Flux RSS

Burkini interdit au Maroc

Publié le

C’est parce que le maillot océanique (sic) est interdit au Maroc que les provocatrices téléguidées viennent le promouvoir en France…

Normal, le Maroc est musulman et la France ne l’est pas encore totalement !

BURKINI

 Entrée du célèbre complexe aquatique OASIRIA de Marrakech ….

Donc ce qui ne fait pas polémique (interdiction – excusez du peu) au Maroc, royaume musulman, fait débat de bobos en France……

Le Français Smail Ayad poignarde à mort la Britannique Mia Ayliffe-Chung aux cris de Allahou Akbar

Publié le

Smail Ayad, 29, has been named as the man who shouted ‘Allahu Akbar’ as he allegedly went on a bloody rampage in north Queensland

Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-3757404/French-man-killed-British-backpacker-Queensland-hostel-stabbing-entranced-her.html#ixzz4IkeAamiZ
Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

 

Ms Ayliffe-Chung, who is originally from Wirksworth in the UK, studied psychology at Chesterfield College Official and went to high school at The Ecclesbourne School

Ms Ayliffe-Chung, who is originally from Wirksworth in the UK, studied psychology at Chesterfield College Official and went to high school at The Ecclesbourne School  http://www.dailymail.co.uk/news/article-3757404/French-man-killed-British-backpacker-Queensland-hostel-stabbing-entranced-her.html#ixzz4IkfvoctD
Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

Smaïl Ayad a agressé Mia Ayliffe-Chung le mardi 23 août dans son dortoir de l’auberge de jeunesse où elle s’était arrêtée après un long périple à travers le monde et l’Australie. Elle venait de quitter un job de serveuse. Au cours de cette agression mortelle, un jeune homme a été blessé ainsi que celui qui était intervenu pour neutraliser le forcené.Tom Jackson a reçu une quinzaine de coups de couteau au visage, à la poitrine et au cou. Une trentaine de personnes ont assisté au drame et confirmé qu’il avait crié « Allahou Akbar ».

L’assassin aurait été sous l’emprise de cannabis et aurait écrit des mots morbides, paranoïaques et désespérés sur FCB. Il semblait déséquilibré, nourrissant une obsession pour une modèle. Pour l’instant on ne sait pas s’il avait prêté allégeance à l’Etat islamique. Il a été arrêté et l’enquête se poursuit. Il était tellement enragé que les policiers ont du le menotter au sol et utiliser une bombe au poivre. Dans le fourgon qui le conduisait au poste de police il a mordu la jambe d’un agent.

Au regard du nombre de musulmans déséquilibrés qui poignardent des gens à travers le monde, on se demande s’il ne faudrait pas rétablir de stricts contrôles sanitaires aux frontières afin de vérifier la santé mentale des musulmans. Après tout, on met bien en quarantaine les gens atteints de maladies contagieuses…

Burkini et féminisme

Publié le

DÉBATS Burkini : non, ce n’est pas un faux problème !

Certain-e-s y compris se revendiquant du féminisme, s’indignent que cet été la question du burkini ait occupé l’actualité et même mobilisé le premier ministre. La France avec ses arrêtés d’interdiction serait la risée de nos voisins européens tout autant que des Américains et des Canadiens, habitués aux accommodements déraisonnables.

Il y a quelque 3,5 millions de chômeurs et tout ce qu’on trouve à faire c’est de s’écharper à propos d’un morceau de tissu porté par quelques femmes sur les plages ?

Ceux qui tiennent ces propos se refusent à reconnaître que le port du burkini, comme le voile sous quelle que forme que ce soit, s’inscrit dans une stratégie consistant à banaliser l’injonction politico-religieuse faite aux femmes de se rendre « invisibles » dans l’espace public, tout en arborant un symbole qui marque leur différence avec la citoyenne lambda.

Il suffit de jeter un regard en arrière pour constater que les promoteurs de cette stratégie ont petit à petit avancé leurs pions, et que la classe politique, médiatique, et intellectuelle a le plus souvent réagi sur le ton de la tolérance compassionnelle, sans oser analyser ouvertement la signification d’un symbole de ségrégation sexuelle contraire aux valeurs de la République.

En 1989, éclatait l’affaire des voilées du Lycée de Creil. Il existait à l’époque un bulletin d’information « Paris Féministe » qui se saisira du sujet dans son numéro de novembre-décembre 1989 avec pour titre « Calamity Hidjeb ». Tout un programme ! En introduction des nombreux textes écrits par les féministes, mais non repris par les médias. Le slogan était clair et clairvoyant « Ne tchador pas, tu vas te réveiller bâillonnée ». Parmi ces textes le nôtre n’a pas pris une ride : « Le voile pose une condition à la liberté de circuler des femmes. L’accepter au nom de la liberté religieuse c’est comme amputer une autre liberté fondamentale, celle des femmes ». et nous ajoutions «  Il est clair que si le port du voile était toléré, cela constituerait un désaveu à l’égard des jeunes filles et des familles qui osent contester cet aspect de la tradition ».

Plus de dix ans de polémiques autour de la bataille sur le voile à l’école, avec finalement un remarquable discours de Chirac du 17 décembre 2003 :« La République s’opposera à tout ce qui sépare, tout ce qui retranche, tout ce qui exclut ! La règle, c’est la mixité parce qu’elle rassemble, parce qu’elle met tous les individus sur un pied d’égalité, parce qu’elle se refuse à distinguer selon le sexe, l’origine, la couleur, la religion »). Et enfin la loi de 2004.

Une fois ce front apaisé, viendront les autres provocations : à l’hôpital, sur les terrains de sport, à l’université, dans les entreprises, les crèches, les mères accompagnatrices, le voile intégral…et aujourd’hui le burkini, pour tenter d’imposer dans l’espace partagé des signes de différenciation et de revendication ‘identitaire’.

Les textes féministes de 1989 étaient marqués par la révolte des Iraniennes qui dès 1979 avaient manifesté contre l’obligation qui leur avait été faite par le régime de Khomeiny de porter le tchador. Depuis, il y a eu la décennie noire en Algérie, les talibans en Afghanistan, le terrorisme islamiste d’Al Qaeda et de Daesh avec toujours les mêmes images de femmes voilées de la tête aux pieds, alors que ce n’était pas le cas cinquante ans plus tôt.

Secondaire ce combat ? Ce qui touche aux femmes doit-il demeurer en marge de la grande Histoire ? Nous sommes pourtant au cœur même de l’histoire, car ce que les fanatiques n’acceptent pas c’est l’émancipation des femmes.

Cessons d’être dans la victimisation et de nous apitoyer sur celles qui trahissent.

Le Conseil d’État a jugé que les arrêtés municipaux d’interdiction, qui emportent l’assentiment populaire, ne sont pas juridiquement fondés et qu’il faut démontrer le trouble à l’ordre public. C’est oublier que l’ordre public ne saurait se réduire à la question de la sécurité publique et qu’il implique le respect des valeurs communes de la République, parmi lesquelles l’égalité femmes hommes.

Le Conseil d’Etat est passé à côté de l’essentiel : la provocation symbolique à la violence sexiste et une remise en cause de l’esprit de la laïcité.

Françoise Morvan, présidente de la Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes

Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes

Linda Weil-Curiel, secrétaire générale de la Ligue du Droit International des Femmes

Burkini. Grossière manipulation au profit de l’Etat islamique. La preuve en photos.

Publié le

Les photos publiées dans le Daily mail résultent d’une grossière mise en scène pour une énorme provocation. Les Français jouent à 5 bandes au moins et les Britanniques se vengent des exigences de Hollande suite au Brexit. Pendant ce temps, les misogynes, les musulmans, les islamistes et l’Etat islamique crient victoire. Les femmes sont les grandes perdantes de cette manipulation éhontée.

The woman appeared to be sleeping when the officers approached her on the beach 

Avez-vous vu beaucoup de femmes s’allonger sur les galets sans serviette de bain ni accessoires de plage comme un parasol, et surtout pas de boisson pendant la canicule, mais en burkini ?

La femme semblait dormir quand les policiers se sont approchés http://www.dailymail.co.uk/news/article-3761350/French-mayors-vow-CONTINUE-burkini-beach-ban-struck-court-ruling.html?ito=social-twitter_mailonline

 

Nice, mardi 23/08/2016, application de l’arrêté anti burkini

http://www.bestimage.fr/

http://www.nytimes.com/2016/08/28/world/europe/france-burkini-bikini-ban.html?ref=europe

Regardez-bien elle est sur les cailloux sans drap de bain, que fait-elle sur la plage sinon provoquer pour la photo ?

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3761350/French-mayors-vow-CONTINUE-burkini-beach-ban-struck-court-ruling.html?ito=social-twitter_mailonline

Cette photo prise sur une plage de Nice montre trois policiers municipaux attendant qu’une femme enlève sa tunique, conformément à l’arrêté municipal interdisant le port du birkini sur la plage.

L’image a été prise au téléobjectif et vendue à la presse française et internationale par l’agence de presse française bestimage spécialisée dans la traque des personnalités et des coups médiatiques.

Les légendes données à cette image insistent sur le fait que les policiers sont armés. (NYT, The guardian, Daily mail) et certains ont l’honnêteté de préciser qu’il s’agit de bombes lacrymogènes.

Selon David Thomson, auteur du livre Les Français jihadistes (2014, Les Arènes) et spécialistes des questions jihadistes, .Les sympathisants jihadistes semblent eux-mêmes surpris que la police municipale de Nice fasse leur travail de propagande à leur place. Pour eux, c’est du pain bénit. Le récit jihadiste martèle depuis des années qu’il serait impossible pour un musulman de vivre sa religion dignement en France. Alors évidemment, dès leur diffusion, ces photos sont passées en quelques minutes à peine en tête des sujets les plus discutés dans la « jihadosphère », où la tonalité générale était : « La France humilie une pauvre musulmane. »

Mes observations

1-Les policiers en fonction sont naturellement en uniforme avec leur équipement habituel pour faire face à tout trouble à l’ordre public : matraque, pistolet, bombe lacrymogène et gilet pare-balle. Ils ne se sont pas équipés de la sorte uniquement pour interpeller les femmes en vêtement islamique, ce que voudraient laisser croire les commentaires de la presse anglosaxonne

2-La femme a eu le choix d’enlever son uniforme musulman ou de quitter la plage. Elle a choisi d’enlever le vêtement, sans doute informée de la présence d’un photographe parce que suivant les ordres de l’Etat islamique, elle voulait « faire un coup ».

3-La femme reste assise, pourquoi ? Elle aurait du se lever par respect pour les représentants de la loi

4-la photo a été saisie au moyen d’un téléobjectif, ce qui signifie qu’un photographe était posté à un emplacement lui offrant, sans être vu, une vue panoramique sur la plage. Bizarre qu’il se soit trouvé là opportunément pour photographier l’intervention prévisible de la police auprès d’une personne informée de l’arrêté municipal d’interdiction du burkini et ayant choisi de le braver.

5-Ne pouvant ignorer l’arrêté municipal, que faisait cette femme allongée en burquini directement sur les galets de la plage et sans aucun accessoire de plage, même pas de boisson malgré la chaleur, encore plus dure pour une femme tout habillée?  Si ce n’est pas de la provocation, je mange un burkini ! Beurk !

Au regard des points que je viens d’énumérer, il m’apparaît que l’opération était scénarisée et organisée pour créer un scandale et appuyer la future décision du Conseil d’Etat ainsi que le French bashing encore plus actif depuis le brexit et les propos de Hollande sur la contribution du Royaume-Uni (François Hollande a réaffirmé avec force la nécessité de maintenir « les quatre libertés » qui fondent le marché unique (circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes). « Aucune n’est séparable de l’autre », a-t-il dit. Theresa May, de son côté, a répété son intention d’instaurer « un certain contrôle » sur l’entrée des citoyens européens en Grande-Bretagne tout en souhaitant « le bon accord » de libre-échange avec l’UE. Cette divergence de vues « sera le point le plus crucial » de la négociation, a souligné François Hollande.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/europe/0211148215976-brexit-hollande-reste-ferme-face-a-theresa-may-2016072.php?Yu4JbkTY1rcKwttH.99. )

L’opinion de David Thomson, spécialiste des questions jihadistes va dans le sens d’une provocation au profit du califat-cf la citation ci dessus.

The woman appeared to be sleeping when the officers approached her on the beach 

Avez-vous vu beaucoup de femmes qui s’allongent sur la plage sans serviette de bain ni accessoires mais en burkini ?

La femme semblait dormir quand les policiers se sont approchés http://www.dailymail.co.uk/news/article-3761350/French-mayors-vow-CONTINUE-burkini-beach-ban-struck-court-ruling.html?ito=social-twitter_mailonline

Photo published for French mayors vow to CONTINUE burkini beach ban despite court ruling

Nice, 28/08/2016 https://twitter.com/MailOnline?ref_src=twsrc%5Etfw

https://twitter.com/MailOnline?ref_src=twsrc%5Etfw

Photo published for This image from Brighton beach split UK opinion

Sur la plage de Brighton, les Britanniques seraient partagés sur la question  https://twitter.com/DailyMailUK/status/770179453582446593

A qui profite le crime ?

Afficher l'image d'origine

1-aux musulmans qui sortent vainqueurs de l’épreuve et voient leurs provocations  pour le djihad (guerre sainte) approuvées et admirées et à l’Etat islamique qui compte sur le chaos qu’il crée pour étendre son califat

2-aux mâles qui trouvent dans la stigmatisation du corps des femmes un motif pour agresser celles qui ne se soumettent pas au diktat de la charia et de la mode musulmane

3-aux divers courants politiques français qui exploitent la zizanie pour imposer leur vision afin de tirer leur épingle du jeu en période électorale

4-au gouvernement qui amuse le peuple pour le distraire de ses problèmes quotidiens

5-à l’Europe qui entend briser l’entente franco-allemande pour affaiblir chacune des nations qui la composent

6-aux pays étrangers qui règlent leur compte à la politique étrangère de la France pour servir leurs intérêts stratégiques

Etc.

Toujours selon David Thomson il n’est pas impossible que cette polémique génère une fracture, un dégoût de la France chez certains musulmans, au-delà même des cercles salafistes ou jihadistes. A l’heure où l’on parle de la nécessité de développer un discours pour contrer le narratif jihadiste, on s’aperçoit que non seulement ce contre-discours n’existe pas, mais qu’en plus, certaines autorités françaises offrent de quoi renforcer ce contre quoi elles pensent lutter.

La Connectrice outrée de voir tout le monde tomber dans le panneau du burkini

Humour. Le burkini sème la zizanie

Publié le

 

LES TOPS ARTICLES SUR : SOCIÉTÉ

Burkini. Le Conseil d’Etat est passé à côté de l’essentiel

Publié le

L’image contient peut-être : 1 personne , nage, océan et texte

 

 

LIGUE DU DROIT INTERNATIONAL DES FEMMES

Association créée par  Simone de Beauvoir

6 Place Saint-Germain des Prés, 75006 Paris

COMMUNIQUE                    

                                                    

Burkini : le Conseil d’Etat est passé à côté de l’essentiel

Le Conseil d’État a jugé que les arrêtés municipaux d’interdiction, qui emportent l’assentiment populaire, ne sont pas juridiquement fondés et qu’il faut démontrer le trouble à l’ordre public.

C’est oublier que l’ordre public ne saurait se réduire à la question de la sécurité publique et qu’il implique le respect des valeurs communes de la République, parmi lesquelles l’égalité femmes hommes.

Le Conseil d’Etat est passé à côté de l’essentiel : la provocation symbolique à la violence sexiste et une remise en cause de l’esprit de la laïcité.

Une telle décision ne saurait calmer les esprits au contraire, car il donne le sentiment que la plus haute juridiction de l’Etat retire aux élus locaux le pouvoir de défendre les valeurs de la République.

Il est regrettable que certaines associations supposées promouvoir le droit des femmes préfèrent s’apitoyer sur les porteuses de burkini, ce qui est une façon de les infantiliser, plutôt que de défendre les vraies victimes : les femmes de culture musulmane qui tentent de résister aux pressions des intégristes islamistes.

Paris, le 25 août 2016

Contact : 06 38 39 42 92.

 

 

 

Ivresse nocturne aux Buttes-Chaumont. Braillements et vandalisme. Merci Hidalgo !

Publié le
Ci-dessus : Matin calme avant le nocturne dévastateur. Trois tortues se prélassent au soleil , au pied de la butte ; Le belvédère sourit du ciel tout bleu ; les jets d’eau rafraîchissent la pelouse assoiffée sous le ginkgo.

 

 

L’ouverture nocturne totale du parc des Buttes-Chaumont entraîne des incivilités, des comportements illégaux et une grande gêne pour les riverains et les amoureux respectueux de la flore et de la faune qui tentent de survivre à ces pauvres parisiens que la maire de Paris, Anne Hidalgo, invite à se rafraîchir toute la nuit durant. Curieusement, ces parisiens trouvent de la fraîcheur dans des boissons alcoolisés dont la consommation est interdite au titre de l’article  5 du réglement des parcs et jardins affiché à l’entrée de tous les parcs parisiens.

Dans la nuit du 27 au 28 août 2016, Je n’ai pu dormir que par petites périodes du fait de tam-tams, musique électro, cris, vociférations, bruits métalliques, etc.

J’étais debout à 6h, histàire de profiter de la fraîcheur matinale et du calme enfin revenu. Sidérée par les effets délétères de cette ouverture nocturne, je remontais chez moi pour me saisir de mon appareil photo afin de vous livrer la vision consternante de ce que je découvris.

Je poste mes photos en regard des articles du règlement des parcs et jardins de la Ville de Paris

article 5

Les activités de nature à troubler la jouissance paisible des sites, à porter atteinte à la tranquillité et à la sécurité du public, à causer des dégradations aux plantations, ouvrages ou aux immeubles bordant certains espaces verts, à générer des pollutions diverses, sont interdites.

*Vendredi matin, après une nuit perturbée par cris et boum boum sonore, la « musique » continue à brailler diffusée depuis le belvédère et je ne peux jouir paisiblement des sites selon les termes de règlement des parcs et jardins. J’ai mal à la tête à cause de cette pollution sonore autorisée au détriment de toute considération écologique, sanitaire et civile.

Les pique-niques individuels et familiaux sont autorisés, à condition que la propreté des lieux soit respectée,

*il suffit de regarder les photos que j’ai prises ce matin …Les habitués du jardin et le personnel sont cons-ter-nés.

05-IMG_1928

L’introduction et la consommation de boissons alcoolisées sont interdites, cette règle ne s’applique pas aux restaurants et chalets de vente conformément à leur titre d’occupation.

article 6

Pour préserver la propreté des sites les détritus doivent être, soit emportés par ceux qui les produisent, soit déposés dans les réceptacles prévus à cet effet. Lorsqu’un dispositif de collecte sélective est disponible, les détritus doivent également être triés préalablement à leur rejet et sont alors répartis selon les indications qui figurent sur les réceptacles spécifiques.

Article 10

– Bruit et nuisances sonores Sont interdits les bruits gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, en particuliers ceux produits par les instruments de musique et de percussion et par la diffusion de musique amplifiée, sauf dérogation.

*Toutes les nuits, je suis gênée par des beuglements, des vociférations, des cris gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, en particuliers ceux produits par les instruments de musique et de percussion et par la diffusion de musique amplifiée

Ces bruits gênants s’ajoutent à ceux des mariages ethniques accompagnés de séries de klaxons interminables, de tam-tams, de trompettes, de vrombissements de motos et grosses cylindrées qui de surcroît polluent l’atmosphère.

Jour et nuit résonnent les tam-tams dans la jungle buttechaumontaise, la police ayant pour ordre de les tolérer selon le terme d’un agent.

Les infractions au présent règlement feront l’objet d’un procès verbal conformément aux lois et règlements en vigueur. Les agents publics assermentés sont chargés de veiller à l’application du présent règlement. À ce titre ils peuvent requérir l’assistance de la force publique. Ils peuvent constater par procès verbal les contraventions à la réglementation en vigueur.

*Ah bon, des procès-verbaux sont prévus ? Je n’ai pas connaissance du nombre de procès-verbaux  et d’amendes établis pour ces nombreuses infractions au réglement signé par Bertrand Delanoë le 8 juin 2010. Et si des sanctions ont été attribuées, elles sont inefficaces puisque la pollution sonore (dont lOMS a établi qu’elle était responsable de nombreuses pathologies), la consommation constante et importante d’alcool ainsi que la consommation de drogue (cf photos ci-dessus) sont une constante dans le parc des Buttes-Chaumont le jour et surtout la nuit.

Fait à Paris le 8 juin 2010 Réglementation générale des jardins et bois appartenant à la Ville de Paris y compris les bois de Boulogne et de Vincennes DIRECTION DES ESPACES VERTS ET DE L’ENVIRONNEMENT Bertrand Delanoë Maire de Paris

Les conséquences des beuveries du parc

Ci-dessus : Triste spectacle ce matin près de l’entrée principale du parc sur la place de la Mairie du 19ème :

à gauche la vitre du café/tabac Le Marigny explosée

à droite, deux motos couchées à terre. Le rafraîchissement des Parisiens selon Hidalgo….

Pourquoi des parcs urbains ?

Les parcs urbains sont une représentation de la campagne, une vision apaisante pour des citadins qui mènent une vie de labeur et de stress. Au XIXème siècle, Napoléon III, Haussmann, Davioud et Alphand ont imaginé ces parcs parisiens à l’image d’une nature riche, harmonieuse et fertile. A cette époque, du fait de l’industrialisation, les paysans montaient à Paris pour travailler dans des usines et des ateliers dans une atmosphère polluée par les miasmes dégagés par les machines.

Le parc des Buttes-Chaumont était alors planté d’essences fruitières pour évoquer le paradis fertile que les paysans avaient été contraints de quitter pour gagner une vie meilleure. On s’y promenait tranquillement, on admirait la progression des saisons, on s’y amusait en dansant au son des petits orchestres nichés sous le dôme acoustique du kiosque à musique, on y  respirait l’odeur délicieuse de fleurs parfumées. Dans ce quartier populaire du Nord-Est de Paris, les promeneurs pouvaient s’identifier aux princes qui avaient leurs jardins et parcs privés et, dans le calme, donnaient libre cours à leur imagination nostalgique.

Les temps ont changé. Vandalisées, les essences fruitières ont été remplacées par des essences décoratives ; les guinguettes sont devenues des débits de boisson et de rencontres sexuelles sans poésie; le kiosque à musique a disparu, chacun apportant sa propre musique amplifiée ; la plupart des promeneurs ignorent la flore et la faune ; le bien commun a été remplacé par le chacun pour soi; les jeunes persécutent les vieux, les « normaux » se moquent des handicapés, les coureurs bousculent les flâneurs ; les voyeurs et les exhibitionnistes se défoulent ; les « nouveaux usages » prônés par Anne Hidalgo accélèrent névroses et maladies cardiaques. Seuls ceux qui en ont les moyens peuvent aller chercher calme ou fureur sous d’autres cieux. Les sédentaires qui n’ont pas ce choix doivent souffrir en silence sans espérer aucune considération d’une maire qui a pour seul objectif de satisfaire les petits copains qui la soutiennent et la tiennent par la burkinette.

La Connectrice

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 360 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :