Pierre Cassen le vrai chef !) à 8.000 euros d’amende et de dommages et intérêts. Enorme ! La France socialiste, police de la pensée du monde, condamne un Suisse qui, sur un site helvétique, a publié le texte d’un Tunisien ! Donc on sentait bien qu’il y avait, de la part du pouvoir et de ses exécutants, la volonté d’accélérer l’offensive.

Riposte Laïque : Mais on te reproche quoi, exactement ?

RI7Hidalgolechebabouches
Pierre Cassen :
 Ils paraissent avoir du mal à accepter l’idée que cela soient des Suisses qui sont responsables de notre site, en toute légalité, et pas des Français. Ils semblent regretter le temps où ils pouvaient faire condamner Pierre Cassen, comme responsable du site, à des amendes exorbitantes, voire même réclamer de la prison avec sursis, rien de moins ! Au-delà de cette affaire de responsabilité de RL, ils me suspectent à présent d’avoir été l’homme qui aurait appuyé sur le bouton d’un tweet montrant Anne Hidalgo lécher une babouche musulmane, le jour où elle commémorait le ramadan à la mairie de Paris, ce qui n’est pas très laïque. Il paraît que cela est très grave, et que cela s’appelle « injure publique à une personne exerçant une autorité publique ». A noter que le maire de Paris, grande cheftaine de l’opération « Je suis Charlie », qui a osé faire de cet hebdo un citoyen d’honneur de la Ville de Paris, a également déposé plainte contre la dessinatrice Ri7, auteur du dessin originel. Ce régime, au lieu de mettre toutes les forces du pays contre les disciples de Merah, persécute donc les résistants à la barbarie qui s’annonce. Toute l’imposture de cette gauche se retrouve dans ces deux plaintes grotesques, ainsi que dans toutes celles qui ont suivi. Ces gens là se comportent comme les derniers staliniens d’Europe de l’ouest.

Riposte Laïque : Es-tu inquiet, suite à cette perquisition, des conséquences de ce que les policiers pourraient trouver sur tes ordinateur et téléphone ?

Pierre Cassen : Je voulais d’abord dire à nos lecteurs ce que cela provoque, en soi, de se voir barboter des affaires aussi précieuses. C’est comme si on se permettait de vous voler votre journal intime. Il y a comme une sorte de viol. Mon ordinateur, comme mon téléphone, sont des objets précieux, où sont conservées des choses très personnelles, qui n’appartiennent qu’à moi et à ceux que j’aime. Je trouve intolérable que quelqu’un comme moi puisse voir des personnes que je ne connais pas avoir accès à mes dossiers personnels. Après, on verra bien si ce qu’ils trouvent dans mes affaires leur donne la possibilité de me mettre en examen, ce dont certains rêvent. J’avoue avoir assez confiance, et en plus, l’adversité me galvanise, mais avec de tels dirigeants politiques, je m’attends à tous les coups tordus. Donc, j’étais déjà déterminé à dire tout le bien que je pensais des socialistes avant cette perquisition (lire mes articles sur Razzy Hammadi hier, et ce jour sur Manuel Valls sur Boulevard Voltaire), inutile de vous dire qu’après une telle journée, ma détermination est décuplée. Je n’ai jamais supporté des modèles de société totalitaires, et je trouve qu’on s’en rapproche de plus en plus dangereusement.

Riposte Laïque : As-tu peur pour ton avenir ? 

Pierre Cassen : La peur n’évite pas le danger. De quoi parles-tu ? Les socialistes et leurs obligés ne m’inquiètent absolument pas, malgré leur capacité de nuisance et leurs pulsions totalitaires. Dans un an, ils ne seront plus aux affaires, alors que Riposte Laïque sera toujours présent, et fêtera ses dix ans d’existence. D’ici là, Cazeneuve nous aura fait quatre procès . Hidalgo deux, et Bergé un… Eh bien, on réclamera une amnistie générale pour tous les délits d’opinion quand on se sera débarrassé de ces haineux. Je fais confiance à nos amis rédacteurs pour ridiculiser comme ils le méritent ces tristes sires, et retourner ce procès contre ceux qui les intentent. Ma sécurité ? Quand on a choisi le type de militantisme qui est le mien, et le tien, on ne se cache pas derrière son petit doigt, on se sait un peu plus exposé que le Français moyen. Je vis avec. Mais ce sont des Français moyens qui sont morts au Bataclan, et des Belges moyens qui sont morts à Bruxelles. J’ai davantage peur pour ceux que j’aime, et qui sont bien plus jeunes que moi. C’est d’ailleurs pour cela que je milite, partout où je le peux, contre l’islamisation de notre pays, pour convaincre mes amis que la seule réponse est l’éradication de l’islam sur le territoire français et la remigration massive de tous ceux qui veulent nous imposer la charia en France. Je n’ai pas l’ombre d’un doute, depuis plus de dix ans que je milite pour cela, nous avons raison, et ce combat est vital pour l’avenir de notre pays, de ses valeurs et de sa civilisation. Et si cela nous vaut encore des procès, eh bien, on fera face !

Riposte Laïque : Tu veux ajouter quelque chose ?

Pierre Cassen : Je suis très fier du combat que nous menons depuis plus de dix ans, ensemble et avec d’autres patriotes. Très fier de ce qu’est devenu Riposte Laïque, d’avoir impulsé ce journal cinq années durant, et d’avoir su passer la main, tout en continuant à travailler avec mes amis. Je prends ces plaintes à répétition, et cette perquisition, comme un hommage, qui prouve que nous tapons juste, et que nous faisons mal à ceux qui trahissent la France. Longue vie à Riposte Laïque, et que mes copains continuent à s’occuper tous les jours des islamo-collabos!

Une dernière chose, que les amis qui m’ont laissé leur téléphone lors des trois derniers mois me le renvoient, ou l’envoient à Christine, cela peut servir…

Propos recueillis par Christine Tasin

 

Paris XIXème. Gentils lycéens innocents contre flics sauvages

Publié le

Mise à jour au 12/05/2016

Ce matin, des profs du lycée Bergson manifestent sur la place de la mairie pour réclamer des classes de 25 élèves au lieu de 36 actuellement, en classe de seconde, une étape difficile comme chacun le sait. Ils me disent que 99% du personnel est en grève. Après la mairie, ils se rendront au rectorat.

Une brigade de policiers garde l’entrée de la mairie tandis que plusieurs brigades ont envahi les alentours de Bergson qui s’attendait à un grand blocage contre le 49-3 décidé pour faire passer la loi travail.

Je m’informe auprès d’une aimable prof d’économie qui vient d’assister au procès du flic frappeur du 19ème. La procureur a requis une interdiction de fonction sur la voie publique, pas de mis à pied ou de suspension de salaire. La prof est assez satisfaite car, si ses positions sont très claires contre la violence policière, elle est consciente de la fragilité du flic et de la lâcheté de sa hiérarchie qui lui a certainement donné l’ordre de ne pas faire de quartiers.

Le flic en question est un jeune adulte orphelin qui en a déjà vu de toutes les couleurs dans sa vie personnelle et qui a tout de même choisi de rentrer dans la police plutôt que faire la loi dans les rues sombres.

La prof reconnait que les lycéens ne sont pas des anges mais qu’un policier est là pour protéger la population et non pour lui casser le nez comme au lycéen de 15 ans dont la vidéo et le témoignage ont largement circulé sur le net.

Pour cette prof de Bergson, la solution, c’est la raison de la manifestation de ce matin pour réclamer davantage de moyens pour l’Education nationale et, en particulier, l’arrêt des fermetures d’IUFM, la gestion et la formation des profs débutants, l’allègement des classes.

Sur ce je la salue en disant que je suis pessimiste et elle me répond qu’elle est optimiste. A la bonne heure !

Qu’une prof directement confrontée à des conditions de travail difficiles soit optimiste vis à vis de la résolution du problème me remonte le moral😉 Il y a vraiment des profs courageux, motivés et consciencieux qui aiment leur métier.

Mise à jour au 02/04/2016

Le policier qui avait frappé au thorax  Adam lycéen de Bergson devant la halle Sécétan et non devant le lycée comme le prétendent les médias, a été mis en examen et sera jugé au mois de mai.

Ce gardien de la paix de 26 ans, placé en garde à vue jeudi à l’Inspection générale de la police judiciaire (IGPN), a été renvoyé samedi par le parquet devant le tribunal correctionnel de Paris. Il sera jugé en mai pour violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique sur le lycéen de 15 ans. ..Durant sa garde à vue vendredi, le policier a été confronté au lycéen. Il a aussi été soumis à un contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer dans l’attente de son jugement, a précisé une source judiciaire.

La mesure réjouit toutes celles et ceux qui sont antisystème à commencer par les racailles de tous bords qui font la loi dans les quartiers et les cités HLM, ceux-là même qui vocifèrent « la loi c’est quoi » ou « les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République » et qui cogne sur tout les professionnels qui représentent la loi et l’ordre public : policiers, gendarmes, vigiles, gardiens, pompiers, secouristes, enseignants et médecins. Les mêmes encore qui écrivent des raps encourageant la haine des blancs, des flics qu’ils traitent de porcs et les femmes non voilées « les salopes de blanches ».

Il y a longtemps que les enfants se comportent comme les adultes les plus dangereux et ils ne devraient plus bénéficier de l’excuse de minorité. Dès 11 ans des enfants font le « chouf » pour les dealers, ils les assistent pour garder la drogue, ils ont pour modèle de relation les films pornos, ils imitent les caïds, ils lancent des pierres et toutes sortes de projectiles létaux sur les pompiers et les flics.

Alors quand la mère d’Adam, le lycéen frappé, pleurniche en disant « c’est un gamin, c’est un gosse », on peut légitimement douter de l’innocence pure de son rejeton en l’absence d’enquête même si les médias diffusent une vidéo dans laquelle le gamin jure qu’il n’a rien fait …Jusqu’à preuve du contraire, permettez-moi de douter d’affirmations aussi pures. S’il s’avère que le gentil Adam n’a rien fait de mal, je serai la première à le défendre comme victime innocente de l’ignoble brutalité policière. Parole de citoyenne.

Mes Questions

1) Adam a été frappé devant la halle Secrétan et non devant le lycée Bergson situé à environ 800 m. Pourquoi cette désinformation ? Pourquoi les flics et Adam se trouvaient loin du lycée ? Course poursuite après méfaits ? Tentative de pillage des magasins de la halle comme cela avait été fait dans deux supermarchés Franprix ?
2) La vidéo dure 12 secondes. Que s’est-il passé avant ? Qu’a dit Adam aux flics pour les provoquer au point d’en faire disjoncter l’un d’eux?
3) Nous sommes en état d’urgence, tout rassemblement est interdit, les flics ont ordre de les disperser par tous les moyens. Les parents des lycéens les encouragent donc à se faire massacrer. Ni les parents ni les lycéens ne respectent la loi de l’état d’urgence, ils sont en état d’insurrection.
4) Nous sommes en état d’urgence parce que nous encourons des risques mortels du fait de gens qui ne respectent pas les lois de la République que les flics sont chargés de faire respecter. Désavouer un flic sans résultat d’enquête c’est nous mettre en danger et castrer les représentants de la loi

—————————————————–

Article initial

Ce matin, de gentils lycéens attaquaient les commissariats des 19 et 10ème arrondissements en représailles contre le flic qui avait cogné Adam, un jeune noir de 15 ans manifestant devant la halle Secrétan à 800 m du Lycée Bergson.

Des policiers ont pris place devant le commissariat du 19e arrondissement de Paris suite à l'assaut mené par des lycéens.

Commissariat du XIXème ce matin http://www.sudouest.fr/2016/03/25/lyceen-frappe-par-un-policier-deux-commissariats-attaques-par-des-jeunes-a-paris-2312742-4697.php

Commissariat du Xème assiégé par les « Assassins » masqués par leurs hoodies, sweats à capuche

Afficher l'image d'origine

http://cosplaywho.com/assassin-s-creed-desmond-hoodie-eagle-beak-version.html

Voir les différentes vidéos des évènements ici La vidéo de l’agression policière du lycéen est en troisième position. Jugez par vous-même de ces 12 secondes de film détaché du contexte.

Cette « agression sauvage » avait fait le tour du net grâce à une vidéo de 12 secondes prise par un manifestant.

Sur ce petit bout de film muet, on voit un jeune à terre relevé par deux policiers. Une fois debout, l’un des policiers qui l’a aidé à se relever lui donne un coup de poing en pleine poitrine. C’est tout. La vidéo n’indique pas ce qui s’est passé avant et, comme elle est prise de côté, on ne sait pas si la victime a fait ou dit quelque chose. Mais il n’en faut pas moins pour accuser la police de brutalité gratuite incontrôlée . Sur le site du Parisien qui diffusait hier ce fragment de vidéo, les 333 commentaires abondaient d’injures anti flics  mais il se trouvait aussi des internautes lucides qui s’interrogeaient sur tout ce qu’on ne voyait ni n’entendait. On notera que les commentaires les plus anti flics sont remarquables par le nombre de fautes d’orthographe et de syntaxe …

Déjà hier, BFMTV qui aujourd’hui diffuse le témoignage de la victime, avait clos son enquête et conclut que le petit lycéen de 15 ans était innocent et que le flic était coupable. Pas la peine d’attendre le résultat de l’enquête de l’IGPN, BFM sait tout mieux que tout le monde justifiant a priori la débauche de violences qui devait suivre ce matin. BFMTV pousse-au-crime ?

Personnellement, je n’apprécie pas plus les flics que certains jeunes du XIXème, les premiers étant souvent à l’égal des seconds : brutaux, ignares, vulgaires, à courte vue, emplis de préjugés racistes (anti basané ou anti blanc selon leur propre couleur), couards, hypocrites et menteurs, flemmards, imbus d’eux mêmes, communautaristes et égocentristes et dénués d’humanité. Je ne parle pas des exceptions mais du tout venant et je sais de quoi je cause puisque j’habite depuis 40 ans dans le XIXème et qu’après de mauvaises expériences je change de trottoir quand je croise des djeuns et que je n’appelle plus les flics ni ne me rends au commissariat qui me traite systématiquement comme une coupable quand je suis victime..

Rappelons tout de même que le gouvernement a déclaré l’état d’urgence et que tous les rassemblements sont interdits, ce qui veut dire que la police est mandatée pour intervenir avec les moyens qui sont les siens pour disperser les manifestants, quels qu’ils soient. Les jeunes qui transgressent la loi et leurs parents qui les y encouragent prennent des risques annoncés et connus de tout le monde. Dans ce contexte, pleurnicher contre les violences policières est comme se plaindre d’être brûlé quand on met volontairement sa main dans les flammes.

Que  des adultes soutiennent les actes délinquants de leurs enfants dénote un grand mépris pour ces petits qu’ils infantilisent dans l’irresponsabilité, le mépris des autorités républicaines, le manque de respect pour les adultes et le mépris des lois. Cette attitude est clairement une manière de les pousser dans le fossé de l’échec où les attendent chômage, misère, conduites à risques et mise en danger de leur existence et de la vie d’autrui.

La Connectrice

Jugez par vous-même sur images

  • Le coup de poing du policier casqué, passage en boucle : 12 secondes et c’est pris pour argent comptant !

  • Témoignage du gentil lycéen qui n’a rien fait du tout et va porter plainte contre la police https://youtu.be/wiQYWa-j56s

  • La mère du lycéen est indignée : c’est un enfant, on arrête un gamin. BFMTV commente qu’il est arrêté devant le lycée alors que la scène se déroule devant la halle Secrétan …

Mamans et mineures. Elles …les filles du Plessis

Publié le

1892793179_B978050714Z.1_20160307180917_000_G9M6BHB68.1-0.jpg

http://www.lavoixdunord.fr/region/tourne-a-saint-amand-le-telefilm-elles-les-filles-ia27b36946n3372735?xtor=RSS-2

En 1971, les mineures enceintes, pour la plupart victimes de viol, étaient exclues des établissements scolaires et, si elles étaient « chanceuses » confinées dans les deux maisons maternelles qui existaient pour toute la France. Si quelques unes avaient la chance d’être soutenues par leurs parents, la majorité était jetée à la rue, une honte pour la famille et le voisinage qu’il fallait cacher pour l’honneur.

Fille mineure dans enceinte

http://fr.dreamstime.com/photo-stock-fille-mineure-dans-enceinte-image45400751

Quant aux géniteurs, très rares étaient ceux, souvent ados, qui assumaient leur paternité, surtout si la grossesse était issue d’un viol. A cette époque très peu de victimes osaient avouer le viol et porter plainte contre le violeur parce qu’elles se sentaient coupables avec le soutien de la société qui les persuadait que, si elles avaient été violées, c’est parce qu’elles l’avaient bien cherché. Il a fallu attendre 1992 pour que le viol soit puni de 15 ans de réclusion criminelle.

Le Mouvement féministe peut s’enorgueillir d’avoir contribué à la disparition de maisons de correction pour mineures enceintes et surtout d’avoir transformé leur statut de « fille-mère » en statut de « mère célibataire » pour bénéficier des mêmes droits que les mères mariées, pacsées ou accompagnées.

Pour autant, il existe toujours en France des mineures enceintes (à partir de 13 ans !) abandonnées par le géniteur, qu’il les ait violées ou non. Par contre les familles sont plus compréhensives, surtout quand il y a des allocations à la clef.

© Twentieth Century Fox France via AlloCiné / Film Juno de Jason Reitman.

http://www.caminteresse.fr/economie-societe/pourquoi-autant-davortements-chez-les-ados-119245/

Il n’empêche qu’une jeune fille a 5 fois plus de chances de mourir en couches ou d’avoir des complications qu’une femme adulte.

Au cours du débat qui a suivi le film, les intervenantes ont insisté sur l’importance de la prévention et de l’information sexuelles, autant pour les filles que les garçons, soit d’appliquer au moins la loi qui prescrit un minimum de 3 séances d’éducation sexuelle/an dans les établissements scolaires.La loi Aubry-Guigou du 4 juillet 2001 imposait trois séances par an d’éducation sexuelle, dans chaque milieu scolaire, entre le CP et l’âge de 16 ans. Pour Danielle Gaudry, co-responsable du Planning familial, cette loi n’est pas appliquée : « En réalité, même en classe de 4e ou de 3e, on arrive à peine à deux séances par an ! » Une situation qui a conduit le Planning familial a saisir le Conseil d’État sur le sujet.

Malgré l’invasion de la pornographie, du porno chic dans les pubs, les allusions sexuelles constantes dans les médias, le fait que les enfants ont tous vu un film porno à 11 ans, le harcèlement sexuel des filles et des femmes, les adultes hypocrites continuent à rejeter une information sociale, médicale et biologique saine dans les établissements scolaires.

La Connectrice

Encore 6 jours pour revoir en replay ce documentaire et le débat qui suit.

http://pluzz.francetv.fr/videos/elles_les_filles_du_plessis_,136528328.html

http://www.france3.fr/emissions/elles-les-filles-du-plessis/videos/replay_-_elles._les_filles_du_plessis_08-03-2016_1081418

Le téléfilm de Bénédicte Delmas, diffusé le mardi 8 mars sur France 3, a réussi à tenir la dragée haute à la série de TF1, “Person of Interest”, en attirant plus de 4,9 millions de téléspectateurs. Vous pouvez voir, ou revoir, l’histoire de la rébellion, en 1971, du foyer pour adolescentes enceintes du Plessis-Robinson, en replay sur le site de France Télévisions.

 

Amenées par des parents pétris de honte, Brigitte, Marie-France et Jacqueline rejoignent, en 1971, la Maison du Plessis. Dirigé d’une main de fer, l’établissement accueille des mineures enceintes. Recluses loin des regards, les pensionnaires découvrent que, sous une apparente hospitalité, l’institution les dépossède de leurs choix, déterminant leur avenir et celui de leur bébé. Avec la complicité d’une surveillante, les revendications et la rébellion s’ébauchent.

Inspirée de faits réels, cette fiction restitue le contexte des luttes féministes pour le contrôle des naissances et le droit à l’avortement, notamment des mineures. Prenant pour cadre l’année charnière 1971, la réalisatrice embrasse avec allant la combativité des résidentes du foyer du Plessis-Robinson, dont le soulèvement reçut l’appui des militantes du MLF. Malgré des effets mélodramatiques trop appuyés — musique larmoyante, ralentis démonstratifs —, cette peinture d’une France patriarcale, qui a légalisé la contraception quatre ans plus tôt mais tarde à publier les décrets d’application, saisit. Impressionnante de rudesse, Sandrine Bonnaire campe une directrice tout acquise à sa mission civilisatrice. Face à elle, Noémie Merlant, en fille du peuple en proie aux mauvais traitements et en butte aux préjugés, étincelle. — Hélène Rochette

Les VigilantEs, nouveau réseau féministe

Publié le

Je n’étais pas destinataire de l’annonce de la création de ce réseau dont j’ai connu pratiquement toutes ses fondatrices qui se revendiquent « historiques » et membres du « Mouvement des femmes », dénomination proche de ce que nous nommions alors « Le Mouvement ». J’étais entrée dans ce Mouvement dès 1969, j’y ai été très active puis j’ai pris de la distance quand la belle unité qui nous unissait vers un seul but s’est dramatiquement fissurée au profit d’ambitions individuelles.

Il est tout de même regrettable que ces femmes ignorent les articles de mon blog, n’encouragent pas mes positions et analyses féministes et ne cherchent pas à me contacter puisque nous poursuivons le même but, enfin il me semble. Seraient-elles dépendantes du politiquement correct socialiste au point de hurler avec tous les donneurs de leçons qui me classent à l’extrême droite diabolique?

Me définissant comme une « féministe éclairée », je ne joue pas à la guéguerre avec les personnes et les groupes dont je partage pas toutes les opinions et actions. Je suis donc heureuse de vous faire part de cette initiative qui, je l’espère, nous réjouira.

Sur le fond, je trouve la charte des VigilantEs un peu trop consensuelle et politiquement correcte mais je comprends à quel point il est important aujourd’hui pour être entendues de réfléchir à dix fois avant de s’exprimer.

A suivre …

La Connectrice

https://vigilantes2015.wordpress.com/

À LA UNE

CHARTE des VigilantEs

Egalité, Emancipation, Laïcité 

 

Les droits et libertés des êtres humains, à fortiori des femmes, ne sont garantis que par des systèmes démocratiques.

Notre République laïque est certes imparfaite, mais elle est indéniablement porteuse de valeurs d’égalité et d’émancipation,  quand elle organise la séparation des affaires religieuses et citoyennes.

Les  religions, en cimentant le patriarcat, justifient la domination masculine et la répression des minorités sexuelles.  Elles ont évolué différemment à travers les siècles, mais, avec plus ou moins de détermination et de succès, elles induisent une soumission des femmes, leur instrumentalisation et plus encore,  le contrôle de leurs corps.

Il est impératif pour la démocratie, que les religions ne s’immiscent pas dans les affaires politiques et sociales de notre République, à fortiori sous leur forme radicale. Tous les intégrismes religieux sont des obscurantismes dangereux pour les femmes et la démocratie.

Les petites et grandes lâchetés, le clientélisme et les calculs électoralistes, le manque de courage et de rigueur intellectuelle n’ont fait que renforcer la montée de l’islamisme et de l’extrême droite.

Les crises économiques et environnementales ont engendré une crise des valeurs, instrumentalisée par des mouvements politico-religieux qui répondent qu’ils sont la solution. Ces mouvements idéologiques engendrent  des propagandes fondamentalistes qui font le lit du terrorisme partout dans le monde.

Qui peut encore minimiser les attaques du radicalisme religieux ?

Lorsqu’elles émanent des religions chrétiennes et juives, elles sont dénoncées et combattues par l’ensemble des forces démocratiques, de manière quasi unanime.

Lorsqu’elles émanent de courants musulmans, il se trouve des groupes, des politiques, pour les justifier au prétexte que l’Islam serait « la religion des opprimés de la colonisation ». Le salafisme s’est implanté depuis plus de vingt ans en France. Quiétiste ou pas, cet obscurantisme est dangereux pour les femmes et la démocratie.

L’affaire du Salon musulman de Pontoise, censé mettre « la femme musulmane à l’honneur »,  nous a aidé-es à mesurer la gravité de la situation. Une réunion publique où des prédicateurs, connus pour défendre le statut inférieur des femmes et appeler au viol conjugal, peuvent en toute impunité, tenir des discours moyenâgeux quant au rôle de la femme, n’est pas acceptable sur le territoire de la République. Les coups et menaces de viol et de mort proférés à l’encontre des FEMEN venues exprimer leur colère, révèlent le climat d’une extrême violence de ce type de réunion.

Après les attentats de Charlie Hebdo, de Tunisie, de Paris, Beyrouth, Tel Aviv, Bamako, Bruxelles, Ouagadougou et partout dans le monde, nous ne tolèrerons plus la moindre complaisance.

Nous, féministes laïques et nos alliés, décidons de nous organiser et de créer un réseau pour résister à la montée des intégrismes religieux obscurantistes et misogynes, d’où qu’ils viennent.

Nous refusons la domination masculine, les discriminations et violences de genre de toute nature, l’effacement, l’enfermement des femmes sous une tutelle. Nous revendiquons un féminisme universel et solidaire.

Nous réagirons et mobiliserons à chaque fois et tant que cela sera nécessaire.

10922735_10152721065928167_3284168519005793581_n

 

Lancement du réseau les VigilantEs

CWdpoOSWwAEx-mg

Considérant :

  • que les atteintes aux droits et libertés des femmes sont sous-évaluées alors qu’elles sont souvent au centre des tensions et conflits communautaires qui déchirent notre pays,
  • que la domination masculine est universelle, n’en déplaise aux tenants du relativisme culturel, même si elle n’a pas partout le même degré de violence,
  • que le clientélisme politique au lieu d’apporter la paix sociale,  porte un grave préjudice à l’intérêt général,
  • que les forces laïques existantes ne semblent pas vouloir prendre la mesure des dangers spécifiques qui pèsent sur les femmes,

nous affirmons que face aux intégrismes religieux qui visent à entraver les libertés des personnes et particulièrement celles des femmes, la laïcité est un rempart, à condition que les revendications féministes soient au cœur d’un projet de société progressiste, laïc et républicain.

Ce réseau de vigilance a pour objet d’informer,  de mobiliser et de peser dans les débats relatifs à la laïcité pour que les revendications féministes ne soient pas enterrées.

La charte qui nous rassemble est sur notre blog « Les vigilantEs » https://vigilantes2015.wordpress.com/

Rejoignez-nous !

 

Un 8 mars laïque et universaliste, partout dans le monde, même dans le 20ème !

Tribune collective

Un 8 mars laïque et universaliste, partout dans le monde, même dans le 20ème !

02/03/2015

La récupération de mouvements sociaux par des forces conservatrices ou obscurantistes est une constante. En matière de féminisme, elle est parfois spectaculaire. Ce qui vient de se produire en mairie du 20eme arrondissement de Paris en est un exemple.

GARDEZ-MOI DE MES AMI-ES, MES ENNEMI-ES JE M’EN CHARGE

La maire, Frédérique Calandra, avait confié à son adjointe en charge de l’égalité Femmes/Hommes la programmation d’événements autour du 8 mars, Journée Internationale des Femmes.

Bien mal lui en a pris !

Cette élue EELV n’a pas hésité à flirter avec des idéologies éloignées de l’émancipation des femmes dont le relativisme culturel et le « féminisme dit- pro-sexe ».

Oubliant qu’elle représentait la mairie, l’élue EELV a choisi de transformer la semaine du 8 mars en semaine de promotion exclusive de thèses et personnalités particulièrement polémiques, pour la plupart engagées depuis longtemps aux côtés des Indigènes de la République (PIR), du site Les mots sont importants et dans la lutte contre la loi 2004 sur le port des signes religieux à l’école :

– Christine Delphy et Sylvie Tissot, sociologues, sont toutes deux initiatrices du premier Manifeste (2005) des Indigènes de la République ; elles sont en outre signataires du manifeste de soutien aux Y’a bon Awards décernés (pour « racisme ») à Caroline Fourest en 2012.

– Rokhaya Diallo est animatrice des Indivisibles, groupe à l’origine de ce prix.

– Ndella Paye est porte-parole d’un collectif de mères voilées militant pour l’abrogation de la circulaire Chatel.

BONJOUR LE 8 MARS !

Quelques semaines après les assassinats des journalistes de Charlie Hebdo, on peut s’étonner qu’une élue choisisse d’offrir un plateau totalement monochrome à des personnes qui ont signé un texte « contre le soutien à Charlie Hebdo » après le premier attentat de 2011.

Partout dans le monde, la Journée Internationale pour le Droit des Femmes est un moment privilégié où les féministes échangent sur leurs revendications, pratiques et stratégies d’émancipation. Militantes, chercheuses, politiques impliqué-es contre les violences sexistes et pour l’égalité entre les sexes, sont invité-es à faire le point et lancer de nouveaux programmes pour battre en brèche la domination masculine et le patriarcat.

C’est l’occasion d’une solidarité internationale avec les femmes qui se battent contre l’oppression des religions d’état ou des groupes fondamentalistes.

Aussi, détourner le 8 mars pour promouvoir des personnalités controversées parce qu’elles ne trouvent rien à redire ni aux pressions de l’arbitraire religieux imposées aux femmes, ni aux violences du système prostitutionnel, est pour le moins manipulatoire.

MÊME PAS PEUR !

Nous saluons l’annulation de cette programmation, acte lucide et courageux de la Maire du 20e arrondissement de Paris.

Nous connaissons la propension de certains groupes à confisquer la parole des féministes et des partisanes de la laïcité; et leur aptitude à se victimiser à la moindre occasion.

Nous savons la violence avec laquelle Caroline Fourest fut interdite de parole lors d’un débat sur le danger du Front National à la fête de l’Humanité.

Nous avons déjà supporté insultes et intimidations proférées par les ami-es de Rokhaya Diallo, issu-es d’un pseudo « syndicat de travailleurs du sexe » pro-système prostitutionnel.

Face à cette nouvelle tentative de récupération et de dévoiement de la Journée Internationale de lutte pour les droits des femmes, nous, féministes universalistes, laïques, engagées pour l’égalité femmes/hommes, contre le racisme et l’antisémitisme, nous apportons tout notre soutien à Frédérique Calandra, maire du 20eme arrondissement de Paris.

La mise au point de la Maire du 20ème Frédérique Calandra :

 

Arlette Zilberg, Christine Le Doaré

Les premières signataires, issues du Mouvement des Femmes :

Annie Sugier, Djemila Benhabib, Michèle Loup, Françoise Morvan, Monique Dental, Nadia Benmissi, Bernice Dubois, Marie-Josèphe Bonnet, Jacqueline Feldman, Martine Cerf, Marieme Helie Lucas, Laure Caille, Isabelle Steyer, Nadine Bouteilly, Ana Pak, Agnès Setton, Josiane Doan, Anaïs Decans, Irène Corradin, Mair Verthuy, Sporenda, Catherine Kintzler, Geneviève Duché, Nelly Trumel, Patricia Duthion, Brigitte Boucheron, Christelle Raspolini, Bernadette Doleux, Evelyne Rochedereux, Mélusine Vertelune, Yael Mellul, Agnès Perrin-Doucey, Françoise Courtiade, Martine LLanes, Françoise Armengaud, Malika El Idrissi, Josée Contreras, Catherine Moreau, Samira Banna, Sophie Boiszeau, Agnès Bellego, Caroline Merlin, Christelle Di Pietro, Françoise Roux, Claude Strano, Nicole Savey, Soad Baba Aissa, Maïté Albagly, Hypathie, Françoise Brié, Claudy Bouyon, Nicole Crépeau, Carine Delahaie, Marie-Noëlle Gérolami, Jamileh Nedaï, Sabine Salmon, Gisèle Noublanche, Marie-Josée Salmon,

*************************************************************************

Sur le même sujet, un second Communiqué, rédigé par des féministes
« historiques » qui remettent les pendules à l’heure !

SOUTIEN FEMINISTE À FREDERIQUE CALANDRA, MAIRE DU 20E ARRONDISSEMENT

Nous soutenons la décision prise par Mme Frédérique Calandra, maire du 20e arrondissement de Paris, d’annuler les débats prévus pour le 8 mars.

Ces débats avaient en effet été organisés de manière à ne laisser la parole qu’à une seule vision politique, un féminisme controversé qui partage les idées du Parti des Indigènes de la République. Cette vision disqualifie les valeurs de la citoyenneté démocratique et le féminisme universaliste au prétexte qu’ils seraient portés par des « blancs occidentaux ». Il dévalorise du même coup les luttes féministes pour l’accès aux droits humains, à l’égalité et à la liberté, qui se développent dans d’autres pays (hors Occident)

Une telle position enferme les individus dans des assignations identitaires et va à l’encontre de l’idéal d’autonomie qui fonde le féminisme.

Des débats de cette nature ne seraient propices ni à la réflexion critique ni à la création d’une intelligence collective des questions brûlantes qui se posent à tous, femmes et hommes, français ou non, « blancs » ou non.

Suite aux attentats des 7, 8 et 9 janvier, il n’était pas concevable pour une institution publique, de donner la parole sans débat contradictoire, et donc de soutenir des positions politiques dont les représentantes sont au mieux restées silencieuses face à l’assassinat des journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo, des policiers et des juifs, au pire ont pris la parole pour relativiser ces crimes.

Nous avons toutes participé au Mouvement de libération des femmes, certaines depuis le début des années 70. Ensemble, nous saluons aujourd’hui, en mars 2015, le courage de Frédérique Calandra, une élue qui a fait preuve de cohérence par rapport aux valeurs qui nous sont communes: liberté, égalité, solidarité, laïcité. Et nous espérons que beaucoup d’autres mairies témoigneront de la même détermination dans leur défense.

Premières signataires :

Catherine Deudon, photographe auteur de Un mouvement à soi : Images du mouvement des femmes, 1970-2001, 2002, Syllepse ;

Liliane Kandel, co-auteur des chroniques du « Sexisme ordinaire » (à l’initiative de Simone de Beauvoir), les Temps modernes, 1973-1983 ;

Christine Le Doaré, présidente de Sos-Homophobie de 1998 à 2002 et du Centre LGBT Paris-IdF de 2005 à 2012 ;

Claudie Lessellier, responsable du Rajfire (Collectif féministe d’action et de solidarité avec les femmes migrantes et exilées) et co-présidente de la Maison des femmes de Paris ;

Françoise Picq, auteur de Libération des femmes, quarante ans de mouvement, 2011, Dialogues ;

Nadja Ringart, co-auteur de Mouvement de Libération des Femmes : Textes premiers, 2009, Stock ;

Annie Sugier, Présidente de la Ligue internationale du Droit des Femmes, (fondée par Simone de Beauvoir ), et Vice-Présidente de la Coordination Française du Lobby Européen des Femmes (CLEF) ;

Ioana Wieder-Atherton, co-fondatrice en 1982 avec Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig du Centre audio-visuel Simone de Beauvoir ;

Arlette Zilberg, présidente de la Commission Féminisme des Verts puis EELV (2004-2009); maire-adjointe du 20ème ardt de Paris (2001-2008)

Paris, le 2 mars 2015

Ukraine. Canal+ voix de Poutine le 01/02/2016

Canal+ devrait diffuser le 1er février un documentaire de Paul M. Moreira « Ukraine, les masques de la révolution » qui indigne KHPG.ORGle groupe de protection des Droits de l’Homme de Kharkiv et sa représentation en France, le comité représentatif de la communauté ukrainienne en France, le CRCUF

http://crcuf.fr Depuis les manifestations du Maïdan, ces organisations n’ont cessé de rétablir leur vérité et la réalité de la mise en danger de la souveraineté de l’Ukraine par Vladimir Poutine. La prise de la Crimée leur a donné raison et le traquenard d’Odessa également..

Une fois de plus, la propagande de Poutine sur les révolutionnaires ukrainiens, qui seraient tous d’abominables fachos néo-nazis, a trouvé ses relais en France parmi les responsables politiques qui pensent que Poutine est le sauveur de l’Occident, notamment en participant à la volonté d’extermination de l’Etat islamique (DAECH).

Afin d’enfoncer le clou de la propagande russe, Canal+ a commandé à Paul M. Moreira un documentaire qui reprend exclusivement les thèses accusatrices de Poutine sur le danger ukrainien, avec une démonstration à charge contre le pays qu’il a juré de ramener dans le giron de la Russie, raison pour laquelle il a monté les ukrainiens russophones contre les ukrainiens ukrainophones avec le soutien de ses troupes. De nombreuses preuves de cette invasion ont été diffusées sur l’Internet sans que nos politiques s’en émeuve. Raison d’Etat, stratégies politiques, opportunisme et intérêts personnels ont prévalu. Personne n’a eu le courage de dire à Poutine « bas les pattes sur l’Ukraine ! »

 

Afficher l'image d'origine

Source carte

 

 

 

 

Source

Un réalisateur français met en forme le message de Poutine sur les « hordes fascistes » pour le public français

29.01.16 | Halya Coynash

 

print version »

Si vous doutiez encore à quel point il est facile de tromper les téléspectateurs, le film « Les masques de la Révolution » de Paul M. Moreira en est une illustration bienvenue. Après cela, vous aurez peut-être envie de demander à la chaîne de télévision Canal+ pourquoi elle a collaboré à la réalisation d’un tel film et pourquoi elle a programmé sa diffusion pour le 1 février.

Seule une partie du film est disponible en suivant ce lien, mais l’extrait a été déjà largement distribué avec un texte d’accompagnement. Les deux sont un tissu d’informations manipulatrices et de mensonges éhontés. À en juger par le texte de la bande-annonce, M. Moreira croit que les médias occidentaux ont étouffé les crimes commis en Ukraine, car « dans la nouvelle guerre froide entre la Russie et les États-Unis, l’Ukraine est un pion décisif dans une stratégie de contention de Poutine ».

Le titre de M. Moreira « Les masques de la Révolution » a été utilisé au départ par Russia Today, un média financé par le Kremlin. Il affirme révéler aujourd’hui les détails de ce qu’il considère comme« l’angle mort » dont les autres médias n’auraient pas parlé.

L’affirmation selon laquelle le rôle de l’aile droite, et même des groupes d’extrême-droite, dans les événements des deux dernières années a été sous-estimé, est déjà en soi une thèse controversée. Il y a eu de nombreux reportages, à la fois en Ukraine et à l’étranger, sur le rôle des ultra-nationalistes du « Secteur Droit » et du parti d’extrême-droite Svoboda pendant l’euromaïdan. Il a également eu une couverture considérable de la participation du bataillon Azov et d’autres bataillons de volontaires contre les militants soutenus par le Kremlin et la Russie dans le Donbass, avec de nombreux reportages soulignant l’idéologie portée par, au moins, les commandants de ces bataillons.

Les tentatives d’expliquer l’euromaïdan comme une opération de « milices paramilitaires » ou« combattants de rue » financés par les Etats-Unis ne sont pas seulement malhonnêtes, mais totalement idiotes. M. Moreira poursuit dans la tradition initiée par Viktor Ianoukovitch et encouragée par le président russe Vladimir Poutine cherchant à justifier l’ingérence russe dans les affaires ukrainiennes par « l’orgie des nationalistes, extrémistes et antisémites dans les rues de Kiev ». Ces mensonges ont été réfutés, entre autres, par des représentants éminents des communautés juives et tarares ainsi que par le Groupe de monitoring des droits des minorités nationales.

Les premières images et le script qui les accompagnent dans la version de M. Moreira montrent des scènes violentes avec des « combattants de rue » pendant l’euromaïdan, dont le seul résultat aura été de faire fuir le président Viktor Ianoukovitch et d’installer un nouveau gouvernement. On n’apprend que beaucoup plus tard que 100 personnes sont été tuées, des personnes d’ailleurs faussement qualifiées de « souvent membres des milices paramilitaires ».

Aucune mention n’est faite des raisons qui ont provoqué l’euromaïdan, ni des mesures de répression contre des manifestants pacifiques. Il n’est pas dit non plus que les activistes tués ont été abattus par le régime de Ianoukovitch.

Et à partir de la fin de l’euromaïdan, dans le film, la distorsion et les omissions se transforment en véritables mensonges.

Le spectateur voit l’image de jeunes hommes qui courent, visiblement prêts pour la bataille et le commentaire dit que « après leur victoire, ils ne sont jamais rentrés chez eux. Lourdement armés et puissants, ils sont devenus une menace pour le gouvernement… Leurs armées parallèles font la police à la place de la police et ont imposé leur ordre nouveau. »

À ce moment-là, le spectateur voit des hommes en tenue de camouflage avec l’emblème d’Azov.

Le spectateur n’entend par contre pas un seul mot sur l’invasion de la Crimée et l’agression militaire dans le Donbass par la Russie, alors que c’est précisément la vraie raison pour laquelle la plupart des militants de l’euromaïdan ne sont effectivement « jamais rentrés à la maison ». Ils se sont portés volontaires pour se battre pour leur pays dans le Donbass. Beaucoup n’en sont pas revenus.

C’est leur sacrifice face à un immense danger pour l’existence même de l’Ukraine qui fait que de nombreux observateurs, y compris l’auteur, se méfie de porter des jugements simplistes. Des inquiétudes ont été exprimées lorsque des partisans du Secteur droit ont été impliqués dans des activités criminelles, ou lorsque des néo-nazis comme Andriy Biletsky et Ihor Mosiychuk ont été élus au parlement en raison de leur participation à l’effort de guerre, pas en raison de leurs opinions politiques. Biletsky est toujours député, mais il est intéressant de noter qu’il a complètement changé de langage. Cela ne signifie probablement pas qu’il a changé son idéologie, mais c’est un signe encourageant qu’il doit cacher ses positions en public.

M. Moreira a malheureusement choisi de présenter une version totalement fausse des événements qui se sont déroulés à Odessa le 2 mai 2014. Il possédait pourtant de la documentation sur le sujet puisque M. Moreira a contacté Tatyana Gerasimova du « Groupe du 2 mai », une initiative civique composée de journalistes et autres qui a enquêté sur les événements tragiques et l’incendie à Odessa le 2 mai. Mme Gerasimova a été étonnée que M. Moreira ne lui pose des questions que sur les scènes montrant des membres du Secteur droit et de la police ne réagissant pas, ne montrant aucun intérêt pour le fait indiscutable que les troubles ont été provoqués par les militants anti-maïdan. Si l’inaction de la police lui semblait si intéressante, pourquoi n’a-t-il pas alors au moins évoqué les coups de feu tirés au vu de tous par le militant anti-maïdan Vitaly Budko, tirs probablement à l’origine du décès de la première victime de la journée, Ihor Ivanov, un membre du Secteur droit.

Mme Gerasimova pensait que des journalistes réalisant un film pour Canal+ serait intéressés par la vérité et elle est, c’est compréhensible, déçue.

M. Moreira reprend la propagande russe en affirmant que des paramilitaires d’extrême-droite ont« commis un massacre de masse sans être sanctionnés ». Même le nombre de victimes mentionné est faux. 42 personnes ont perdu la vie dans un incendie provoqué par des militants se lançant mutuellement des cocktails Molotov des deux côtés des barricades. Les spécialistes du Groupe bipartite du 2 mai ainsi qu’un panel consultatif international ont visionné des heures et des heures de matériel, consulté des documents médico-légaux et recueilli des témoignages et ils ont conclu qu’il était impossible de dire quel objet incendiaire avait provoqué l’incendie et, en tous cas, que l’intention de tuer n’était pas démontrée. Les décès sont dus au fait que les pompiers ont mis 40 minutes pour arriver sur les lieux.

Ce n’était certainement pas cette information que le réalisateur français recherchait. En décembre 2015, il déclarait lui-même à l’agence russe RIA Novosti : « Je me suis rendu en septembre en Ukraine pour y tourner un film nommé ’les masques de la révolution’. Je cherchais les origines profondes du massacre d’Odessa qui a été complètement étouffé en Europe et dont personne ne savait rien, moi compris.Quand je suis arrivé, je suis tombé des nues : 45 personnes tuées au cœur de l’Europe et personne n’en sait rien ! »

Si vous souhaitez tourner un film sur un « massacre » qui n’a jamais eu lieu, vous avez deux options. Le Groupe du 2 mai l’aurait volontiers aidé à présenter une explication honnête. Il aurait aussi pu regarder le film que le groupe a réalisé et qui existe en russe, en anglais et en allemand. Il a préféré choisir des images sorties de leur contexte et trompeuses, et donner la parole à des témoins partiaux pour promouvoir une histoire de massacre fabriquée. La bande-annonce présente par exemple un « témoin » pro-russe comparant la situation à celle « d’animaux qui sentent le goût du sang et deviennent fous ».

La version de M. Moreira des événements de Crimée est aussi une douce musique aux oreilles des dirigeants russes. Une image montre la Russie, l’Ukraine et la Crimée dans des couleurs différentes (la couleur de la Crimée proche de la couleur de Russie fusionne avec elle au plan suivant). Le spectateur apprend que la majorité de la population de la Crimée est russe et que, après la révolution ukrainienne,« sa population a massivement voté par référendum son allégeance à la Russie ».

Cette affirmation a en fait été démontée par le Conseil des droits de l’homme de Russie lui-même, et la Russie n’avait invité que des politiciens d’extrême-droite ou néostaliniens en qualité « d’observateurs » du soi-disant référendum dans lequel le maintien du statu quo n’était pas une option.

La même supercherie est employée par rapport au blocus de la Crimée qui a été lancé par les dirigeants tatars de Crimée avec des exigences très spécifiques liées aux Droits de l’Homme, notamment la libération des prisonniers politiques ukrainiens en Russie. Rien de tout cela n’est mentionné, le blocus étant simplement l’illustration que « le Secteur droit s’est arrogé le droit d’affamer la Crimée ».

En ce qui concerne le blocus, il y a des choses négatives impliquant des militants d’extrême-droite qui peuvent et qui ont fait l’objet de reportages. Néanmoins, toute présentation dissimulant les initiateurs et les objectifs du blocus, les graves problèmes de droits de l’Homme et la nature réelle de l’annexion commise par la Russie n’est pas un film documentaire mais de la propagande.

Ce type de propagande est devenu la norme dans les médias loyaux au Kremlin et dans les médias pro-russes. La ligne éditoriale est que l’Occident (avec les Etats-Unis dans le rôle du grand méchant) ont toléré un coup d’État d’extrême-droite et a cherché à dissimuler ses « crimes ». L’occident a caché, en fait, la version présentée par le président russe Vladimir Poutine des « hordes fascistes antisémites à Kiev » dont il s’est servi pour tenter de justifier l’annexion russe de la Crimée. Ceci a été démenti à de nombreuses reprises, pas par « les Américains » mais par des juifs ukrainiens et d’autres leaders dont la seule motivation était qu’il s’agissait de mensonges cyniques et de provocations. M. Moreira a le droit d’avoir son opinion sur les Etats-Unis, mais une telle propagande n’a pas sa place dans un documentaire montré aux téléspectateurs français qui n’ont aucun moyen de savoir qu’ils sont induits en erreur. Ce n’est pas du pluralisme dans les médias, mais de la tromperie, et Canal Plus ferait bien de reconsidérer la diffusion du film.

Article initialement paru en anglais. Traduction de Marc de la Fouchardière

see also:
French filmmaker adopts Putin’s ’Ukrainian fascist hordes’ line for Canal Plus
« US guilty of genocide »: Kremlin supports anti-Maidan festival with links to the German far right
Odesa 2 May Suspect: We were financed by Moscow
Vital Probe of Odesa May 2 Tragedy stymied because of questions answered?
Movement at last on Odesa 2 May investigation
Russia Today, or why Odesa May 2 is different from Baltimore
Odesa May 2 Investigation: A Failed Test for Ukrainian Justice
More Evidence against Incendiary Lies about Odesa 2 May
Continuing Obstruction of Odessa May 2 Investigation
Propaganda that Kills

Lire aussi

  • Paul Moreira donne une vision déformée du conflit ukrainien

LE MONDE | 31.01.2016 à 13h27 • Mis à jour le 01.02.2016 à 10h57 | Par Benoît Vitkine

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2016/01/31/les-lunettes-deformantes-de-moreira_4856732_1655027.html#KGB67o0XMcBmb27E.99

http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2016/01/31/les-lunettes-deformantes-de-moreira_4856732_1655027.html

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 352 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :